La culture

Publié le par Carole

la-culture-copie-1.jpg
 
 
    La culture... ? Vraiment ? Cela surprend quand on passe... Même cela choque un peu... enfin cela dérange...
   Et puis, en y réfléchissant, on se dit que c'est peut-être cela, en effet, à peu près, la culture. Un mot qu'on ne parvient jamais à saisir en entier, un mur qu'on doit sans fin s'acharner à repeindre. Une espérance à son début, une haute promesse toujours inaccomplie. Un passage invitant le piéton, et qui le fait attendre, avec son feu bloqué au rouge, exigeant la patience. Une vaste demeure aux fenêtres murées, au visage sévère, mais ardente et livrée à tous les désirs créateurs. Un immeuble vétuste, voué à la démolition, promis à la reconstruction. Un jardin clos qui pousse dru, débordant les murailles. Un chaos où chacun met son ordre, et sème son désordre. Un mot, quoi qu'il en soit, qu'il ne faut jamais se lasser de tracer, partout. Car c'est en lui que les chemins se croisent, sur le grand tableau noir où chacun vient écrire - à la craie d'écolier.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
moi ça n'est pas si dérangeant ...
Répondre
M
On a renforcé les murs d'accès à la culture on dirait !... Quand j'étais enfant, la culture était chère mais elle était chère aussi à ma mère qui tenait à ce que nous y ayons accès ! Nous allions à
la bibliothèque du quartier... très animé à l'époque, sans doute grâce à cette bibliothécaire passionnée qui nous faisait aimer les livres... les visites culturelles étaient aussi au programme de
nos vacances.
Mais aujourd'hui les parcs d'attractions attirent davantage que le patrimoine ou les musées et ces bibliothèques de quartier que sont elles devenues?
Répondre
M
La culture un puits sans fond dans lequel nous allons puiser de quoi nous abreuver tout le temps, merci Carole!
Répondre
N
Ronron...
Répondre
E
"ce qui reste quand on a tout oublié"... oublié même qui a habité, grandi, aimé là
Répondre
A
On a tellement mis ce mot à toutes les sauces, pardon pour l'expression je devrais dire galvaudé, que je ne sais plus très bien ce qu'il veut dire... alors on peut me l'écrire sur le fronton d'un
ministère en lettres dorées ou bien à la craie sur un mur, je ne sais pas quoi en penser.
Répondre
P
Tu donnes une belle définition !
Répondre
C
Ne cessons pas de "cultiver notre jardin", la friche est têtue ! merci, Carole, pour ce rappel salutaire.
Répondre
A
Un jardin qu'on essaye d'agrandir, d'élargir toute sa vie tout en surveillant du coin de l'oeil les parties les plus anciennes pour les protéger des mauvaises herbes de l'oubli...
Répondre
J
Sans Elle nous ne serions de jardins en friche ! Belle journée Carole. Amitiés. Joëlle
Répondre
R
Où qu'elle soit, où que nous soyons, c'est la culture, heureusement, qui, peu ou prou, nous maintient debout ...
Répondre
O
Comme ton texte est bien tourné!
Répondre
M
La culture, par moment, je me demande si nous en avons tous la même définition.
En tout cas, j'aime ta manière d'en parler sur ce coin désolé, voué aux démolisseurs
;)
Bonne journée Carole
Répondre
C


Heureusement, non, tous n'en ont pas la même définition. C'est un peu ce que je voulais dire. La culture, ça "bouillonne"...



J
Bonjour Carole... Culture des mauvais herbes, de l'abandon, que fait la municipalité ! Une vaste demeure qui pourrait servir de maison de la culture... Un coin de ville qui méritait ton regard
aussi...
Répondre
C


C'est vendu. Un promoteur y mettra bon ordre...