L'indicible

Publié le par Carole

indicible-Rouen-copie-1.jpg
 
L'indicible... Il nous résiste, il nous repousse, éternel horizon qui s'éloigne toujours... On le sait bien qu'il est l'unique vérité, le seul rivage qui vaille le voyage, l'au-delà qui nous embarquerait vers l'ultime l'infini. Mais voilà, comment se taire ? L'homme est un animal bavard, qui ne supporte pas le silence. Et l'indicible, c'est tellement fascinant... tellement... inexprimable... enfin... tellement irritant...
Alors au lieu de rester sur le seuil, on brade les merveilles, on solde les reflets, on communique : événement, dernière démarque ! De tout ce qu'on ignore, on bavarde, on murmure, on écrit, on discourt. Pas un mystère qui ne se récite, ne se déclame, ne se disserte, ne se révèle, ne se pérore, en grands mots comme en cent...
L'indicible, c'est tellement... ineffable... Entrez donc, on vous dira tout !

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Le Poète est coupable.

Lui qui a dit les mots.

Il ressent l’indicible

Et le fait exister.

Les Sages se sont tus,

Le Poète a parlé.

Le Poète est coupable.

Il a creusé des gouffres

Offerts à la folie.

Il éveille aux mystères

Qui troublent la raison.

Il enfonce sa vrille

Au plus profond de nous.

Le Poète a écrit,

Les Sages ont écouté.

:)
Répondre
C


Oui, coupable, car il a effleuré le mystère avec d'autres mystères, ceux de la poésie.


Je crois qu'il n'y a de poésie qu'autour du silence, qu'elle se bâtit sur l'indicible comme une planète sur son noyau brûlant.



Z
le marchand, les choses marchandes...mal nécessaire parait il..
Répondre
C


Tout est à vendre, même l'indicible !



C
L'indicible, la seule chose sans doute qui vaudrait la peine d'être dite, mais ce serait peut-être si triste après!
Répondre
C


Non, ne le dis jamais ! Que deviendrions-nous, sans lui ? 



V
Il fallait y penser, à cette "démarque" de "l'indicible" ! Bien trouvé.
Répondre
C


Tout se trouve, comme tu vois.



A
Un texte comme un tango, le : "je t'aime, moi non plus" des pas qui se cherchent, s'effleurent et soudain ne s'éloignent que pour mieux revenir.
Merci Carole.
Répondre
C


La danse des mots.



N
C'est bon.

Bonne journée carole et à bientôt.
Répondre
C


j'aurais pu le mettre dans "l'insolite" ! merci Nadia.



Z
J'entre, chère Carole, juste pour te dire que l'indicible existe, mais c'est une étoile filante et nous ne la voyons pas, trop occupés à nos affaire terrestres, exigeantes, pressées, mesquines...
Humaines!
Merci pour le raccourci saisissant de cette photoi

Lorraine
Répondre
C


Et merci pour ce commentaire splendide, chère Lorraine !



F
L'indicible fureur de vivre!!!!la recherche de l'absolu sans savoir ce que cela veut dire!! Seul l'humain aurait cette question "être ou ne pas être"?? Carpe Diem car un vaut mieux que deux tu
l'auras!!BISOUS FAN
Répondre
C


Tout à fait cela, et bien dit ! Merci Fan.



C
Quand l'un dit "cible !", je pense à ce proverbe japonais : "Quand on a atteint le but, on a raté tout le reste"...
Répondre
C


J'aime bien le jeu de mots, et le proverbe aussi. Si en plus c'est japonais !



E
indicible n'est pas du tout inexprimable. Regards et musique savent fort bien jouer les passeurs
Répondre
C


Pour les regards, je pense qu'il y a des "codes" visuels comparables au langage des mots. Quant à la musique, est-elle un langage ? Tous les musiciens que je connais (et j'en connais beaucoup, en
fait) refusent de considérer que la musique "exprime" quoi que ce soit à elle seule.



R
Quelle belle idée de communiquer sur l'incommunicable ...
Répondre
C


C'est qu'il est "derrière" tout ce qu'on tente de communiquer. Il fallait bien finir par le... dire, cet "indicible"-là.



C
L'indicible, ce blanc entre les lignes, comme disait, je crois, Pierre Reverdy.
Répondre
C


Un poète dont je parlerai bientôt je pense : je suis allée le "voir" à Solesmes.



J
Il est des choses sans mot... telle l'horreur ou une grande beauté... préférons la seconde, merci Carole...
Répondre
A
Oui, mais que de rêves, que d'oeuvres d'art, que de belle musique grâce à l'indicible...
Répondre
C


C'est l'indicible qui nous pousse à tant "exprimer", pour le meilleur, et pour le pire aussi, bien entendu.



J
Indicible.

Non
Tout n'est pas indicible
Rien, l'est tout autant.
Le mot même bleu ciel
L'est plus encore
Tel l'air du temps
Qu'on porte et qu'on boude
Dernière démarque
D'un temps révolu
Où le rien était un tout
Qui rendait heureux.
La course au temps perdu
Nous a fait perdre l'âme
Nous l'avons, au diable, bradée
Pour acheter au prix fort
Notre indicible folie.

Jamadrou 5h le 12/9
Répondre
C


Un texte très juste ! Merci, Jamadrou.



H
C'est sans doute parce que tout est indicible qu'on ne cesse de tenter de l'exprimer.

Helene *
Répondre
C


C'est ce que je pense aussi...