Jadis

Publié le par Carole

Jadis.jpg
 
Le chemin était bordé de ces énormes pierres qu'on traîne maintenant dans les terrains vagues de nos villes, pour empêcher l'accès. Bornes et remparts à la fois.
 
"Jadis", disait la pierre la plus grosse au Sisyphe de passage qui la heurtait du pied.
"Jadis".
C'est toujours curieux de rencontrer une pierre qui parle. Celle-ci philosophait dans les herbes d'automne.
"Jadis", sentier qui nous conduit où nous devons aller.
"Jadis", rocher qui nous entrave et bloque les issues.
"Jadis, disait la pierre à son Sisyphe, Jadis, on a tracé pour toi les chemins de mémoire, Jadis, on a planté pour toi les bornes de pensée. Jadis a allégé pour toi le fardeau de la vie. Charge à toi maintenant de rouler bien plus loin le grand rocher Demain..."
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Catheau 26/11/2014 19:09

Jadis, c'était "il y a déjà des jours". A nous en effet de penser désormais.

Lorraine 25/11/2014 18:43

Personne ne nous dira d'où vient la pierre "Jadis". Mais toi,tu lui as parlé et elle est devenue un morceau d'autrefois, ouvrant des issues, bloquant des issues, évoquant l'antique Sisyphe et nous
plongeant, qu'on le veuille ou non, dans un monde définitivement défunt, et qu'on regrette.
Lorraine

FAN 23/11/2014 13:35

J'adore!!! "JADIS" et " DJADIS"!! on peut faire le parallèle puisque les pierres symbolisent les temps anciens!! LOL BISOUS FAN

mansfield 22/11/2014 23:36

Super cette pierre philosophie dont la parole est d'or!

Pascal 22/11/2014 10:39

Jadis ne doit pas nous empêcher de voir ce que la vie nous offre maintenant...

jc legros 22/11/2014 07:37

Cette pierre taguée m'en rappelle une autre, beaucoup beaucoup plus grosse (genre: une maison de un étage)située à l'entrée du glacier Batura, au Nord-Pakistan; glacier presque plat, très facile
pour les randonneurs-touristes. Sur cette pierre, sur ce bloc blanc, lisse, lavé par l'eau, lissé par l'érosion, une inscription dégoulinante, à la peinture noire: "keep Batura clean"...
Lire "Jadis et naguère" de Verlaine.

Martine 22/11/2014 06:48

Jadis.... un mot, un seul, et voilà que l'esprit part en voyage
Jadis, tout était mieux
Jadis, le Temps prenait son temps
Jadis, les enfants étaient plus respectueux
Jadis mes jambes étaient si agiles
jadis...
jadis...
jadis...
;)

Quichottine 21/11/2014 23:33

Sourire...

Cette pierre taguée t'a fait écrire un beau parcours
Passe une douce soirée.

flipperine 21/11/2014 23:23

jadis la vie était comme cela maintenant elle est tout autre il faut suivre son tps

Michèle F. 21/11/2014 22:40

Jadis, c'est hier et demain, c'est dans cent ans. Du moins est-ce la leçon que la vie m'a donnée.

Aloysia_Martine 21/11/2014 21:24

Belle méditation sur un mot... Encore un clin d'oeil au hasard ou un papillon saisi dans le filet de l'attention profonde...
Belle soirée, Carole !

almanito 21/11/2014 19:58

Il va falloir le rouler de plus en plus loin, ce rocher de la haine, oui. A croire qu'il est de plus en plus lourd ou bien que nous manquons de forces parce qu'il ne bouge plus comme jadis, en
effet...

Carole 21/11/2014 21:26



J'ai réduit le texte. Je traitais trop de sujets à la fois. Pour la haine, je reverrai ça plus tard (ce n'est pas la matière qui manque).



jill bill 21/11/2014 19:50

Les gens du voyage... indésirables ça et là, autrefois était-ce mieux, mal vus, venus, j'en ai le souvenir enfant déjà....