L'ombre du papillon

Publié le par Carole

papillon-ombre-2.jpg
 
    La fresque sur le mur s'abîme aux injures de la rue... Pourtant, dans le ciel encore bleu, le papillon vole toujours, léger comme une fleur qu'on aurait jetée aux nuages. Et toujours il échappe au serpent ocellé qui guette avec les lianes.
   Les papillons ont-ils des ombres ? Sans doute, puisque chaque tige, puisque chaque fleur, puisque chaque nuage a son ombre. Puisque exister en ce monde, c'est recevoir la lumière.
    Le peintre a rêvé ce papillon, il l'a posé tout doucement sur le vieux mur aveugle. Pour le faire exister, petit comme il était, il lui a fait une ombre. Puis il a peint les arbres, les oiseaux, les reptiles, les palmes, le grand ciel, l'œil de bœuf habité d'hirondelles, les grands murs de tuffeau, toutes ces réalisations virtuoses qui font l'admiration des passants.
   Sur la pierre de peinture qui grisaille, l'ombre du papillon s'étire infime et ne s'efface pas. Le temps, même, a posé comme un sceau une tache un peu rouge sur son aile si mince.
    Là-bas le ciel immense s'écaille et se piquette comme un miroir fané, les grands bouquets d'oiseaux, de reptiles et de palmes pâlissent au temps qui passe et le grand oeil s'éteint. Tandis que, de l'autre côté du vieux tronc qui se penche, les initiales épaisses, rageuses et ennemies, qui montent poing serré à l'assaut de l'insecte déjà se fondent aux pluies.
 
    Et je ne peux m'empêcher de songer que la beauté, même modeste, éphémère, fuyante et frêle, même confiée aux avanies des rues, l'emporte toujours, finalement. 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Heureusement qu'elle triomphe de la bêtise humaine qui saccage tout avec inconscience. Belle soirée Carole
Répondre
M
Il faut dire que cette fresque emporte le visiteur dans une autre dimension et que ton texte y contribue grandement aussi!
Répondre
Z
Rêves d'ailleurs... de nature exubérante, accueillante...
Répondre
M
La beauté de ton texte l'emporte en tout cas. Ailleurs ... c'est selon où le regard se pose et selon la réflexion que la réalité multiple et variée inspire.
Répondre
C
Une ombre comme un éclat de vie qui s'échappe vers l'ailleurs... là où la beauté tague la laideur et les caprices errants.
Papillon d'âme qui nous emporte dans ses ténébreux velours.
Merci beaucoup pour ce merveilleux texte.
Amitiés
Cendrine
Répondre
V
Très joliment posé et exprimé, comme d'habitude... Ce mur à la fois décoré et tagué, c'était encore une découverte ! Et tu as magnifiquement relevé le défi. Pourras-tu arrêter ce blog ? Ce sera
dommage, car paradoxalement, on ne lit que ce qui est récent... Bises, Carole.
Répondre
C


Là, tu as tout dit, Valentine : le blog nous "condamne" à un travail quasi quotidien, où seul émerge le plus récent... Le retour en arrière indispensable, la composition d'un ensemble cohérent
n'y sont pas possibles - ou pas apparents. Et bien sûr les "grands formats" (plus d'une ou deux pages !) sont à peu près proscrits. 


Une excellente expérience donc, mais dont les limites finissent par peser. Il me reste tout de même encore un peu de travail sur ce blog avant la mise en pause.



N
J'ai commencé par admirer cette fraîche fresque, et la légèreté vivante du papillon. En te lisant, j'ai vu son ombre, qui m'avait échappé. Et bizarrement, il s'est figé.
Répondre
N
Bonjour Carole !
Très jolie photo, lumineuse... Peut-être que la beauté l'emporte sur tout, oui !
Bises et bonne journée
Répondre
M
Comme c'est gentil de nous faire voir les ombres qui échappent à notre regard..La beauté des petites choses de la vie qui nous entourent! Merci Carole
J'ai regardé avec intérêt les parutions de tes petites nouvelles.. j'y reviendrai!
Répondre
J
Oui Carole, la beauté est le rempart contre toutes les épreuves de la vie. Ceux qui ne la reconnaissent pas sont handicapés. Je les plains. Amitié. Joëlle
Répondre
J
Elle esy jolie cette fresque murale, dommage côté tag à la... ! No comment ! Merci Carole !
Répondre
A
Joli contraste entre la beauté et son ombre patinées par le temps et ces lettres noires et sans âme que la pluie va heureusement lessiver.
Répondre
P
L'ombre : un sujet récurrent dans vos écrits si je ne me trompe pas. Il est vrai que chaque chose ou personne a de l'importance par sa propre existence physique, mais pas seulement. Par son
influence aussi, la manière de la percevoir ... Donc pas uniquement des aspects "réels". Une question me vient tout de même : le soleil a t'il une ombre ? Pas sûr ... Merci pour vos articles !
Répondre
C


Une question très intéressante... mais je ne sais pas répondre. Il faudrait demander cela à un physicien, car, comme vous le savez sans doute "le soleil ni la mort ne se peuvent regarder en
face."