Le jeune arbre

Publié le par Carole

arbre tordu 2.psd
 
    Il avait d'abord poussé droit, le petit arbre, autant qu'on peut aller droit en ce monde où rien n'est vraiment droit, tant que son vieux tuteur l'avait tenu serré.
    Il s'était évadé dès qu'il avait pu. Echappant à sa brève tutelle, il avait tendu le cou vers la liberté, il avait eu, dans la lumière d'été, son rond de danse et de bonheur, son tour de piste au bras du jour.

    Et puis, l'âge venant de n'être plus arbrisseau et de faire sa vie dans le peuple des haies, il s'était résigné. Il était rentré dans le droit chemin - celui qui n'est jamais tout à fait droit, mais qui oblige à se tenir, à s'aligner et à marcher à l'ombre. Le général Automne l'avait soumis et dépouillé comme un autre, et, comme un autre, il s'était laissé, sans mot dire et sans courber l'échine, arracher ses galons de printemps.
 
    De son incartade domptée, il avait gardé cependant un petit air faraud, un penchant de tristesse, une ombre d'incertitude, une poussée de colère, quelques bourgeons de joie légère, et un brin d'insouciance.
 
     Il avait une allure très humaine en somme. 

Publié dans Fables

Commenter cet article

zadddie 18/11/2012 21:11

il est en effet curieux, cet arbre..

Carole 18/11/2012 21:29



Il le fut - et ne l'est plus, maintenant qu'il pousse comme un autre, dans la "bonne" direction.



marisol 18/11/2012 10:40

Ce petit être touchant et têtu, dans sa quête de lumière, s'est laissé modeler par le vent de vos pensées.
Très belle journée

Carole 18/11/2012 13:01



La courbe rapide et "fantaisiste" du tronc bientôt revenu à la norme m'a semblée très touchante, très juvénile, c'est vrai. Quant au vent de mes pensées, il souffle au hasard des rencontres,
c'est le principe de l'expérience que je mène en ce moment sur ce petit blog.


Merci, Marisol, pour vos lectures si fines et attentives de mes articles.



les cafards 17/11/2012 18:28

comme c'est remarquablement écrit !

Carole 18/11/2012 21:34



Là, je rougis, cafards ! Merci.



Nounedeb 17/11/2012 17:50

Un, donc, arbrisseau, bien sympathique!

Carole 21/11/2012 00:58



Oui, j'ai corrigé l'erreur !



M'amzelle Jeanne 17/11/2012 17:23

Bravo Carole, tu as deviné le pourquoi.. l'indépendance de jeunesse de cet arbrisseau qui deviendra grand et différend de ceux du rang !
Bizouxx de Jeanne

Carole 19/11/2012 01:26



à peine différent, mais parfois "à peine", c'est beaucoup...



Hélène Carle 17/11/2012 15:28

Un arbre en salut d'indépendance!

Hélène*

Carole 19/11/2012 00:13



Mais revenu à la haie, ce troupeau des arbres.



mansfield 17/11/2012 14:22

Un arbre fragile et fort et beau, comme la vie.

Carole 19/11/2012 01:30



Exactement !



@nnie54 17/11/2012 14:13

Passer la tête ailleurs pour voir ce qui s'y passe et puis rentrer dans le rang...
@nnie

Carole 21/11/2012 00:53



C'est si souvent ainsi... dans une vie humaine.



Gérard Méry 17/11/2012 11:38

...tu voulais dire un arbrisseau

Carole 17/11/2012 15:12



Oui ! Je corrige, merci ! Heureusement que tu es un lecteur attentif...



Valentine :0056: 17/11/2012 09:44

^-^ Encore un texte vraiment réussi. C'est toujours un plaisir de te lire ! C'est même émouvant... Bravo et bonne journée, Carole.

Catheau 17/11/2012 09:14

Un beau port de tête, comme chez certains vieillards.

Carole 20/11/2012 14:20



C'est que ces vieillards ont été jadis, de jeunes arbres !



Martine 17/11/2012 08:04

Bonjour Carole,

Combien je le comprends ce petit arbre. Il faut des règles sinon ce serait le chaos. Mais parfois, un peu d'indiscipline, ça fait du bien! :)

Bonne journée Carole
Martine

Carole 20/11/2012 13:53



Exactement ! Merci, Martine, à bientôt.



Richard LEJEUNE 17/11/2012 07:32

Un après Mai '68 comme beaucoup de cette génération nous l'avons vécu ...

Carole 17/11/2012 16:17



Oh ! une vieille histoire en fait, et qui, je crois, ne finira pas avec nous...



jill-bill.over-blog.com 17/11/2012 07:01

S'écarter de siens, envie d'indépendance, voilà bien un esprit d'ado ! Il finira par rentrer dans le rang... Merci Carole !

Carole 19/11/2012 00:12



Il est déjà revenu "à la raison", pauvre de lui.



le Pierrot 17/11/2012 05:42

Hou la la, il me semble bien rebelle ce petit arbre...

Carole 19/11/2012 12:55



Oh, il ne l'a pas été bien longtemps, le pauvre.