Le jardin de toutes les vies

Publié le par Carole

jardin-albert-kahn-5.jpg
 
 
    Quand le maître fut devenu tout à fait vieux, il quitta la cour impériale, et revint, seul et sans bagages, sur la petite île de Yumeshima où avaient vécu ses ancêtres. Dans le pavillon qu'il avait hérité de son père, il s'installa parmi ses livres et ses estampes, et s'appliqua à concevoir un jardin.
    Il réfléchit longtemps, trempa souvent son pinceau dans l'encre, au creux de la pierre à broyer. Il dessina sur la soie des arbres emplis d'oiseaux et de filets de ciel, des ponts suspendus par-dessus des abîmes, des passerelles délicates où de jeunes femmes se promenaient sous leur ombrelle, des maisons de papier où vivaient des vieillards avec des enfants, et des temples de bois vernis peuplés de dieux qui n'avaient pas de nom. Et puis encore des animaux et des fleurs, connus et inconnus, des plaines et des montagnes escarpées, de douces collines où s'étirait le temps, de vastes étendues de pierres méditatives, des étangs miroitants. [...]
Suite du récit à lire sur mon blog cheminderonde.wordpress.com

Publié dans Récits et nouvelles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Danielle 10/12/2013 20:19

Toujours un plaisir de passer sur vos mots.
amicalement
Danielle

Martine 21/11/2013 06:10

On ne peut pas détruire la puissance de l'imagination.
C'est une très belle histoire. Chacun a envie de visiter un tel jardin. Peut-être est-il tout simplement au fond du coeur. l'amitié et l'amour en ouvrent la petite porte
Merci Carole. j'ai beaucoup aimé
Martine

Anne-Marie 18/11/2013 19:05

Quelle jolie fable parfumée d'Asie, imprégnée de sagesse, baignée de poésie!

Carole 19/11/2013 01:22



Merci, Anne-Marie. Un hommage aussi à l'art extraordinaire des calligraphes japonais, et à leurs jardins de "signes".