Eventail

Publié le par Carole

grue-couchant---version-4.jpg
Grue Titan - anciens chantiers navals de Nantes - 30 octobre 2014 - 18 heures 07.
 
 
Il y a des lieux qu'on a vus si souvent qu'on ne les voit plus, des lieux qu'on ne songe même plus à regarder. Et puis, soudain, alors qu'on passait distrait comme à l'habitude, on lève un instant les yeux – juste un instant, sans y penser – et on s'arrête, émerveillé, fasciné, stupéfait. Car tout est là, tout, bien à sa place. Les couleurs et les ombres. Les verticales et les horizontales. Les obliques si nettes et la résille effilochée des arbres d'automne. Les bancs de nuages ondulant sur leurs vagues de couchant, et l'oiseau minuscule épinglé au grand ciel. Même ces mots, absurdes jusqu'alors, posés tout en bas du tableau dans leur coin d'ombre, comme une signature de maître – "Cale 2 créateurs".
Voilà que le paysage banal se déploie devant nous somptueux et parfait, comme un éventail ouvert dans la main du soir. Juste un instant. Et c'est si déchirant de le voir se refermer, indifférent à sa propre perfection, dans la nuit et l'écroulement des lignes, à l'instant même où on était enfin capable de le regarder.
 

Publié dans Nantes

Commenter cet article

Catheau 26/11/2014 19:34

Merci pour ce regard au couchant.

Pascal 22/11/2014 11:33

Si nous déposons nos pensées sur le bord du chemin
alors toute la beauté du monde s'offre à nous

Lorraine 03/11/2014 18:27

On découvre, on s'émerveille...et tout s'échappe! Ce lieu que tu as vu dans son instant de beauté suprême quand reviendra-t-il,, identique, semblable? Peut-être jamais.Car il suffit d'une seconde
pour que l'âme et le tableau ouvert sous nos yeux soient en accord parfait, un accord que rien ne laissait prévoir et que rien ne peut prédire... Merci pour cette émotion si juste, chère
Carole.
Lorraine

flipperine 01/11/2014 18:38

et oui on ne fait pas tjs attention à tout et un beau jour on découvre qq chose de merveilleux

Nounedeb 01/11/2014 08:11

Quel don, quelle ubiquité? te permet d'être là juste au bon moment, et nous le faire partager. Que de choses, en effet, dans cette photo!

Carole 01/11/2014 18:54



J'ai toujours mon appareil-photo avec moi, où que j'aille, même pour une petite course. C'est le seul moyen d'être là au bon moment.



mansfield 31/10/2014 19:40

Un tableau décrit avec beaucoup de poésie, comme toujours!

hamza 31/10/2014 18:39

un somptueux et splendide couché de soleil.Un texte magnifique qui vous oblige à y revenir dans ce blog. Merci Carole.

JC 31/10/2014 14:13

Serions-nous frappés de cécité la majeur partie du temps, trop préoccupés par les petites choses de la vie ? La Beauté heureusement nous ramène à l'essentiel. Amitiés. JOëlle

Nalo 31/10/2014 09:43

L'éveil à tous ces moments magiques et furtifs qui nous entourent !!

Loïc Roussain 31/10/2014 09:39

La Grande Grue, comme celle de Brest, omniprésente, à la fois bête menaçante, et outil qui se porte garante de l'emploi ...

Carole 31/10/2014 11:01



Mais ici, plus d'emploi au chantier : il est fermé. Une sorte de pierre tombale, cette grue géante.



Aloysia 31/10/2014 09:16

Génial... C'est vrai, parfois on ouvre les yeux et l'on s'aperçoit qu'on avait oublié le monde... Et s'il s'éteint comme en ce moment où les soirs sont si proches ; à la sortie du travail par
exemple ?... Quelle tristesse.
Mais te lire est toujours un émerveillement, Carole.

claudine/canelle 31/10/2014 08:17

C'est un peu le privilège du photographe de revoir les choses vues et revues ,devenues ininteressantes !!
Très belle photo ,et osmose total avec ton ecrit
Bonne journée

almanito 31/10/2014 08:08

Cet instant précis où notre regard croise la perfection, magique, éphémère...

Michèle F. 31/10/2014 08:05

Si les objets restent figés dans leur immobilité, les éléments de la nature, ciel, nuages, arbres ne sont jamais deux fois pareils. Enfin, il me semble. C'est peut-être l'intérêt de ce spectacle
qui change tous les jours.

Miche 31/10/2014 05:44

Merci Carole.
Intensité de l'instant présent.

jill bill 31/10/2014 01:30

Au fil de notre quotidien quand soudain par on ne sait quel miracle nous retrouvons la vue... et le coeur bat autrement, le temps d'une réflexion comme celle-ci, merci, jill

Hélène Carle 31/10/2014 01:05

"Indifférent à sa propre perfection"... N'est-ce pas ce qui est si émouvant, L'Âme de la Vie murmurant, majuscule, toute sa beauté, toute la beauté et nous qui en faisons aussi partie?

Comme j'aime ton écriture chère Carole!
Hélène*

M'mamzelle Jeanne 31/10/2014 00:46

Absorbés par nos pensées.. nous ne voyons plus ce qui nous entoure et ne voyons plus la beauté de l'instant.
Merci de nous ouvrir les yeux.