Je me demande si je ne suis pas un robot

Publié le par Carole

robot 7
 
     J'ai lu récemment avec intérêt, et en trois minutes précises seulement (soit exactement le temps moyen prévu par le logiciel de calcul du temps de lecture) la plainte d'un "verbicruciste" déprimé. http://leplus.nouvelobs.com/contribution/673101-je-suis-verbicruciste-pourquoi-vous-ne-verrez-pas-whisky-dans-mes-mots-croises.html
    J'ai longtemps cru, du reste, qu'on disait "cruciverbiste"... mais, le logiciel de correction automatique en ayant décidé autrement, je m'incline et dirai à mon tour "verbicruciste".
    Ce "verbicruciste", donc, avait fait, sa vie durant, métier de rédiger des grilles de mots croisés - de ces mots croisés d'autrefois, blagueurs, astucieux, cultivés, dont la résolution donnait le plaisir d'exercer son savoir et sa finesse d'esprit.
    Mais maintenant, expliquait-il, ce sont des robots qui rédigent les grilles. Notre cerveau humain ne lutte plus, pour remplir les petites cases, qu'avec l'astuce d'une machine à l'intelligence aiguë mais tout à fait artificielle.
    C'est moins cher, donc c'est mieux, non ? Et le cruciverbiste - pardon, le verbicruciste, réduit au chômage, n'a plus qu'à suivre jusqu'au bout la courbe statistique qui le conduira au caniveau des vieilles lunes et des métiers défunts.
    Nous vivons déjà, et depuis plus longtemps que nous ne le pensons, dans le monde des robots. Ils régissent en coulisse le grand ballet des objets quotidiens, et c'est bien souvent à eux seuls que nous donnons la réplique, au téléphone, aux automates des stations services, aux guichets des gares ou des métros, et sur cette vaste toile où mes mots s'en vont tremblotant, à la poursuite de l'infime instant t qui leur est imparti, parmi des milliards de fils tendus par des machines inconnues et surchauffées, qui ne les retiendront certes pas plus du dernier instant t' dans leur chute aussi logique que fatale vers ce néant à quoi tend toute vie.
    C'est si troublant. On en vient à ne plus savoir.
    Moi-même, d'ailleurs, moi qui rédige en ce moment cet article, il faut que je vous dise... voilà : je me demande depuis peu si... si je ne suis pas un robot...
    Car, savez-vous, souvent, de plus en plus souvent, on me demande - enfin, bien sûr, je veux dire un robot - me demande de rentrer les lettres d'un code compliqué, pour prouver que je ne suis pas un robot, et, presque à chaque fois, j'échoue à le déchiffrer, je dois recommencer. Le mal s'aggrave, de jour en jour. J'ai énormément de peine, de plus en plus de peine à prouver que... enfin, voilà, à prouver que... je ne suis pas un robot. - Je suis peut-être un robot, un robot, un robot, un robot, un robot, un robot, un rob"<=", un rob_µ£°=, 1ロボツイ&***%<inputname="ctl00$cC$current_direction"type="hiddenid="ctl00_cC_роROботBOT!?1_0?。

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonsoir Carole, moi aussi je me demande si je ne suis pas un robot lorsque l'on me demande de déchiffrer des chiffres brouillés, flous, presque invisibles qui m'obligent à tourner la roue pour
trouver un autre chiffre plus clair, mais là les lettres s'embrouillent, je tourne encore la roue... je tourne et là j'ai l'impression d'être devenue un hamster !
Répondre
C


Un hamster ? Tu sais, j'ai pensé aussi à écrire sur "la villa Hamster", un endroit curieux à Nantes... ? On verra si ça aboutit, cette idée-là...



C
C'est fabuleux!!! Un bijou de réflexion et d'écriture, aux antipodes des formatages et des tentatives de déshumanisation.
"Verbicruciste", j'hallucine!!!
Je déchiffre très mal ces caractères qu'on nous impose de plus en plus. Ce doit être parce que mon robot a des ratés, pauvre petite humaine délabrée et quand même contente de l'être, à défaut
d'être coulée dans une gangue sans âme ni libre arbitre.

Et dire que certains voudraient se greffer des puces dans le corps pour être directement connectés...

Merci d'avoir si judicieusement et si brillamment écrit à ce sujet.

Excellente soirée Carole, amitiés

Cendrine
Répondre
C


Un sujet auquel j'ai aussi des raisons personnelles de réfléchir...  Merci, Cendrine, à bientôt.



E
Moi aussi je dis cruciverbiste , je ne connaissais pas l'autre mot!
Je trouve désolant dans la vie actuelle que le contact qui faisait partie des plaisirs de la consommation soit réduit au silence. Cela me manque beaucoup et me frustre . J'essaie d'y remédier en
allant chercher les " lieux " de contacts!!
De même , sans parler des mots employés littéralement , on ne s'exprime qu'en sigles ( sans parfois en connaitre l'exacte définition ) ...... je ne peux pas vivre en robot ...non !
Merci pour ce billet très pointu.
Douce soirée, bises Carole
Répondre
C


Je crois que tu dis bien les choses dans ce commentaire : de moins en moins de "communication" dans la vie quotidienne, de plus en plus de "communication" dans la vie "virtuelle". Et le sens de
ce mot "communication", quel est-il en définitive ?



B
Bravo Carole pour ton billet, nous sommes tous tombés sur ce genre de message avec le plus grand effarement ! Dans quel monde vivons nous ????
Répondre
C


Genre de message deplus en plus en plus fréquent, me semble-t-il. Alors j'ajoute : "dans quel monde bientôt vivrons-nous ?"



L
Je suis aussi et de plus en plus, un robot, un robot, un robot...Je dérape quelquefois, et tout à coup je fulmine, seule devant mon écran, et je ferme l'ordi qui me prend pour un robot! Il prétend
que je me trompe et je dois recommencer; mais j'ai fait très attention, ce qu'il raconte est faux; je copie bien les signes obligés, mais il veut que je recommence sinon il n'ouvre pas la
porte..Sécurité?.. C'est ce qu'il prétend. Je crois plutôt qu'il se moque de moi (de nous) et nous fait perdre notre temps avec volupté. Pardon de me déchaîner soudain, Carole, mais tu viens de
toucher un point sensible. Ton excellent billet est tellement juste, y compris le sort de tous les verbicrusistes!!Hélas!
Lorraine
Répondre
C


Je te comprends si bien, Lorraine ! J'ai surmonté mon agacement, préférant rire (un peu) de ce qui menace d'être de plus en plus notre quotidien.



V
J'adore ... une nouvelle de Pilip. K.Dick maintenant..
Merci Carole,
Chez toi, pas de cruciverbiage .. que des montagnes russes !
Répondre
C


J'avais en tête Dick, c'est vrai, mais aussi bien sûr Asimov.


J'aime bien ton mot "cruciverbiage". Et si, "chez moi", ça "secoue", alors tant mieux !



G
Moi même cruciverbiste , qui n'a pas été corrigé par l'automatisme, je le reste donc.
Répondre
C


Mais tes grilles sont peut-être composées par un robot...verbicruciste !



C
Moi aussi, Loir-et-chérienne de naissance et de mes 16 premières années
Répondre
C


Soeur loir-et-chérienne alors ! J'en suis très heureuse.



M
Excellent article sur un terrible constat !... je ne supporte plus la déshumanisation des services, SNCF, caisses de super marchés, services après vente, pompe à essence, envoie de courrier à la
poste... euh, non ça j'aime bien :)
Et puis me faire traiter de robot sans arrêt parce que j'oublie de taper les codes anti-robot... et du coup je n'ai plus qu'à retaper mon comm' par la même occasion !...
Répondre
C


Tout un monde...



C
Salut soeur robote!
Vous me remplissez d'un soulagement bien peu humain sans doute: j'ai le même problème! et j'adore votre article!

(Et parmi les étranges corrections: j'avais écrit un jour "loir-et-chérienne" qui m'a été corrigé en "loir-et-chrétienne?!?)
Répondre
C


Je compatis d'autant plus que je suis... "Loir-et-chérienne", de naissance du moins !



H
Grand rire!!!!!!
La même chose pour moi Carole, je trouve si ¨drôle¨ de ¨devoir¨ prouver que nous ne sommes pas des robots, j'ai aussi la même difficulté à déchiffrer les mots, alors ça me rassure sur mon identité
car, je me dis, un robot saurait assurément lire immédiatement.

Répétons ensemble: cruciverbiste, cruciverbiste, cruciverbiste! Et refusons la confusion!!! Continuons de croiser le verbe comme on croise l'épée, qu'elle soit de Damoclèse ou d'humanité.

Et je ris d'un rire en cascade et si humain.

Hélène*
Répondre
L
non, nous sommes pas des robots !!!
Répondre
C


De l'avantage d'être un cafard !



N
Un robot! Je me disais aussi, il y a un truc, c'est trop bien.
Je n'ai trouvé que cette anagramme:
Robot, Carole? A troc, obole...

Cela ouvre effectivement des gouffres de perplexité.
Répondre
M
Ca m'étonnerait Carole, un robot ne pourrait pas déplorer cette déshumanisation de notre société avec autant de ferveur!
Répondre
E
que le robot fasse la mise en croix (ciel !) des mots, certes, et pourquoi pas. après tout les robots savent composer du Mozart - Mais qu'il trouve des définitions spirituelles, pas possible
Répondre
C


Composer "du Mozart", peut-être, si tu veux dire reproduire des schémas existants, mais créer comme Mozart, des compositions toujours neuves, je
ne pense pas ! Ce n'est pas davantage possible que de créer des "définitions spirituelles" dans les mots croisés... pour les mêmes raisons.


 



J
Bravo Carole, ton article est lucide et implacable. Je me sens aussi désemparée que toi devant ces injonctions émanant de robots. De quoi nous faire perdre la t^te nous pauvres humains. Beau
dimanche quand même. Amitié. Joëlle
Répondre
C


Ce n'était qu'un jeu, mais sur un sujet qui pourrait bien devenir fondamental... la question de savoir où finti l'humanité, et où commence le robot va très prochainement se poser à nous, je le
crois.



V
Bravo ! ^-^ (pour la fin... en feu d'artifice !)Mais oui, cette histoire de robot est vraiment pénible. Quand c'est le système correspondant à ton image on a déjà du mal parce que les termes sont
parfois illisibles ; mais l'autre jour je suis tombée sur un "êtes-vous un robot ?" avec une case à cocher, sans absolument aucune image à copier. n'ayant pas répondu, j'ai été envoyée aux pelotes.
Alors j'ai tout recommencé et écrit dans la case : "non". Toujours pareil !! A y bien réfléchir, peut-être les commentaires avaient-ils été désactivés sur ce site... Comme je ne peux mettre
d'image, voici le lien : http://operacritiques.free.fr/css/index.php?2008/06/26/960-jean-michel-damase-facetieux-prince-du-pastiche-i
Et la formule : "êtes-vous un vilain robot arroseur ?"
Ce n'est jamais bien gai . :((
Par ailleurs, moi aussi je disais "cruciverbiste" et non pas "verbicruciste" !! (qui est souligné par le correcteur à la différence du premier...) Bises, Carole !
Répondre
C


Je n'avais pas encore rencontré ces questions-là ! On "progresse", semble-t-il... Décidément, j'ai bien fait d'écrire ce petit article.


Sinon, je te confirme qu'on dit bien "cruciverbiste" : cela faisait partie du "jeu" que de rappeler qu'on se fie aussi à des "robots" pour corriger les textes, aujourd'hui, et que parfois on est
conduit par eux vers d'étranges corrections (un autre métier promis à la disparition est celui de correcteur...). Le "temps de lecture" était un jeu du même type (un robot statisticien s'en
occupe aussi...).



M
Votre article est très drôle malgré la toile inquiétante sur laquelle il se déploie.
Répondre
C


Merci, Marisol. Je voulais en effet exprimer en riant des idées assez inquiétantes (tant qu'on peut encore en rire... ). Cette présence des robots dans nos vies, qui ira en grandissant, mérite
qu'on y réfléchisse... avant qu'ils "réfléchissent" à notre place !



C
C'est un peu angoissant.. non ? Et s'ils se rebiffaient si on leur parle mal... si on ne dit pas merci
Répondre
C


Je ne sais pas quoi penser, mais, même si j'en ris, c'est vrai que ça me fait assez peur : figure-toi que j'ai un fils qui étudie la robotique... il voit les choses sous un angle positif, alors,
qui sait ? c'est peut-être possible...



J
Société robotisée se méfie de l'homme.. vrai que moi aussi quand je tombe sur cela je dois m'y reprendre à plusieurs fois, simple humaine mal voyante !!! Bon dim Carole !
Répondre
C


Oui, ce ne sont plus les hommes qui se méfient des robots, mais les robots qui se méfient des hommes...



C
Karel Capek avait vu juste. Mais, Carole, un robot, j'en doute vraiment !
Répondre
C


C'est gentil de me rassurer. Quant à Karel Capek, il avait TOUT compris. J'ai voulu lui rendre un discrte hommage aux dernières lignes.



L
J'adore ! Enfin je ne sais pas exactement si c'est mon robot qui commente ou moi-même...:) mais en tous cas nous sommes d'accord !
Répondre
C


Du moment que nous sommes d'accord entre robots...



M
Moi je ne me pose pas la question: je le sais que je suis un robot. Méfie-toi.
Non, je ris et je suis même convaincue de ne pas être un numéro. (Le prisonnier avec Patrick McGoohan:)
Répondre
C


Mais, Michèle... en es-tu bien sûre ? - parole de robot, évidemment !