L'Adieu

Publié le par Carole

couple - reflet dans l'eau - Beaujoire.psd
 
Je les avais remarqués, tristement assis tous les deux sur un banc du parc. Ils se tenaient la main sans parler. Il y avait dans leur mélancolie ce je ne sais quoi qui signe les séparations, les grands deuils. 
Alors quand, photographiant, sans conviction, un peu plus loin, les reflets de l'automne sur un petit étang , je les ai vus s'approcher de la rive, puis se serrer brièvement l'un contre l'autre, je n'ai pas pu m'empêcher d'appuyer sur le déclencheur.
J'ai appelé la photo "L'Adieu". De cet amour peut-être aujourd'hui ne reste-t-il que cette image trouble où la lumière se mêle à l'ombre, et les fleurs éclatantes aux silhouettes grises et brouillées des amants.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Cette photo est pleine de pudeur (ce qui fait souvent défaut aux photographes !) on peut y lire toute la tendresse et à la fois toute la douleur d'un monde que s'achève...
Répondre
C


Merci, Marie, ton commentaire me touche énormément, car il vient d'une photographe elle-même très délicate - et bien plus douée que moi !



A
Un miroir qui, en déformant, dit cette profondeur de la peine et exclu toute sensation d'être "voyeur", un miroir qui fait naître la compassion et ravive en nous des souvenirs si
ressemblants...
Ta photo est un tableau plein de force.
Répondre
C


Ce reflet, en effet, image "vraie" mais déjà métamorphosée, m'a semblé ouvrir à une réflexion universelle, et, pour cette raison, je n'ai pas pensé être "indiscrète"en prenant la photo.



N
Une grande photo.
Répondre
C


Et un court commentaire qui me fait un immense plaisir, Nounedeb.



G
Tu as capté un bel instant on ne saura jamais le pourquoi de cette tristesse et c'est bien ainsi.
Répondre
C


C'est mieux ainsi, en effet.



A
Instant perdu que l'eau aura su révéler. Silence. Anne
Répondre
C


Merci, Anne. Mais, dérobé, l'instant n'était peut-être pas perdu.



P
Belle image qui ouvre à toutes les interprétations.
Anne
Répondre
C


C'est ainsi que je la conçois en effet. Merci, Parisianne.



J
On croirait voir une toile de Monet dans laquelle ce couple mélancolique paraît se fondre ...
Répondre
C


Venant de vous, cette référence à Monet me touche beaucoup ! Il est le maître des reflets.



E
on perçoit parfois des bribes de la vie des inconnus qu'on croise,quand ils baissent la garde un instant
Répondre
C


J'aime bien essayer de deviner ces morceaux de vie. 



J
Bonjour Carole... On peut tout imaginer à la suite de cette lecture... joli flou que tu en as fait... Bon jeudi, jill
Répondre
C


Elle est ouverte à toutes les interprétations, c'est vrai. Comme le titre, à sa façon.



J
Ta photo me donne la chair de poule. Elle a la beauté de l'instant ! Troublée.
PS: merci pour tes mots sur ma photo hier. Tu y as vraiment saisi mon intention.
Répondre
C


Merci, Joëlle.