l'écrasé

Publié le par Carole

ecrase-1-copie-1.jpg
 
    On ne le remarque pas immédiatement, tout en bas, l'écrasé. Une tête de caillou, vaguement dessinée en visage, deux yeux sans prunelles, un nez comme un morceau d'os, une bouche sans lèvres : rien d'autre ne laisse deviner le corps de bête plate qui s'est pétrifié là, fossile informe, parmi les pluies et les ordures du trottoir.
    Pourtant, toute la vieille maison, avec ses poutres et ses murs, ses vies, ses ombres, ses joies et ses mystères, repose sur lui.
    Il est peut-être le mal, il est peut-être le bien, il est peut-être le désir, il est peut-être le malheur, il est peut-être l'orgueil du riche, il est peut-être la rude pauvreté, il est peut-être le désespoir, il est peut-être l'amour - il est peut-être un peu de tout cela. Comment savoir ? Il y a si longtemps que la maison est bâtie, et puis elle est si belle, si imposante, qu'on n'ose plus l'interroger...
 
    Il se tient silencieux, ni mort ni vivant, juste là, soutenant ce qu'on a construit, attendant. Il porte tout le poids, lui l'écrasé, de ce qui monte et se déploie, de ce qui grandit et se laisse admirer. C'est bien lourd, c'est si lourd... Mais de toutes ses forces il résiste, il s'emploie à rester toujours là, à ne pas se briser, à ne pas s'effacer tout à fait.
    Ainsi en va-t-il de tout ce que nous bâtissons. On voudrait l'oublier, mais toujours, tout en bas, se tient, silencieux et patient, cela qu'il fallut écraser pour poser l'édifice. Cela qu'il fallut écraser, mais qui ne meurt jamais.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

erato:0059: 24/01/2013 18:19

Interrogation , pourquoi, qu'est-il ?
Mais la pensée va plus loin que le regard ... ce que nous avons"écrasé" au fond de notre mémoire , est toujours là , se rappelant à notre souvenir .... un tableau difficile à effacer!
Très joli billet.
Belle soirée, bises Carole

Lorraine 24/01/2013 18:15

Pourquoi, mais pourquoi, en construisant cette maison, a-t-on voulu écraser un homme? Quel symbole, quel rappel inconnu, quelle pensée sauvage ou quel châtiment a-t-on voulu signifier? J'en suis à
la fois perplexe...et un peu horrifiée!

Valentine :0056: 23/01/2013 23:20

Bravo pour le sujet trouvé, et pour la conclusion ! (Pour le reste, je me répète...)

Nounedeb 23/01/2013 17:13

J'imagine le facétieux tailleur de pierres, assis sur son bloc qui, plutôt que faire sauter une gênante pustule de pierre, décide d'en faire un visage, un visage qui le regarde en souriant...une
énigme pour les siècles futurs...

jill bill 23/01/2013 09:43

Mince le pauvre ! Merci pour le cliché du jour Carole !

Richard LEJEUNE 23/01/2013 09:36

Oserais-je y voir le symbole d'une société dont certains membres n'hésiteront jamais à en "écraser" d'autres pour obtenir à n'importe quel prix ce qu'ils veulent ?

Carole 23/01/2013 19:15



Oui, c'est l'un des sens. Il y en a d'autres encore, et j'indique dans le texte des pistes pour un grand nombre d'interprétations, mais je laisse mes lecteurs chercher, évidemment... moi, j'ai
déjà bien assez travaillé !



M'amzelle Jeanne 23/01/2013 08:53

Bel instant de réflexion... Ne sommes nous pas tous, à la fin de nos jours écrasés par la vie !
C'est ce que l'artiste qui a fait ce chef d'oeuvre presque invisible a voulu nous laisser à réfléchir lui qui a été écrasé par le travail.. sans beaucoup de remerciements..

almanitoo 23/01/2013 07:22

Le rappel discret qu'aucun édifice à la gloire des puissants n'aurait existé sans la sueur et parfois la mort des plus humbles.
La signature ironique et indélébile du pauvre...

Carole 24/01/2013 00:47



Je retiens cette idée de "signature ironique", merci.



Martine 23/01/2013 05:38

Il est là,anonyme, solide, indispensable. Parallèle avec notre vie, bien sûr.

Jamadrou 23/01/2013 03:23

Désolée l'aplati ou l'aplani? Finalement c'est toi qui a raison ton titre est bon. Bonne journée Carole .

Jamadrou 23/01/2013 03:12

J'aime bcp cette photo mais surtout ta façon d'en avoir tire partie. Construire une maison fondation sous bassement édifice ... Construire une vie mais écrasé non je n'aurai pas mis ce titre
j'aurais mis aplani . Carole a nantes. Les maisons furent construites sur l'eau avec de long pilotis d'acajou un bois qui ne pourri pas dans l'eau mais maintenant qu'on a dévie l'eau les bois
asséchés font pencher terriblement les maisons.