Gouttes d'eau

Publié le par Carole

gouttes-d-eau.jpg
 
 
La branche s'accrochait entre nuages et terre.
Oiseaux inverses ensemble elles s'étaient posées,
pour attendre la chute en tremblant de lumière.
 
Sur son pipeau le vent, ce vieux baladin sombre,
soufflait en grimaçant la mélodie des ombres.
Elles ouvraient grand leurs yeux sur les jardins du jour. 
 
Sertis dans leurs regards tous les arbres dansaient,
 tous les ciels s'emperlaient, tous les gris s'habillaient
d'une peau de pluie douce à caresser d'amour. 
 
Et simples gouttes d'eau qu'arrondissait l'instant
elles s'en allaient tomber pures et sans un regret 
comme cailloux de nacre dans l'écrin du néant.
 

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E
Un très joli poème que j'aime beaucoup , qui est en harmonie avec la beauté de la nature en toutes saisons.
Bon dimanche Carole
Répondre
M
magnifique!la poésie au goutte à goutte de l'eau...........
Répondre
C


Merci Mireille pour ce beau commentaire.



M
Voir la pluie autrement...
Ce poème est sublime, il parle de la pluie et du vent et il n'est pas triste.. nous devenons la goutte d'eau qui découvre la terre avec des yeux naissants
Répondre
A
Un poème magnifique.
Répondre
G
Tu as du talent goutte que goutte
Répondre
C
Ne sommes-nous pas semblables à ces gouttes ? Des perles poétiques que ces vers.
Répondre
M
Magnifique!
Mais j'aimerais un peu moins admirer leur beauté en ce moment
;)
Répondre
N
Gouttes fragiles, tremblantes, on dirait que, émues par cet hommage, elles se retiennent de tomber.
Répondre
D
"d'une peau de pluie douce à caresser l'amour". C'est très beau.
Répondre
M
Gouttes animées et gonflées de rosées,bourgeonnant comme au printemps, un beau poème en leur honneur!
Répondre
D
ah ça.. si tu ajoutes les belles images à tes beaux mots, on est vraiment gâtés. J'apprécie
Répondre
Z
Joli le premier commentaire...! J'en oublie ce que je voulais dire
Répondre
E
pas dans le néant, mais cadeaux du ciel à la vie qui hiberne... et parfois une seule fait déborder le vase... jolie photo, Carole
Répondre
N
C'est très beau.
Mais je pense à la Bretagne...
Répondre
C


Moi aussi, en fait. Et d'autant plus que je suis en Loire-Atlantique (alerte rouge hier).



J
Un beau cycle de vie qu'un regard poétique transforme en féerie. Bon dimanche Carole. Amitiés. Joëlle
Répondre
A
La photo, déjà, est superbe.
Le poème est aussi délicat que les gouttes d'eau, j'adore particulièrement le derniers vers.
Répondre
A
Ou l'art d'enjoliver le temps actuel !
Répondre
C


Mieux vaut enjoliver que subir...



R
De nouvelles épousailles magiques entre poésie de l'image et celle des mots ...

Et voilà, grâce à vous Carole, un dimanche où tous les gris s'habilleront de lumière ...
Répondre
C


Merci, j'ai tant refait la photo et le texte que je ne sais plus qu'en penser.



A
J'ai peur d'abîmer avec mes mots, comme des traces de doigts sur le cristal.
Répondre
H
Magnifique, une flûte d'eau ré mi fa sol!

Hélène *
Répondre
C


...et magnifique commentaire. Merci, Hélène.