l'accordéoniste

Publié le par Carole

  l-accordeoniste-4--2-.jpg.psd-copie-1.jpg
 
Je marchais dans les allées du parc, quand j'ai entendu le son d'un accordéon.
La musique trébuchait un peu, cherchait, s'exerçait. C'était l'effort d'un apprenti, d'un débutant, cela aurait pu être le jeu d'un enfant, ou d'un adolescent... mais quelque chose d'imperceptiblement timide et honteux, qui n'avait rien d'enfantin, se glissait dans l'élan maladroit des notes - quelque chose de tendre et de profond qui s'en allait comme un mince filet de nuage vers le ciel moutonnant, si tiède encore, de ce dernier après-midi d'août où le vent descendant, d'un coeur léger, les pentes de l'été, poussait doucement ses troupeaux vers les vallées d'hiver.
Sur les chemins de la roseraie, qui tournent comme le temps et sinuent comme la vie, j'ai suivi la voie hésitante que me traçaient les sons.
Et j'ai enfin aperçu l'accordéoniste.
C'était une femme déjà âgée, aux cheveux gris de brume, probablement une habitante des immeubles voisins, qui était venue s'exercer là, discrètement, cachée parmi les fleurs du parc immense.
 
Souvent, on attend qu'une vie soit écoulée pour accomplir, quand la saison est passée, et que les jours déclinent, un rêve d'autrefois.
C'est sans espoir, et beau pourtant, comme le dernier point de suspension s'ouvrant à la fin d'une phrase qu'on croyait close.
 
Cette femme était, je crois, dans le jardin qui se fanait au dernier soleil de l'été, une rose d'automne, qui aurait eu un désir de printemps.

Publié dans Fables

Commenter cet article

Catheau 13/09/2012 15:46

Une silhouette fragile saisie dans son rêve : il n'est jamis trop tard.

Carole 16/09/2012 19:02



Jamais !



Lorraine 07/09/2012 12:17

Cette belle photo résume le rêve de l'accordéoniste timide. On se cache parfois pour réaliser, maladroitement, un rêve avorté d'autrefois et tu le ressens et le dis très bien. J'adore la musique de
l'accordéon qui trébuche aussi, quelquefois, dans ma rue de Bruxelles, quand passe un des rares musiciens ambulants d'une époque révolue. Merci pour cette rencontre discrète sur les chemins de la
roseraie. J'en suis imprégnée de douceur.

Carole 08/09/2012 14:21



C'est souvent pour ce qui nous importe le plus qu'on se "cache" un peu.


Merci, Lorraine, à bientôt.



joelle.colomar.over-blog.com 07/09/2012 10:28

Oui Carole, tu as raison, on attend la retraite, pour réaliser des rêves d'enfant. J'ai fait de même et on est si bien avec son instrument ! Amitié. Joëlle

Carole 08/09/2012 14:18



C'est ce qu'on appelle le bonheur, je crois.



Hélène Carle 03/09/2012 03:09

Et les désirs de printemps ce sont eux qui effacent tendrement le temps.

Hélène*

Carole 06/09/2012 00:07



Que c'est bien dit, cela, Hélène : je crois que voilà de nouveau un petit bonbon à offrir à tes lecteurs, non ?



MARIE 02/09/2012 20:35

Il y a un temps pour tout, ce temps ne vient pas au même moment pour tous, mais rien ne vient jamais trop tard je crois...

Carole 06/09/2012 00:10



C'est aussi ma pensée. Il n'est jamais trop tard pour être heureux.



Nounedeb 02/09/2012 16:54

Ce portrait flou, enchâssé de fleurs comme des gemmes, c'est ta délicatesse et ta discrétion, dans l'hommage rendu par le texte.

Carole 06/09/2012 00:09



Oh, Nounedeb, là tu me fais rosir - comme une fleur de cette belle roseraie !



Balladine 02/09/2012 13:08

Une belle évocation tout en pudeur de la vieillesse, cette femme réalise-t-elle enfin son rêve ?

zadddie 02/09/2012 12:15

une telle image, un tel texte, un dimanche matin de liberté, ça fait du bien...

Carole 06/09/2012 00:13



Oh, merci ! Ce que tu dis là, c'est exactement mon but quand j'écris et publie sur le blog : rendre quelqu'un, très loin, heureux, un tout petit, tout petit peu....



Cendrine 02/09/2012 03:19

Bonsoir Carole,
C'est si émouvant... Les notes de musique sont comme les cailloux du Petit Poucet et ton texte magnifique nous emporte vers l'antre des rêves où s'exerce la musicienne.
Merci beaucoup, je te souhaite un très beau dimanche, bisous
Cendrine

Gérard Méry 01/09/2012 23:15

C'est l'été qui les fait sortir...pendant les vacances face à la mer sur un banc venait chaque jour un accordéoniste qui jouait pendant une heure.

jill-bill.over-blog.com 01/09/2012 21:29

Bonsoir Carole... Toi, ton APN, ta plume c'est le pays des merveilles ! Oui des rêves ensevelis pour mille et une raisons refont surface à l'automne de nos vies... tant mieux, tant pis si pas en
pro... mais le réaliser tout de même ! Merci...

Loïc Roussain 01/09/2012 20:04

Ces tâtonnements, ces doutes ... je m'y reconnais ! (je suis ... accordéoniste débutant !)
LOIC

Carole 03/09/2012 21:38



Je me suis fortement identifiée moi aussi à cette accordéoniste, je dois le dire : moi aussi je veux toujours apprendre toute sorte de choses... et l'accordéon, vraiment, cela me plairait
beaucoup, je crois que je vais essayer un jour.



Richard LEJEUNE 01/09/2012 17:32

"... une rose d'automne, qui aurait eu un désir de printemps."

Quelle superbe image, Carole !
Ou suggestion ... car vous prenez la peine de la tempérer par ce "je crois" qui, personnellement, m'intrigue :ne sommes-nous pas tous, à un moment ou à un autre, cette "rose d'automne, qui aurait
(...) un désir de printemps " ?

Carole 03/09/2012 21:41



J'ai bien réfléchi à votre question. Je me suis sentie et me sens toujours "obligée" d'ajouter ce "je crois".  Je crois 'que ce je crois n'exprime pas le doute, mais la
ferveur, la foi, quelque chose comme "je crois en cela"... et... oui, j'y crois !



Voilier 01/09/2012 16:41

Bonjour Carole,
je retrouve ta si sensible plume avec émotion... Merci pour tout ce que tu partages ici (partout sur ton blog) : ça vibre d'Humanité !

A très bientôt.
Voilier

Carole 09/09/2012 01:17



Merci, Voilier. Je te réponds avec retard, car j'ai eu bien des occupations, mais ton commentaire me touche infiniment.



EmilieRD 01/09/2012 16:10

Bon week end!

Plume 01/09/2012 15:59

Oui, c'est cela, un souffle de printemps sur une histoire d'amour contrariée ...
Merci Carole,bisous, Plume .

Carole 04/09/2012 17:41



C'est la (belle) histoire de tant d'entre nous...



dominique 01/09/2012 15:32

Bonjour, suis tombé sous le charme des mots et de la photo. Quelle belle idée du flou sur la personne seule, ça conforte les mots. j'aime ça.

Carole 04/09/2012 17:41



Merci de ce jugement très compétent... j'ai hésité entre plusieurs prises.