L'encagé

Publié le par Carole

l-encage-version-2.jpg
 
La cage s'était refermée sur ce visage de l'église Saint-Nicolas, pris dans le double grillage de l'échafaudage et de l'ombre. Les réseaux géométriques et compliqués que le soleil avait découpés sur le mur m'ont rappelé les labyrinthes d'Escher, avec leurs escaliers qui nous emportent dans toutes les directions de l'esprit, et qui ne vont jamais nulle part.
Comme souvent j'ai pensé : "Tiens ! te voilà." Et puis on a retiré les échafaudages. 
Mais le labyrinthe ? Le labyrinthe, lui, il faut bien qu'il se prenne encore quelque part aux mailles d'un filet d'ombre, qu'il grimpe encore, alpiniste égaré, dans un coin de nos vies, ses murs d'incertitude, non ?

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article