Le coelacanthe

Publié le par Carole

coelacanthe-5.jpg
      Cœlacanthe - Muséum de Nantes
 
 
Au Muséum de Nantes est exposé un coelacanthe. Je suppose qu'il y a d'autres cœlacanthes ainsi exposés dans bien d'autres musées. Il est banal, peut-être, notre coelacanthe d'ici, et, dans sa flaque de formol, il est sans doute un peu pâle, un peu raide, un peu risible, ce grand poisson des premiers jours du monde, nageant la bouche ouverte dans l'immensité bleue des profondeurs inaccessibles. Pourtant, j'ai toujours aimé le regarder voguer derrière sa vitre, vers le mystère des origines, dans ces abysses du temps où se sont séparés jadis les animaux terrestres et les animaux marins, ouvrant le dur chemin des humains conquérants. Et souvent j'ai rêvé de nager auprès du cœlacanthe, glissant au rythme de l'éternité – en accord, enfin.
 
Hier soir j'ai regardé cet incroyable documentaire qui passait sur Arte :
 http://www.arte.tv/guide/fr/20140503 
 
Là, j'ai vraiment vu des hommes nager avec le cœlacanthe. Ce n'était pas un rêve, c'était une aventure due aux progrès immenses de la technologie, et à l'amour de la mer d'une poignée de biologistes fous. C'était la preuve qu'il ne faut pas désespérer, ni des humains ni des coelacanthes. C'était un premier pas vers l'accord.
Car il arrivera, ce miracle : après avoir parcouru jusqu'au bout le chemin du progrès, nous, les humains, nous referons le voyage dans l'autre sens. Nous cesserons de lutter contre la nature, nous cesserons de l'asservir et de la détruire. Nous reprendrons, avec les armes du savoir, la route d'origine que nous n'aurions pas dû quitter. Alors, très loin en avant et très loin en arrière, nous nagerons aux côtés du cœlacanthe. Réconciliés. En accord, enfin.
  *   *   *
 
Pour en savoir plus sur le cœlacanthe du Muséum de Nantes : http://lefenetrou.blogspot.fr/2014/05/le-clacanthe-du-museum-de-nantes.html
http://www.museum.nantes.fr/pages/01-200ans/Bicentenaire/vitrine_mecanique4.htm

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
Tant de choses de la grande salée nous donne à perdre de cette vanité qui nous colle.
Jonas
Répondre
G
Le mystère du fond des mers reste à découvrir.
Répondre
F
un beau poisson et on pourrait croire qu'il est encore vivant
Répondre
L
"Avoir parcouru jusqu'au bout le chemin du progrès"...je crains que ce progrès n'envoie un jour le monde en morceaux, chère Carole. Et que nous ne puissions jamais faire demi-ton et rejoindre les
coleachanthes...
Lorraine
Répondre
C
Bonsoir Carole,
Je viens aussi de me laisser glisser dans l'immensité bleue, à travers les portes de l'imaginaire qui nourrit le réel et de sentir frémir dans l'onde ce poisson des premiers temps, initiateur
mystérieux. Alors souhaitons que de plus en plus d'humains cherchent "l'accord", cela implique une certaine ouverture de coeur et d'esprit, un travail sur soi, un désir de décroissance pour mieux
ressentir les vraies richesses. Je ne donne aucune leçon, je ne suis qu'une petite humaine luttant avec ses particularités physiologiques et sensible aux différents règnes car je me retrouve dans
différents êtres, c'est peut-être un peu obscur mais voilà ce que m'inspire ce poisson et tes mots toujours si fins, intelligents et poignants.
J'espère que tu vas bien, je suis toujours aux prises avec des ennuis informatiques mais cela va se résoudre, il faut être patient et opiniâtre.
Je te souhaite une belle soirée, amicalement
Cendrine
Répondre
C


Ah, l'informatique... toujours difficile, pour moi aussi, bien souvent. Merci de ton message, cendrine, tes visites me font toujours grand plaisir !



Z
je me relis et me demande si je suis claire..( outre ce souirire...): ce que j'essayais de dire c'est que je peux qu'y aller...
Répondre
C


Très claire ! Alors vas-y, plonge !



Z
Comment eviter d'aller y jeter un coup d oeil.. souirire
Répondre
M
Le coelacanthe tout comme le lamentin sont pour moi deux géants au mystère fabuleux!
Répondre
E
respectable et fascinant, c'est sur, mais un peu rugueux, notre grand oncle
Répondre
N
Belle capture !!
Répondre
A
Sur l'histoire de notre coelocanthe nantais :
http://lefenetrou.blogspot.fr/
Répondre
C


Merci beaucoup. Je mets en ligne le lien vers votre article ainsi que vers les notices du Museum que vous signalez. "Notre" coelacanthe méditatif vaut bien que nous nous passionnions tous pour
lui.



M
Grâce à vous.. je viens de voir.
Merci.... accord parfait !!
Répondre
A
Ah vous aussi avez-vu hier soir nager l'animal. Il est placide comme celui du museum de Nantes
Répondre
J
Que tes paroles se réalisent Carole ! J'espère au fond de moi que tu as raison que nos petits enfants connaîtrons ce jour merveilleux d'accord entre l'homme et la nature. Amitiés. Joëlle
Répondre
E
Il faut toujours espérer , aller de l'avant , croire au rêve même si le chemin est long.
J'ai vu cette émission , superbe.
Beau dimanche Carole
Répondre
A
Je viens de regarder cet extraordinaire document.
La sagesse nous viendra-t-elle de la profondeur des océans?
Ce coelacanthe fascinant semble nous en montrer la voix.
Les hommes, aussi, ces scientifiques courageux et acharnés, émouvants et plein d'humour, respectueux de la vie montrent le chemin.
Les progrès de l'homme poussés dans ce sens permettent en effet de garder beaucoup d'espoir et d'être optimiste quand à son comportement futur.
Merci Carole pour ce moment de réflexion accompagné d'un film passionnant.
Répondre
J
Ces hommes et femme se sont donné toutes les chances d'en voir.... et dire que ce "vieux" existe encore ! Merci...
Répondre