La mer veille

Publié le par Carole

la-mer-veille-1.jpg.psd.jpg
 
J'ai tout de suite aimé cette enseigne naïve et colorée où le soleil et l'ombre se penchaient côte à côte, pour éclairer ensemble le jeu profond des mots.
 
Car rien n'est plus vrai.
La mer veille.
 
Sur le vieux coelacanthe et la jeune dorade
Sur la baleine en pleurs et sur le thon qui saigne
Sur l'oiseau qui se couche aux plages de mazout
Sur ce que nous tuons ce que nous méprisons.
La mer veille
 
Sur l'esclave épuisé le clandestin noyé
Sur les trésors enfouis aux grands champs d'ossements
Sur le fantôme errant des mondes à conquérir
Sur notre convoitise et sur nos coeurs arides
La mer veille
 
Sur les îles qui penchent et les volcans qui tremblent
Sur le marin qui lutte avec le vent là-bas
Sur les désespérés qui l'attendent au rivage
Sur nos cris nos appels sur nos âmes brisées
La mer veille
 
Sur la lune qui tourne au bras des marées lentes
Sur l'étoffe des nuits et sur le pli des aubes,
Sur le grain de l'étoile et sur la fleur du sable
Sur le sillon qui va et qui revient sans trêve
La mer veille
 
Sur toutes les détresses sur toutes les merveilles
Dans l'instant de la vague et dans l'éternité
Patiente prudente presciente savante
La mer veille
 
                - Et nous ?

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
La mer veille...et ton poème fait mal. Parce qu'il est le reflet d'une vérité que nous fuyons souvent, de laquelle nous tentons de nous protéger et qui pourtant nous déchire.Ta plume a saisi toutes les souffrances. Et fait vibrer la poésie.
Lorraine
Répondre
C
Et la mer est aussi amère, hélas, comme l'amour, ainsi que le disait Pierre de Marbeuf. Un très beau rythme, Carole, comme celui des vagues.
Répondre
F
Merci Carole, cette affiche t'a bien inspirée!!j'aime beaucoup ton poème!! Bisous Fan
Répondre
Q
J'aime aussi ton poème, Carole.
La mer veille mais hélas, nous sommes sans doute les seuls à pouvoir agir... et nous le faisons si peu qu'il faudra peut-être qu'elle se mette en colère pour que nous en prenions vraiment conscience...

Qu'elle est belle, cette affiche !
Merci pour tout, Carole. Passe une douce journée.
Répondre
A
Un beau poème ; elle nous attend avec le soleil, pour former l'Eternité...
("C'est la mer allée
Avec le soleil")
Répondre
J
Terre et mer même combat... l'homme est plus un prédateur qu'un ami... soupir ! Merci...
Répondre
A
Et nous que faisons-nous de toutes ces merveilles qui nous sont offertes? La mer veille, mais il serait plus que temps de l'aider. Quel beau texte, Carole, entre ombre et lumière, il est encore temps, peut-être...
Répondre
L
Splendides mots, pour chanter la mer, c'est magnifique!
Belle soirée
Répondre
B
Je les ai lus et relus... tes mots sont si beaux Carole !
Répondre
C


Merci Brigitte ! Ce que tu dis me touche énormément.



K
Le genre de photos que j'aime
Et super Entre Ombre et Lumière
Répondre
C


Merci, Kri.
J'ai eu beaucoup de chance pour l'ombre et la lumière.



L
un magnifique poème sur cette merveille qu'est la mer. Baudelaire écrivait que l'homme la chérirait toujours - il se trompait hélas. A bientôt. Cosima
Répondre
C


Oui, mais Baudelaire précisait : "homme libre, toujours tu chériras la mer !"


Merci, Cosima.



E
L'enseigne me plait beaucoup .Tes mots sont magnifiques .Et nous ? .....Nous ESSAYONS de faire en sorte que cette mer ne soit pas une poubelle.Douce soirée, bises Carole
Répondre
C


J'ai trouvé cette enseigne pleine de sagesse, et riche de leçons.



J
Et nous, nous profitons sans nous poser de questions. L'Homme, cet animal doué de raison croit que le monde est à lui et qu'en maître des lieux tout lui est permis. Mais cela ne marche pas comme
çà. La mer veille et se réveillera. Bises. Joëlle
Répondre
C


Il faut le craindre en effet, ou... changer ! Merci, Joëlle.



Z
Encore une fois, sans mot pour décrire de façon adéquate mon plaisir d'avoir lu
Répondre
C


Oh ! ... Nathalie, ton commentaire me touche ! merci.



H
Et nous sommes appelés, interpellés, habités par elle qui en nous veille.
Ne sommes-nous pas ses enfants salés?

Hélène*
Répondre
C


J'aime beaucoup cette image des "enfants salés de la mer", Hélène. Merci.



O
Quelques huîtres du côté du Gois

Cerf-volant à Barbâtre

Vélo tranquille dans le Bois de La Chaise

On est vraiment bien à Noirmoutier...

http://www.ville-noirmoutier.fr/index.php?id_page=212&id_site=1

Loop
Répondre
C


C'était bien au bois de la Chaize que j'avais pris la photo ! Merci, Loop.



J
Bonsoir Carole... Et nous, veillons à notre tour sur elle... c'est la moindre des choses elle est si généreuse et bonne mère nourricière.... J'aime aussi cette belle enseigne qui t'a offert sa
muse.... jill !
Répondre
C


Mais veiller, c'est ce que nous oublions si souvent.



L
trés bon comme toujours
Répondre
C


Merci, Lutea.



E
Bon week end!
Répondre
C


Merci, Emilie.