Grillage

Publié le par Carole

pluie---octobre.jpg
 
A mailles de grisaille
la pluie calme bergère
tricotait un grillage
pour y parquer le jour.
 
Le spleen en roi pêcheur
nouait ses vieux filets
pour prendre dans les flaques
nos âmes sans reflets.
 
Et les rivières du temps
et les heures transhumantes
secouaient dans le vent
la corde de l'attente.
 
Et nous têtes baissées
marchant dans la bourrasque
piétinant nos regrets
comme un troupeau d'hiver.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
Si je suis plutôt "fille du soleil" (et de sa lumière... et de ses ombres...), j'aime aussi admirer la pluie qui glisse et dessine ou peint sur les carreaux et les pare-brise des tableaux d'une
autre réalité...
Belle soirée Carole de mon chez-moi... sous la pluie !!
Répondre
H
Très beau poème. Super - je n'ai pas pu me retenir d'écrire un commentaire pour te dire toute la beauté du texte. Merci
Répondre
M
Très beau,Carole! J'en frissonne encore et déjà.
Répondre
F
et ce n'est pas agréable de marcher sous la pluie
Répondre
A
Je ne sais pas bien commenter les poèmes, juste dire que celui-ci est très beau.
Répondre
L
Atmosphère de pluie, clarté obscurcie, piétinement des hommes fatigués dans les rues grises, irritante bourrasque et par-dessus tout: le spleen...
J'en frissonne, chère Carole!
Lorraine
Répondre
A
Bravo, bravo, Carole ! J'aime beaucoup ce poème ! Ce grillage de pluie, ces jeux de mots et de souvenirs divers (le roi pêcheur), et le passants "tête baissée"... Que du rêve et de la vérité !
Répondre
Q
En te lisant, je nous voyais... mais que faire d'autre ?

Marcher la tête haute et contre le courant n'est pas toujours évident.
Répondre
L
Parquer les apparences
seulement Mais point le jour
Tricot de la pluie
Répondre
J
La douce pluie, celle qui rafraîchit et qui pénètre le sol avec clémence, cette pluie là est salvatrice.Mais la pluie a ses lois. Nous ne les avons pas respectées et voilà mon village les pieds
dans l'eau.Amitiés. Joëlle
Répondre
L
Belle description de l'ambiance ... Merci !
Répondre
M
Si beau, et tellement représentatif du temps en ce moment!
Répondre
P
La pluie glisse en caresse
sur mes joues
le vent joue à cache cache
dans mes cheveux

Et moi

je caresse la pluie du regard
j'écoute le vent chanter
tout à mon bonheur
d'être là
Répondre
M
C'est vrai, on entend la pluie et dans les mailles du grillage, on voit la lumière...
Répondre
A
Des accents baudelériens pour cette poésie où résonnent le bruit de la pluie et celui du spleen qui l'accompagne...
Répondre
N
Un superbe poème, qui nous rappelle combien la pluie nous apporte.
Répondre
J
Une pluie sur la vitre toute en beauté tissée par tes mots... mes féliciations Carole !
Répondre