La rose de janvier

Publié le par Carole

rose-de-janvier-4.jpg
 
 
Petite rose de janvier
Tandis qu'au jardin tu pleurais
Le vent d'un autre été
Te froissait de soie tendre 
Le printemps ton amant
De ses doigts négligents
Effeuillait tes pétales 
Et l'automne déjà
Jaunissait tes joues pâles
 
Dans chaque larme de la rose
Le temps tournoyant se reflète
Au grand miroir convexe
d'éternité
Pourquoi ne voyons-nous
Qu'une fleur qui se meurt ?

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Echange de roses
http://lefenetrou.blogspot.fr/2013/12/fleurs-sous-le-givre-roses-daphne-lys.html
Répondre
J
J'y vois une courageuse... qui tient tête à l'hiver qui n'est pas sa saison, merci Carole !
Répondre
M
Peut-être parce que nous redoutons notre propre mort!
Répondre
P
Moi j'y vois un cadeau. D'ailleurs il faudra que je cueille les miennes, qui sont blanches, un soir où je prendrai la nuit de vitesse.
Répondre
N
C'est quand la rose va faner qu'on la regrette. C'est souvent quand quelqu'un disparait qu'on mesure combien on l'a négligé...
Répondre
E
or déjà la rose était morte sans entendre le chant du vent
Répondre
C
Joli renouvellement (retournement) d'un thème cher à Ronsard.
Répondre
A
Nous n'avons peu-être pas l'habitude de déceler la beauté contenue dans les rides de la vieillesse...
Répondre
T
Bonjour Carole. Dans mon premier recueil A fleur de femme, j'ai écrit un poème inspiré par une rose de mon jardin coiffée d'un chapeau de neige. Il parle de résilience. Tu vois, nous avons le même
regard. Bonne année à toi. Tibi
Répondre
M
Peut être parce que "Les plus désespérés sont les chants les plus beaux ...' Alfred de Musset.
Répondre
A
Parce qu'on est inquiet pour l'avenir de la petite fleur, si fragile,si solitaire, si soumise aux caprices de la météo,
Répondre
C
Pourquoi ?
Parce que nous avons un faible regard, peu d'esprit...
Répondre