Partie de cartes

Publié le par Carole

as-de-trefle.jpg
 
    Elle était émouvante, cette ancienne réclame tatouée en couleurs sur la vieille peau grise d'une boutique éteinte. Elle donnait à penser... On l'oublie si souvent, quand on sort de sa poche son petit compact, qu'il fallait être un as, jadis, pour manipuler les plaques et les papiers "Lumière", les autochromes et les tirages platines.
    Mais pourquoi l'As de trèfle ? Je me suis demandé si certains fabricants de cartes ne s'étaient pas transformés, à cette belle époque, en fabricants de papier photographique et de plaques à saisir la lumière... Il y aurait eu là une logique aussi profonde que pratique.
    Après tout, photographier, n'est-ce pas jouer avec le hasard, tricher avec le temps, manipuler la donne, pour emporter l'instant qui passe, le couper ou l'abattre d'un bon coup de poker ?
    Et toute photographie, aussi modeste, aussi mince, aussi pâle, aussi jaunie, aussi ignorée soit-elle, n'est-elle pas une carte que nous jouons, humains précaires et passants photographes, contre le géant Néant ?

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
J'apprécie particulièrement ta nostalgie positive qui sait mettre en valeur les choses et les traces anciennes prétendument dépassés. Elle nous montre que nous ne sommes pas si forts que cela
malgré notre modernité technologique effrénée. C'est ce que j'appelle parfois la "nostalgie carolienne" pour certaines de mes images. Je suis sûr que tu saurais les faire "parler" ! Merci en tout
cas ...
http://photogus.over-blog.fr/article-nostalgie-carolienne-2-120366958.html
Répondre
C


Je ne peux qu'être d'accord avec toi. Merci pour le néologisme "carolien" !



D
Hum. que j'aime ça. Géniale vision de la photographie. Vous êtes étonnante
Répondre
V
Réponse à ta réponse : pour les livres, oui, je ne les vois plus quand je viens sur l'article par lien direct ; et hier ce fut pour moi une découverte quand j'ai suivi ton lien vers la page
d'accueil par mes commentaires. Mais il est dommage en effet que ce ne soient que des publications virtuelles. Si tu souhaites un livre papier, je te recommande notre petit éditeur brestois
d'overblog, qui est un amoureux de la littérature et ne réclame aucune rémunération : Stellamaris (http://editionsstellamaris.blogspot.fr/p/pour-les-auteurs.html)...
En ce qui concerne la "nouvelle version" j'ai comme l'impression qu'ils ne vont pas l'imposer aux premium, car je n'en entends plus parler. Bises !
Répondre
C


Merci du renseignement. Et pour la nouvelle version OB, je ne suis pas "premium", alors... 



N
On se préparait à la photo, le temps était longuement suspendu - tenir la pose - avant d'être tranché par le clic du photographe. Nous ne savons plus arrêter le temps, nous ne voulons plus.
Arrivera-t-il que nous allions plus vite que lui?
Répondre
C


On peut encore photographier "à l'ancienne", en pose, avec un trépied. Je le fais quelquefois. Donc tout n'est pas perdu !



V
En effet, cette publicité à l'ancienne attirait la méditation ! Et dois-je remarquer que tu as déjà publié 4 livres ?... Mazette.
Bonne fin de soirée, Carole et bon courage pour la semaine.
Répondre
C


Tu veux dire les albums calaméo ? Publications bien virtuelles... j'ai rassemblé quelques textes en attendant le "choc" de la nouvelle version d'overblog (qui tarde à venir, heureusement), car
j'ai un peu peur de tout perdre, ou que tout soit mélangé dans le transfert.



F
Bravo, Carole, tu t'es souvenue!!! Comme quoi à plusieurs, c'est parfois mieux, les souvenirs!!!!!! BISOUS FAN
Répondre
Z
quelques jours que je n'étais passée...du coup trois belles surprises
Répondre
P
J'aime bien cette idée de jouer une carte contre le néant, le passé qui subsiste grâce à ces photos jaunies ...
Répondre
D
Photos et textes très intéressants. Vraiment.
Répondre
C


Merci Dalva.



F
Très jolie cette vieille "réclame"!! Bizarre, en effet, l'as de trèfle!!je souviens toujours de l'expression "tu es habillé comme l'as de trèfle"!! finalement, il ait pas si vilain que cela cet as
de trèfle!! BISOUS FAN
Répondre
C


moi je connais plutôt "être habillé comme l'as de pique", mais il y a sûrement plusieurs versions. Et ils se ressemblent au fond, ces deux as.



G
Je comprends ton coup de coeur pour cet as de trèfle
Répondre
C


j'aime bien ton jeu de mots. Vraiment réussi.



A
Drôle!
Répondre
A
La même marque le trèfle serait-elle aussi à l'origine du papier, disons moins noble, qu'on voit dans les pubs, (celui qui ne peut en aucun cas être remplacé par une tablette numérique)?
Répondre
C


Alors là !! Je te laisse mencer l'enquête. Mais tout de même, en général ce n'est pas du bristol...



M
Et quand je vois les photos retouchées en couverture de Elle, je me dis que l'ego est aussi une petite maladie qui ne se soigne pas!
Répondre
C


C'est aussi la peur de vieillir, souvent.



R
En choisissant semblable as de trèfle - à trois feuilles seulement -, mais annonçant peut-être celui à quatre, réputé gage de bonheur, il se peut que ce commerçant avait l'espoir qu'un de ses
clients, un jour, connaîtrait celui de devenir un grand artiste dans le domaine de la photographie ...

D'un as banal pour accéder au statut d'as exceptionnel ...
Répondre
J
L'as de trèfle comme une serrure... merci Carole !
Répondre
C


Bien vue, la serrure !



A
Je crois que tu es sur la bonne piste, la société Grieshaber qui commercialisait ces papiers était originaire de l'est, Alsace/Lorraine. On retrouve le nom d'ailleurs dans les archives de
Nancy...sous la rubrique jeux de cartes!
Bonne pioche, Carole.
Et cette petite émotion que nous ressentons au moment ou nous appuyons sur le déclencheur est une petite victoire sur le temps qui efface tout...
Répondre
C


Merci d'avoir mené l'enquête : cela me semblait très vraisemblable qu'un fabricant de cartes fabrique du papier pour photographes, mais je n'en étais pas sûre.



L
J'adore ces vieilles publicités!! Elles pâlissent d'année en année: pour les fixer sur des non-pellicules ;) il faudrait engager une petite équipe d'amateurs photo.
Répondre
C


C'est ce que je me dis aussi, alors... je prends la photo en passant. Mais c'est vrai que c'est curieux, de croire "fixer" quelque chose avec nos outils numériques. Virtuelle éternité ?



C
Une "carte-soldat" pour une Carole au pays des Merveilles. Une trouvaille qui vous sied à ravir !
Répondre
C


Une référence qui me plaît bien, et à laquelle je n'avais pas pensé. Merci, Catheau.



T
Les murs de nos villes sont remplies d'antiques réclames, témoignages d'une France révolue.
Répondre
C


C'est toujours si émouvant, je trouve. Merci de votre visite.



J
L'as de trèfle ne représente-t-il pas la chance, la bonne fortune, la réussite dans les affaires?
ce fabricant voulait mettre toutes les chances de son côté et du côté du futur photographe qui serait un as grâce à ses produits?
fine réclame...qui réclame, acclame, proclame la chance pour chacun.
Répondre