La feuille ou l'ombre ?

Publié le par Carole

Photographier, c'est choisir. Et choisir, c'est, déjà, photographier. Mais moi, je ne sais pas choisir...
Faut-il montrer la feuille ?
 
feuille---ombre-floue-copie-2.jpg
 
Ou lui préférer l'ombre ?
 
feuille---ombre-nette-copie-1.jpg
 
Si je choisis la feuille, l'ombre lui manquera... légère trop légère, futile trop limpide, la feuille tombera avant que vienne son automne. Mais si je choisis l'ombre, je penche je m'incline vers ce côté du monde où le noir règne en maître sur mes propres fantômes... 
Choisir, il faut choisir... Oh, décider, se décider... Et moi qui voudrais tout, moi qui voudrais la feuille, toute vie palpitante, et son ombre avec elle, silhouette vacillante, troublante messagère sur l'étrange chemin...
Mais est-ce encore de photographie que je vous parle ?

 

Publié dans Fables

Commenter cet article

Cristophe 16/09/2014 07:40

Je me permets de reprendre cette phrase d'une artiste entendue là-bas :
http://dai.ly/x22xyf9

"Tout ce qui vous intéresse se retrouve dans l'art"

Catheau 15/09/2014 08:54

Montrer ou suggérer, that is the question !

dalva 14/09/2014 08:58

Finalement tu as choisi les deux puisque tu nous montres les deux photos. Est-on toujours obligés de choisir ? (C'est mon problème aussi... :-))
En fait, en regardant le première photo, je n'ai vu d'abord que la feuille. Puis, en voyant la deuxième et en lisant ton texte, j'ai vu l'ombre de la première.

Gérard 13/09/2014 19:42

Tu as bien fait de garder la feuille et son ombre, mais tu aurais pu supprimer la tige et une partie de la base de ta photo, et ainsi arriver à un ft carré sympa.

Carole 14/09/2014 01:10



Oui, tu as vraiment raison, mais j'évite le format carré parce que je ne recadre presque pas mes photos (sauf si je ne peux pas faire autrement, par exemple parce que je n'ai pas pu cadrer comme
je le voulais pour diverses raisons, ou alors pour augmenter la visibilité d'un détail, les photos étant compressées et réduites sur la page du blog), or mon appareil, qui est assez rudimentaire,
ne prend qu'en 24/36. C'est important pour moi de ne pas ou peu recadrer, pour rester dans l'impression première, et respecter la ligne directrice du blog (le quotidien, l'immédiat). C'est vrai
que ce n'est pas la recherche de la "belle photo" qui prime dans ce projet, de toute façon je n'ai ni ton niveau (exceptionnel !) , ni, plus largement "le" niveau.
Mais ton commentaire me plaît beaucoup, d'une part parce que j'aime bien les conseils (ça me servira pour mieux réussir une autre prise de vue), et d'autre part parce que cela me donne l'occasion
de m'expliquer.



Pascal 12/09/2014 08:41

Photographier d'un regard
la garder et la faire vivre en soi
ou la photographier et la mettre
dans le dossier d'un dossier
du sous dossier de l'oubli

zadddie 12/09/2014 03:19

(sourire)

anik nicolas 11/09/2014 19:15

je choisis la lumière qui éclaire la feuille et révèle son ombre.

Carole 11/09/2014 22:17



C'est le plus sage ! Mais la lumière parfois soulève tant d'ombres...



flipperine 11/09/2014 17:38

les deux font la paire et une belle photo

Nounedeb 11/09/2014 16:20

Un beau questionnement méditatif. J'ai un faible pour la feuille: ainsi nous paraissons, ou tentons de paraitre nets, lisses. Mais l' ombre un peu floue, un peu tremblotante, révèle nos failles.

mansfield 11/09/2014 14:46

Moi je dirais que tu évoques aussi les choix qu'on a ou aurait pu faire dans la vie

Carole 13/09/2014 00:52



plutôt ceux qu'il faut faire lorsqu'on "montre" la vie. Quel aspect doit-on mettre en valeur ? 



mary 11/09/2014 08:49

En photo on choisit, enfin plus ou moins librement car en fonction de nos personnalités, mais dans la vie on n'a pas trop le choix, on est obligés de tout prendre, le bon et le moins agréable, le
positif et ce qui ne l'est pas, et en faire ce qu'on peut , du mieux qu'on peut.
Bonne journée, Carole!

Carole 13/09/2014 00:53



Mais en art (ou au moins en photo), justement, on retrouve cette liberté de choix.



Anne-Marie 11/09/2014 08:30

Lâcher la proie pour l'ombre, en quelque sorte et accepter l'idée que la vie est faite d'une multitude de choix, plus ou moins importants, plus ou moins "engageants"

Richard LEJEUNE 11/09/2014 08:02

Ce n'est en réalité jamais uniquement la photographie qui parle chez vous, se profile toujours l'ombre d'une réflexion philosophique ...

almanito 11/09/2014 07:53

Il faut montrer les deux, comme tu l'as fait. La lumière et l'ombre, la vie et la mort, le cycle éternel.

jc legros 11/09/2014 07:22

Interprétons-nous les choix comme les rêves? Le choix fait osciller; le rêve vaciller. Perdre l'un, c'est gagner l'autre et vice-versa. Prendre tout contredit l'idée de choix. Retour sur photo:
dans l'ombre, inversé, le signe que l'endroit est radioactif et dans la lumière: le soleil qui nous dit qu'un jour peut-être, nous n'aurons plus besoin de l'ombre. Signe des temps?

jill bill 11/09/2014 01:48

Sourire, de nos jours on ne sait plus choisir, on veut tout... sur les deux, feuille et ombre y sont, à bien regarder on y voit une tête perplexe ;-) merci Carole