Jaguar

Publié le par Carole

jaguar.jpg
 
C'était à Pornichet, devant le port aux yachts. Devant la merveilleuse baie de La Baule, elle attendait dans l'ombre comme un chasseur à l'affût. 
Jaguar. Splendide comme un grand fauve.
Le monde rayonnait dans la splendeur de la mer et du ciel. Elle luisait au crépuscule comme l'argent facile qu'on jette sur les tables, dans les casinos de la côte, prédatrice, insolente.
Jaguar. Brutale et arrogante comme le luxe, face à l'éternelle beauté.
Et on se demandait, dans le combat à venir, laquelle des deux l'emporterait.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
La photo me plaît..............cadrage couleurs , lumière.

Le texte aussi...............Cet objet est au féminin , une ou la voiture.

Avec toutes les formes féminines , sensuelles qu'elle peut avoir.

Sans tomber dans la vulgarité quelques amis diraient qu'elle a un beau....c...!

Mille excuses.

Et posséder une telle "bête" ne me déplairait pas.
Répondre
C


Elle est insolente et belle. Pas incompatible, au contraire.



C
Je parierais pour : le paysage paradisiaque 1 point / la jaguar zéro... Cependant un petit gadget comme celui-là n'est pas désagréable à regarder...
Répondre
N
Merveille !!
Répondre
C
Je trouve que ce vulgaire tas de ferraille gâche le paysage.
Répondre
C


Oh, il allait bien avec les yachts...



R
Beauté. Beauté ...

Je ne vais pas ici reprendre les réflexions de Kant à propos des goûts et des couleurs, mais personnellement, je préfère, et de loin, à la Jaguar, une Ferrari ... ne fût-ce que pour le
vrombissement caractéristique au redémarrage après le feu rouge.

Et abordons ce rouge, précisément : je le préfère aussi à tout autre coloris pour ma Ferrari ...

A tout le moins, le modèle "Dinky Toys" de mon enfance ...
Répondre
C


Je vois que vous êtes un connaisseur...



M
La beauté et le luxe fascine.
A regarder la voiture si bien cadrée sur la photo à proximité des yachts j'ai l'impression qu'elle-même est un yacht qui va nous emmener sur les mers
Répondre
C


En même temps elle semblait si accrochée à la terre, avec son arrière "trapu"...


 



Z
je le pensais, et je l'ai lu: tu n'y es pas insensible...moi non plus je ne le suis pas..pas au symbole de richesse, mais aux lignes de la bête..
Répondre
C


Oui, disons que c'est tout de même un beau sujet pour une photo face à la mer.



G
Elle voit la même chose que nous et c'est gratuit
Répondre
L
La beauté mécanique affrontée à la beauté naturelle : un combat perdu d'avance, hélas !
Répondre
J
après trois semaines de thalasso à La Baule je suis allée à Pornichet me balader vers le port et c'est ma petite voiture que tu as prise en photo, merci d'avoir flouté mon numéro!
Répondre
P
Sourire noir
aux yeux éteints
elle regarde avec envie
la douceur du soleil
qui se couche
Répondre
C


Merci pour ce poème parfaitement adapté.



J
Elle a le nom d'un prédateur mais à terme, la nature aura toujours le dessus ! Amitiés. Joëlle
Répondre
A
Les "foules sentimentales" dont parle Souchon, sont attirées par d'autres choses, ( "les étoiles, les voiles") plus poétiques et surtout "pas commerciales"
Répondre
A
La nature, et c'est bien ainsi, reprendra toujours ses droits face à la folie des hommes, d'une façon ou d'une autre et parfois violemment.
Ceci dit, je vais peut-être te surprendre, mais je ne peux m'empêcher d'admirer la bête.
Répondre
C


Moi aussi, au fond. Un jaguar de luxe reste tout de même un jaguar. 



J
Au port nichée à contempler le soleil couchant pendant que son maître se faisait un casino sans doute... personne à ses côtés, ah terrible solitude du... de la Jaguar... ;-)
Répondre
C


J'avais pensé à Leconte de Lisle, mais comme j'étais obligée de désigner le "fauve" au féminin, j'ai renoncé à ma citation.