Victor Hugo si j'te croise dans la rue...

Publié le par Carole

   Le ver luisant dans l'ombre erre avec son flambeau.
Le vent fait tressaillir, au milieu des javelles,
Le brin d'herbe, et Dieu fait tressaillir le tombeau.
 
Victor Hugo, Crépuscule
 
 
     Il paraît que certains lycéens ont peu apprécié d'avoir eu à commenter pour le bac le poème "Crépuscule" de Victor Hugo.
    Il paraît même qu'on a beaucoup "twitté" en sortant de la salle d'examen. Et, bien sûr, en cette période où le bac fait l'actualité, on a pu lire en "une" des journaux du lendemain quelques messages étranges....
 
  tweet Hugo -1
 tweet Hugo -2
 
    Un abîme, n'est-ce pas, entre la poésie des tweets et celle du grand Victor ?
   Pourtant, faut-il qu'il soit vivant, encore, le vieil Hugo, pour qu'on lui donne, en 2014 et en verlan, le conseil amical et sans orthographe d'éviter les "sujets qui fâchent", ou de ne pas traverser trop ingénument la rue...
   Je ne serais pas étonnée que, du fond de sa tombe, il nous tweete en réponse quelques mots aiguisés sur la lame de Saltabadil, qu'un brin d'herbe rougi au crépuscule du solstice notera, magistral, en 140 caractères, sur les marges d'une copie égarée.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pascal 22/06/2014 16:58

A chaque génération ses valeurs
nos valeurs ne sont pas celles de nos parents
ni celles de nos enfants
Regardons les avec le sourire comme tu le fais.
Le chemin de la vie et si imprévisible et nous ne pouvons pas savoir ce qu'elle leur réservera en découverte.
L'essentiel n'est pas dans les mots mais dans la façon de vivre.
Amitié Pascal

dalva 22/06/2014 13:11

Bon ben... mon premier commentaire a disparu. Du coup, le précédent n'a plus de sens. Tant pis...

dalva 22/06/2014 13:09

Ne crois pas que je suis une réac' grincheuse... :-)

dalva 22/06/2014 13:05

Oui, je crois que tu as trouvé la bonne analyse Carole "Victor Hugo écrivait des poèmes, pas des sujets de bac".
Mais quand même... On peut trouver plein d'analyse à ces tweets, mais je les trouve symptomatiques d'une société où la culture est méprisée.

Carole 22/06/2014 15:17



Oui, mais ça, malheureusement, c'est une évidence. L'école a tout de même pour effet de protéger notre patrimoine culturel (d'où cette "familiarité" avec un Hugo qu'on rudoie, mais qu'on tutoie),
mais pour combien de temps ? 



dominique 22/06/2014 12:16

si j'osais, ce serait mdr.. et lol...

Carole 22/06/2014 15:17



C'est tout à fait ça.



Heol 21/06/2014 17:40

Bonjour
Un joli billet sur une actualité récente; ils expriment leur désarroi face au sujet.

Carole 30/06/2014 00:01



Ce n'était pas bien difficile, mais, il faut le reconnaître, un peu triste pour des jeunes qui découvrent l'amour.



flipperine 21/06/2014 16:11

Hugo est pourtant un auteur que l'on peut découvrir à tout âge c'est par les blogs que j'ai su qu'il a écrit des poèmes je ne le connaissais que par ses romans

louv' 20/06/2014 22:23

Je déplore plus la forme que le fond. Quand ils seront dans le monde du travail (croisons les doigts pour eux), on ne leur demandera pas de commenter Hugo, mais bien d'écrire le Français
correctement. Et puis, peut-être qu'un jour, qui sait, l'envie leur viendra de relire "Crépuscule"...

Jonas D. 20/06/2014 20:21

Comment commenter cela sans paraître daté. La littérature, la poésie, la philosophie, se perdent lentement dans les profondeurs insondables de la civilisation en marche. Comment en vouloir à ces
mômes à qui on apprend ni les sentiments, ni l'humanité, par pudeur, peut-être par négligence. Hugo l'aurait sans doute mieux compris que nous. Ce qui par ailleurs le rend vivant, bien trop vivant
au goût de certains de nos bacheliers dont le twitte n'est que la manifestation d'une pensée réflexe née de l'instinct, voire du cri animal. Rien de grave, juste le temps qui passe. Jonas

Didier 85 20/06/2014 15:57

Ton article m'a bien fait rire, même si ce n'était pas le but...
Belle journée Carole

Carole 21/06/2014 22:20



Mais si, c'était aussi le but ! Merci Didier.



Nounedeb 20/06/2014 13:41

Je les comprends un peu, ces lycéens: ils savaient peut-être ce qu'est un ver luisant (encore que...), mais une javelle! Quand à la poésie, les tweets le montrent! ** ))

Richard LEJEUNE 20/06/2014 12:06

Merci de me corriger, Carole : j'ignorais car cette notion de bac est totalement étrangère au système scolaire belge ...

Richard LEJEUNE 20/06/2014 11:50

Si Saltabadil déplore souvent le temps qu'il fait, personnellement je déplore celui où les futurs diplômés n'écrivent plus correctement ...

Carole 20/06/2014 12:01



Futurs diplômés, là, vous allez peut-être un peu vite. Nous verrons cela l'année prochaine, puisqu'il s'agissait seulement des épreuves anticipées...



almanito 20/06/2014 11:12

petites vengeances de candidats un peu faiblards, il y avait peut-être un peu d'humour dans ces tweets ..
Il me semble que nous en faisions tout autant de notre temps en nous amusant à pasticher très irrespectueusement certains grands textes.

Carole 20/06/2014 12:00



Tout à fait juste : c'est affligeant, forcément, mais tout de même amusant aussi. C'est bien d'ailleurs sur cette double tonalité que j'ai rédigé le billet. Et je pense (c'est ce que j'ai écrit,
je glose ici mon propre billet), que Victor Hugo, avec l'aide de Saltabadil, aurait répliqué sur le même ton. Sa plume savait être à la fois amusée et forte comme un bon coup d'épée sur la tête
des sots. Et jamais elle n'oubliait d'être pitoyable. Alors il aurait eu aussi un peu pitié des pauvres candidats. Après tout, lui, il n'écrivait pas des sujets de bac, mais des poèmes !!



tardlesoir 20/06/2014 10:25

J'ajoute que le mot "vieilleries", dans mon esprit, était ironique. Mais je pense que vous l'aviez compris.

tardlesoir 20/06/2014 10:23

Vous pensez alors que Victor est très présent dans leur esprit comme s'il leur avait "parlé" quand ils l'ont étudié? Ne serait-ce pas aussi un effet de cette façon de vivre dans l'immédiat, au
présent, induite par l'usage du tweet? Votre avis m'intéresse.

Carole 20/06/2014 10:45



Difficile de savoir ce qu'ils pensent en écrivant ces tweets, qui manifestent forcément un échec (le leur et aussi celui du système scolaire, tout de même), mais Hugo est une présence "familière"
dans leurs études. Pour nous tous je pense qu'il est un "personnage" finalement proche, malgré la distance temporelle. 



tardlesoir 20/06/2014 08:37

On a assassiné pour eux "La Princesse de Clèves". De là à leur donner l'envie de trucider Victor Hugo! Le prochain sera peut-être Rimbaud. Vieilleries, vieilleries que tout ça!

Carole 20/06/2014 09:12



Mais en fait, ils lui parlent comme s'il était encore vivant, alors ? Vieilleries, vraiment ?



jill bill 20/06/2014 01:20

Oui lu cela dans actu insolite hier soir, qu'en dire... ils n'iront pas bien loin ceux-là !!!