L'oiseau-fleur (réédition)

Publié le par Carole

oiseau-fleurs.jpg
Jardin des Plantes de Nantes, 12 octobre 2012
 
 
L'oiseau était posé parmi les fleurs. Oiseau d'automne à tête rouge de bruyère, à gorge de feuille brune, à dos de champ fraîchement labouré. Faisan peut-être, ou bien tétras, je ne saurais le dire.
Il était de l'exacte couleur des fleurs et des feuilles, on l'aurait cru brodé à fil de soie sur la grande tapisserie des Métamorphoses. Il marchait à pas lents dans son parterre d'Eden, semblant rêveusement y suivre son reflet, se balançant sur ses pattes comme sur une tige. Et je ne savais plus si l'oiseau était fleur, ou si les fleurs étaient oiseaux. Non, vraiment je ne savais si le jardinier avait semé sur la terre comme une fleur ce bel oiseau d'automne, ou si le vent, d'une caresse colorée, avait offert aux fleurs un plumage d'oiseau, pour les mêler au ciel.
 
Il arrive parfois, au Jardin ou ailleurs, que l'harmonie triomphe de toutes différences, que l'unité l'emporte, comme une promesse d'éternité.
Et c'est beau comme le monde à son tout premier jour, avant que les noms ne le partagent.

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Un grand plaisir de trouver un tel blog - tout en poésie, en observation (TOUT CE QUI ME MANQUE ATROCEMENT)et une très belle harmonie. MERCI POUR TOUS CES ARTICLES qui, parfois, me font découvrir
Nantes autrement, avec vos yeux et votre sensibilité. MERCI - bien amicalement
Répondre
C


Merci, c'est un bonheur pour moi de trouver un tel commentaire. Votre blog m'a beaucoup plu aussi.



C
Comme je l'ai aimé ce texte et comme je l'aime encore!
Mes tendres pensées Carole pour te souhaiter un prompt rétablissement
Cendrine
Répondre
J
Une fleur parmi les fleurs. Rien n'est plus beau que l'inattendu.Un moment d'éternité. Amitiés. Joëlle
Répondre
E
tu as bien fait de reposer ton oiseau, un très joli instant...
Répondre
A
La nature a du talent, mais peu savent s'arrêter et regarder,
simplement.
Répondre
F
Très joli texte romantique sur une superbe photo!! Mais comme ce jour, je ne me sens guère poète, je pense que le monde crée le 1er jour n'était pas si beau que cela!! il a fallu des millions
d'années avant de pouvoir admirer ce joli moment que la photo représente!! Souvent lorsque je visionne des merveilleux PPS, je repense toujours au film " SOLEIL VERT" et je suis triste!!! BISOUS
FAN
Répondre
J
instant magique et fugitif de ce que devrait être le monde: une simple harmonie...
mais seuls les oiseaux et les fleurs semblent avoir réussi
l'homme n'a rien compris.
(bisou Carole, j'espère que tu te sens plus légère, sans tes petits cailloux gris! amicalement)
Répondre
J
Merci Carole, bon W-E, jill
Répondre
C
Un merveilleux hybride au plumage poétique, comme un de ces oiseaux fabuleux surgis des tapisseries persanes ou médiévales. Ta plume et ton regard ont cueilli les splendeurs de l'instant...
Belle soirée Carole, amicalement
Cendrine
Répondre
C


Il a surgi du massif brusquement... c'est vrai que c'était magique. J'emmène mon appareil photo partout, il est très léger, c'est une sorte d'expérience que je fais depuis bientôt un an :
regarder, et noter ce que je vois, en images et en mots.



A
Merci Carole, simplement merci.
Répondre
C


Et merci à toi, Admante, de me faire tant plaisir en si peu de mots !



V
Une image magnifique que cet "oiseau semé"... Quant à ce que l'appareil a saisi ... bravo !
Répondre
C


Je traverse ce parc pour me rendre à mon travail : j'emmène toujours l'appareil-photo, car je fais presque chaque jour de belles trouvailles dans ce jardin.



L
Alors, j'ai caressé la tête de l'oiseau-fleur, qui ne savait plus lui-même s'il était l'un ou l'autre; et je l'ai emporté chez moi pour qu'il soit mon automne d'un jour, éclatant et mirifique. Et
je te le rends, Carole, avec un "merci" fervent pour tes découvertes passionnées et passionnantes.
Répondre
C


Merci, Lorraine, d'avoir caressé le plumage de pétales de cet oiseau de Nantes - et de tout l'univers.



C
Une rêverie sur le Temps où le monde était Un. Comme une tapisserie Mille fleurs.
Répondre
C


Je retiens cette belle idée de tapisserie "Mille fleurs".



S
Un jardin et la grâce de la vie retrouvée... Ta plume comme un témoin sublime... Suzâme
Répondre
C


Merci Suzâme. Quand je suis repassée hier, les jardiniers avaient arraché toutes les fleurs... beauté périssable de ces massifs dans les parcs municipaux...



M
Belle union !
Répondre
N
L'oeil qui sait voir nous montre toute la beauté du monde avant que des mots ne la pulvérisent; et la plume, par ses mots, la récrée pour nos yeux émerveillés.
Répondre
M
Un très beau texte sur l'unité du monde, comme si Lui là-haut avait voulu créer une belle harmonie sur terre!
Répondre
R
M'autorisez-vous, Carole, à accompagner votre superbe photo de ce premier extrait du recueil "La Chanson d'Eve", du poète belge Charles Van Lerberghe (1861-1907) ?


"C'est le premier matin du monde.
Comme une fleur confuse exhalée de la nuit,
Au souffle nouveau qui se lève des ondes,
Un jardin bleu s'épanouit.

Tout s'y confond encore et tout s'y mêle,
Frissons de feuilles, chants d'oiseaux,
Glissements d'ailes,
Sources qui sourdent, voix des airs, voix des eaux,
Murmure immense,
Et qui pourtant est du silence.

Ouvrant à la clarté ses doux et vagues yeux,
La jeune et divine Ève
S'est éveillée de Dieu.
Et le monde à ses pieds s'étend comme un beau rêve.

(...)
Répondre
J
C'est ce que j'appelle HARMONIE. Mot si cher à mon coeur. Belle journée Carole. Amitié. Joëlle
Répondre
L
Bonjour Carole, très originale cette photo, le camouflage est très réussi...bise et bon week end.
Répondre
A
"Grande tapisserie des Métamorphoses" : tu as tout décrit.
Répondre
C


Merci, Armide. J'ai pensé à une tapisserie médiévale et à Ovide, et j'ai superposé...



G
C'est donc çà le paradis où les oiseaux ressemblent aux fleurs
Répondre
C


Oui, il est à Nantes, au Jardin des plantes !



Z
en effet c'est beau
Répondre
C






H
Le tout premier jour du monde était encore en plein mariage.

Image révélation rappelant l'union.

Hélène*
Répondre
C


Le Sacre du printemps... en automne aussi.



P
Je ne connais pas cet oiseau, mais le mimétisme est tellement parfait que je ne l'aurais peut-être pas discerné dans ce parterre chamarré ... oui, tu as approché la beauté de l'instant dans ce
qu'elle a d'absolu !
Merci Carole pour cette photo et ce texte , bisous, Plume .
Répondre
C


Je crois qu'on peut parler de mimétisme, mais le mimétisme est celui des fleurs, car on a l'impression que les jardiniers les ont choisies pour souligner les couleurs de ces beaux oiseaux qu'on a
mis dans le parc.



A
C'est un faisan de Colchide...
(sans doute effrayé par des chasseurs)
Répondre
C


Merci de ce renseignement. Il était très paisible, dans ce parc où il y a beaucoup de beaux oiseaux, et, heureusement, peu de chasseurs...



A
Oùu est la fleur... où est l'oiseau... jeu de passe passe lié au temps et à l'harmonie de la nature. Bonne soirée Carole
Répondre
C


Harmonie, c'est le mot juste. Merci, Amaryllis.



J
Ah le joli camouflage pour ne pas finir en pâté sur l'étal du boucher ! Merci Carole... sympa !
Répondre
C


Surtout, ne le dis pas aux chasseurs !!



L
on dirait bien un tétras en tout cas il est magnifique
Répondre
C


Pourquoi pas un tétras ? J'ai pensé à un faisan aussi.