Passage de toucan

Publié le par Carole

toucan reflets 2 essai 2
 
Parfois, en ville, sur un mur terne, sur l'ennui d'un parking, se pose un grand toucan comme une fleur.
Il vient de loin. Il voyage avec tout le pays qui l'a vu naître. Dans son plumage il traîne les vieilles forêts ivres où rôdent les longs fleuves semés de feuilles vives. Son gros bec de balsa épingle à nos yeux morts des fleurs aux lèvres rouges, et ses serres d'obsidienne accrochent à nos épaules la laine des buissons, les ailes de l'oiseau.
Et tout, dans la ville étonnée, s'en trouve renversé.
Tout chavire et vacille et oscille et ondoie. Tous les reflets des songes glissent en serpentant à l'assaut des rues froides, et de leurs anneaux verts s'enroulent aux serrures de la réalité. Les banques et les voitures, les instituts, les ambitions, les murs de ciment âpre, la tôle des capots, submergés par l'Eden, cèdent sans rémission, s'effacent sans lutter, et bientôt disparaissent, avalés de feuillages et rongés d'orchidées.
Il est grand, le pouvoir du toucan.
Mais peu le savent.
 
toucan-reflet-vitrine-5-copie-1.jpg

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard 14/02/2013 19:16

Ce n'est que le reflet de Toucan..kamon

Nounedeb 14/02/2013 13:21

En te lisant, en voyant ce toucan magnifique, j'ai pensé à Pablo Neruda, qui va être honoré pendant le printemps des poètes.

Carole 15/02/2013 13:23



Merci pour cette référence qui me flatte beaucoup ! Je voulais en effet créer une ambiance "Amérique du Sud".



Valentine :0056: 13/02/2013 21:56

Oui, oui, j'ai écouté, c'est parfait, en plus il y a un effet "klaxons" là-dedans qui rappelle "Un américain à Paris" et qui s'accorde à merveille avec la situations dans un parking au milieu des
voitures. La seule chose que j'aie regretté c'est que cela s'arrête abruptement ; mais cela vient du jeu des "plages" sur le disque...

Valentine :0056: 13/02/2013 19:37

:0023: Quel beau texte ! Une réussite encore, et les photos jointes sont vraiment fascinantes. Je n'ai pas lancé le lecteur musical : c'est Stravinski que tu nous offres ? En effet, lorsque la
jungle s'empare de la ville cela peut paraître indiqué.

Carole 13/02/2013 19:59



Juste le début du "Sacre".  Je chercherai un enregistrement plus complet tout à l'heure.



Hélène Carle 13/02/2013 19:18

Oh! Comme c'est magnifique Carole!

Hélène*

Adam 13/02/2013 18:10

Oui, vraiment moi aussi je trouve ta ville bouillonnante de créations et d'imagination ! Très belle photo avec les reflets sur les voitures !
Belle soirée, bisous

M'amzelle Jeanne 13/02/2013 14:35

étrange et magnifique oiseau... aux pouvoirs mystérieux !
Ta ville est une ville d'artistes.. il doit y faire bon vivre !
Bon après midi à toi Carole.. Un atelier d'écriture s'est improvisé chez moi cet après midi !!

Mansfield 13/02/2013 12:53

Alors tant mieux si tu réveilles nos consciences et nous fais voir ce que l'artiste veut dire, si tes mots ont le pouvoir de réveiller notre imaginaire!

emma 13/02/2013 11:54

somptueux et mystérieux ces reflets

almanitoo 13/02/2013 08:05

Merci pour ce texte poétique et envoûtant, proche des voyages de Saint John Perse.
Puisse ce toucan recouvrir de rêves toutes les laideurs de ce monde!

Carole 13/02/2013 19:17



Une prière "à Crusoé"...



Martine 13/02/2013 07:38

Et la plume redevient oiseau
et la vitre redevient sable...
j'aime ce pouvoir de l'imaginaire

Merci au toucan!
;)

Carole 14/02/2013 00:52



C'était bien sur les pas de Prévert que je voulais faire voler mon toucan.



jill bill 13/02/2013 01:23

Tu vois je suis de ceux qui ne le savent... vrai qu'il n'est pas petit ! Merci à toi...

Carole 14/02/2013 00:53



C'est une toile peinte et tendue sur le mur. L'auteur d'appelle Alain Thomas.