La famille Carex

Publié le par Carole

   
carex-presque-en-queue-de-renard-3.jpg.psd.jpg
 
Au Jardin des Plantes
où l'on avance comme en poésie,
sur les chemins tournants de l'analogie,
qui entraînent nos pas rêveurs.
 
 
Au Jardin des Plantes vit et prospère une famille que je connais bien, pour l'avoir rencontrée souvent, en promenade dans mon propre jardin, et dans tant d'autres lieux qu'elle fréquente à ses moments perdus : vous la connaissez sans doute un peu vous aussi : c'est la famille Carex.
Ils y sont tous, ou presque, je crois, au Jardin des Plantes, ces Carex. Ils vivent là dans de petits logements de ciment, derrière leur panonceau propret de plastique - rangés comme au cimetière, et pourtant si vivants, si coriaces.
C'est une grande famille, savez-vous...de la branche des Cyperacées, par les Monocotylédones, rien de moins. Une grande et vaste famille qui compte parmi ses membres le jeune et chlorotique Carex pâlissant, le malheureux Carex penché, le vieux Carex courbé et le douteux Carex vésiculeux, mais aussi le Carex lisse, le sévère Carex noir et le noble Carex élevé.
Comme dans toutes les familles, on déplore de criantes inégalités : ainsi le Carex appauvri cousine amèrement avec le Carex luisant, bien plus fortuné ; quant au pauvre Carex écarté, qu'on n'invite jamais, son sort n'est guère plus enviable, vous l'avouerez, que celui du Carex puce, qui brocante sur les marchés. On compte parmi ces Carex, je crois, tous les caractères qu'identifia jadis Théophraste, le vieux naturaliste : les hypocondriaques, comme le Carex à pilules ; les hésitants, les velléitaires, les tourmentés, comme le Carex divisé. J'en connais d' irascibles, aussi, de ces Carex : le Carex hérissé, par exemple, qu'un rien fait se dresser sur ses ergots. Il y en a qui vous tiennent la dragée haute, comme ce Carex pointu ou ce terrible Carex terminé en bec - des gens très durs, ceux-là, très coupants en paroles, qui tiennent du reste de leurs ancêtres, puisque les Carex sont issus lointainement d'une gens Caro, ainsi surnommée à Rome, dit-on, pour son côté tranchant. Et puis, c'est inévitable, certains ont les dents longues : tel ce Carex des renards. D'autres fanfaronnent un peu, mais ces prétentieux-là sont vite remis à leur place : voyez ce Carex presque en queue de renard, hirsute et défraîchi...
Une grande famille, cette famille Carex, et si humaine, au fond.

Publié dans Nantes

Commenter cet article

valdy 10/05/2012 22:40

Une histoire qui fait des radicelles ... j'adore!

Carole 11/05/2012 16:51



Une histoire un peu ridicule, à radicule et à particule... une histoire de famille, en somme.



Servanne-V 08/05/2012 13:15

C'est vrai ...
En tout cas, c'est très aimable de me raie-pondre Carole, j'y suis sensible ...

Je vais te lire en corps, en remonter plus haut ! rires

Carole 08/05/2012 18:10



A bientôt, Servanne, et merci.



Servanne-V 08/05/2012 13:05

oh mais oui tu as raison et moi qui croyais inventer ma propre langue, le servannais, pff ! rires

Merci beaucoup, pour tout.

Carole 08/05/2012 13:13



Non : tu as bien inventé le servannais !


Quant à Desnos, il a parlé tous les langages humains - y compris ceux des saints et martyrs, au moment de sa terrible mort.



Servanne-V 08/05/2012 07:05

Oui oui, je veux dire car aimant sain pas !!!

Oh pas grave pour les doublons triplettes et autres, tu m'as mis le sourire de bon m'a teint !!! Je sais pour la poésie de Desnos mais ne la connaissais pas ! je parle ainsi d'instinct elle as
!

Je te souhaite un beau jour au pré de la famille Carex peut-être !

âme t'y es Carole !

Carole 08/05/2012 13:03



dis...euh... mère...si, Servanne, car vraiment j'étais confuse. Je crois qu'il y avait une sorte de panne quand j'ai posté. Pour Desnos, je te cite quelques vers, tu vas voir, c'est écrit pour
toi :


"Les caresses de demain nous révèleront-elles le carmin des déesses ?"(Rrose Sélavy)


"Notre paire quiète, ö yeux !


que votre "non" soit sang (t'y fier?)


que votre araignée rie..."(L'Aumonyme)


 



Servanne-V 07/05/2012 18:31

Comme j'ai eu plaisir à visiter la famille Carex avec toi ...
Si je vais à mon jardin des plantes toulousain, je tâcherais de la croiser aussi !

Car ex mens sympa !

Carole 07/05/2012 19:34



Tu veux dire car aimant saint pas ? de rébus en raies bues...


Il doit y avoir des cousins Carex à Toulouse, c'est une si vaste famille !



Suzâme 05/05/2012 20:09

J'aime beaucoup ta manière de nous décrire la famille Carex qui reflète les branches généalogiques humaines et toutes leurs différences, des conditions de vie à leurs états d'âme. Tu me donnes
envie de me promener avec toi au jardin des Plantes. Mais peut-être es-tu la grande solitaire, robe longue et capeline, lunettes incognito, l'âme indocile! Toute ressemblance ne serait que pure
coïncidence.
Au fait, écris-tu à la main? J'ai publié un article et j'aimerai tant ton témoignage auprès de Catheau, de Plume et les autres. Bon dimanche! Suzâme

Carole 05/05/2012 22:38



Suzâme, je ne suis pas du tout le "grande solitaire" en "capeline" que tu imagines : tout au plus une petite dame ordinaire, bavarde et très myope... qui se cache aussi derrière ses lunettes pour
observer les gens - là tu ne te trompes pas.


Je n'écris à la main que de très rapides mémentos, toujours au crayon de papier, et sur des feuilles volantess. Je vais aller voir sur ton site, c'est promis.


Alors à bientôt, Suzâme.


 



Nounedeb 05/05/2012 18:08

Un jour, une herbe hérissée, luisante, pointue, s'est invitée dans le jardin et y proliféra, à mon grand dam, car elle tient tête à ma tondeuse. Je fis des recherches, et j'en déduis que c'était un
carex. J'espère ne pas avoir coupé la plus petite queue de renard...
Grand merci, Carole, pour la dédicace et toutes ces précisions.

Carole 05/05/2012 22:31



Les Carex sont gens pugnaces et coriaces, Nounedeb.


C'est toi qui m'a soufflé le texte, avec ta tondeuse !



Gérard 05/05/2012 17:57

Pour l'instant on dirai des fines herbes pour agrémenter le fromages de chèvre frais

Carole 05/05/2012 22:30



Le carex, c'est à peu près ça... mais pour ton fromage de chèvre, évite tout de même le carex vésiculeux et le carex fétide !



Plume 05/05/2012 16:06

Au coeur de ta poésie, la vie ! cohabitation dans la diversité, l'inégalité, cohabitation malgré l'adversité ... la recherche d'équilibre est permanente .
Merci Carole, bon après-midi, Plume .

Carole 05/05/2012 22:27



Merci, Plume ! Je pense que tu comprends bien mon projet, que je ne fais moi-même qu'entrevoir et éclaircir, à mesure que les textes "se" construisent.



jill-bill.over-blog.com 05/05/2012 15:49

Voilà une présentattion familiale plaisante à lire... En ai-je vu un jour de ces queues de renard sans le savoir, peut-être mais point dans mon jardin.... Merci Carole !

Carole 05/05/2012 22:25



Les "Carex" sont une famille très répandue, tu sais !