Find an empty place

Publié le par Carole

find-an-empty-place-1-entier.jpg
"Tout est dit, et l'on vient trop tard depuis plus de sept mille ans qu'il y a des hommes et qui pensent."
(La Bruyère)
 
 
    J'ai repensé à La Bruyère quand j'ai vu sur le mur cet immense pantin boulonné. Loup débonnaire malgré sa patte blanche, et si bien installé dans la bergerie sombre qu'il en portait chaque fenêtre en boutonnière.
    "Find an empty place and paint it", disait ce bavard dans sa bulle.
    Ce n'était pas un défi, juste un conseil d'ami. Le mur était un palimpseste, et le loup n'avait pas lu La Bruyère.
   Il ne nous demandait pas d'effacer les dessins précédents pour laisser place aux nôtres. Non, juste de trouver parmi eux une place libre, un emplacement neuf. Et il avait confiance, il savait bien qu'on trouverait.
 
    Car on trouve toujours. Non, jamais il ne pourra se faire qu'il n'y ait plus de place, plus rien à dire, plus rien à écrire, plus rien à peindre, plus rien à inventer.
Et, sur les pages anciennes, si toujours on découvre une ligne où écrire, un petit coin où peindre, c'est que ceux qui les ont écrites et peintes ne les ont écrites et peintes, comme ce loup très sage, que pour nous dire bien fort : "Find an empty place...".
    Sur chaque mot vraiment plein s'ouvre une place vide dont un auteur nouveau fera phrase.
    Sur chaque fresque vraiment achevée s'ouvre un mur fraîchement préparé a fresco dont un peintre nouveau fera oeuvre.
    Depuis sept mille ans et bien davantage qu'il y a des hommes et qui pensent, tout ce qui a été dit et bien dit ne l'a été que pour que d'autres parlent à leur tour et le redisent tout autrement.
    C'est le propre de l'art et de la pensée, qu'ils enfantent sans fin, et que, de tant de millions d'enfants qui leur naissent, aucun, jamais, ne pourra naître trop tard.
    Mais voilà, tout est là, et ce n'est pas si simple : Find an empty place, and paint it !

Publié dans Nantes

Commenter cet article

emma 24/05/2013 18:25

merci de me rappeler en effet ton article que j'avais lu en son temps, c'est évidemment un sujet sur lequel on peut gloser indefiniment, mais qu'on se pose toujours dans les moments de
découragement

Catheau 16/10/2012 16:25

In n'y a que les orgueilleux pour croire que l'on crée ex-nihilo! Sagesse de ce loup pas du tout garou.

Carole 20/10/2012 23:51



Un loup sans masque aussi.



M'mamzelle Jeanne 12/10/2012 11:27

J'aime ton message.. l'optimiste est créateur ! Il sera toujours possible, avec l'évolution de chacun de joindre, d'ajouter pour améliorer.. pour faire avancer.
Il faut aussi simplement y croire très fort....!
Belle journée Carole et
Bises de Jeanne

Carole 13/10/2012 23:52



Force du désir de créer, inépuisable je crois !



Gérard Méry 03/10/2012 22:36

Tu dégottes souvent des raretés intéressantes. Les murs sont inépuisables et c'est tant mieux

Carole 03/10/2012 22:49



Alors là, je te retourne le compliment ! Quand je pense à tout ce que tu arrives à voir, toi !


Mais, je ne sais pas si tu fais la même constatation : ces "raretés" sont partout. Pour ma part, je sors très peu ; en général, je prends mes photos en allant ou en revenant de mon travail, ou
lors des quelques vacances et promenades familiales. Je crois que ce qui compte, c'est d'avoir toujours son appareil avec soi - et de le sortir vite !



louv' 02/10/2012 23:24

Tout a été dit ici, on pourrait le croire. Mais j'ai trouvé une place vide pour ajouter "cette réflexion optimiste devrait être enseignée à chacun (e)"..Merci Carole.

Carole 04/10/2012 23:40



Et merci, Louv', pour ce beau commentaire !



zadddie 02/10/2012 23:13

oui je confirme, j'aime ton état d'esprit...
...et de là je vais voir ce que propose Valdy... (car ça sert aussi à ça, les coms...

Carole 04/10/2012 23:40



Oui, on fait des voyages intéressants. Chez Valdy, c'est toujours beau.



Adam 02/10/2012 17:33

Merci Carole, un plaisir renouvelé à chaque article,pour ma part, je n'en ressort pas indemne, la réflexion ou l'image m'accompagne hors de ton blog ! Et super, j'ai appris un nouveau mot:
palimpseste .
Bonne soirée ;0)

Carole 04/10/2012 10:32



Voilà un commentaire qui me fait plaisir ! Merci !



erato:0059: 02/10/2012 17:32

J'aime le symbole de ton billet .Il y aura toujours de la place vide pour " l'autre " sans que l'on ait le besoin ou l'envie de supprimer une part de vie. Bon après midi Carole

Carole 04/10/2012 10:31



Exactement : il y a place pour tous. Sur la terre et (pour revenir à mon propos) en art, où le nouveau est toujours à réinventer.



Quichottine 02/10/2012 15:16

Je suis d'accord... Si tout avait déjà été peint, écrit, sculpté, ce serait triste.

Nous avons tous une brique à apporter au grand édifice de notre monde...

Et pourtant, quelqu'un que j'aime beaucoup a pu écrire "je suis venu trop tard dans un monde trop vieux"... qui n'a jamais eu cette impression ? Il faut rester humble et savoir prendre le temps des
découvertes.

Même les plus grands ont à apprendre de ceux qui viendront après eux.

Passe une douce journée, Carole. Merci pour tout.

Carole 04/10/2012 10:30



Mais celui qui a dit cela a lui-même beaucoup écrit. On n'arrive jamais "trop tard", mais il faut toujours tout réinventer : "find an empty place" - pas si simple en effet.



Plume 02/10/2012 15:13

Chaque être humain laisse une trace de son passage,qui s'intègre à la richesse de la frise du temps pour être transmise et complétée à l'infini . Et si les propositions sont reprises, c'est
précisément le signe que chacun s'approprie le passé et exprime son propre ressenti à l'éclairage de l'évolution des connaissances, des évènements et des idées.
Merci Carole de solliciter inlassablement notre réflexion .
Bisous, Plume .

Carole 04/10/2012 10:28



Oui, c'est un long "conitnuum" - vivant comme l'humanité. Merci, Plume.



mansfield 02/10/2012 12:59

Ce beau conseil que nous suivons ardemment sur la blogosphère est là pour nous rappeler que rien de ce que nous créons n'est inutile! Merci Carole

Carole 02/10/2012 22:14



Exactement, Mansfield ! Merci.



emma 02/10/2012 10:53

un bel optimisme, Carole, sans lequel c'est vrai à quoi bon vivre. Pourtant "la chair est triste,hélas, et j'ai lu tous les livres"...

Carole 02/10/2012 22:12



Non, pas tous, puisqu'on continue et continuera à en écrire (et d'excellents !)...



joelle.colomar.over-blog.com 02/10/2012 10:30

Peut-être n'avons-nous pas compris et que c'est la raison pour laquelle nous redisons les mêmes choses autrement. Mais pourquoi n'inventons-nous pas une autre manière de dire,de dialoguer, pour
nous accepter les uns les autres ?Amitié. Joëlle

Carole 02/10/2012 22:13



Mais dire les choses "autrement", c'est aussi une façon de dialoguer, non ?



valdy 02/10/2012 10:27

Je crois qu'outre ton écriture claire et pertinente, ce que j'aime à te lire, c'est, ce que j'appellerais ton "irréductible et fier optimisme".
Sans parler de la surprise et de la réflexion que tu génères à chaque fois que tu écris ; décidément, tu as raison, tout n'a pas encore été dit ;-)

Carole 02/10/2012 14:51



Mais cet optimisme que tu ressens naît paradoxalement du pessimisme qui m'habite en fait : le simple fait d'écrire est pour moi un acte d'espoir, une forme de dynamisme liée au désir d'aller plus
loin, et aussi de "tout prendre" dans la vie. 



jill bill 02/10/2012 08:48

Tu me fais songer aux dessins des premiers hommes dans les cavernes, bien sûr il y a eu évolution dans "l'éciture"... mais ont peint tjs sur les murs, juste autrement, d'homme en homme.... Merci
Carole !

Carole 02/10/2012 14:52



Exactement, et nous n'avons jamais arrêté ensuite !



@nnie54 02/10/2012 08:31

Bonjour,
Ton texte me plaît. Et j'ai pu aller découvrir un nouveau mot "palimpseste" dont j'ignorais l'existence.
Oui, je pense aussi qu'il y aura toujours de la place pour s'exprimer, cette toute petite place pour une pensée, un petit coin d'art fugitif qui s'effacera avec le temps ! mais les traces, voilà ce
qui est important !
Bon mardi !
@nnie

Carole 02/10/2012 14:45



Oui, je sais que j'ai employé un mot un peu rare, mais ce "palimpseste" était vraiment le seul mot juste ici. Cela arrive quelquefois qu'il n'y ait vraiment aucun équivalent.


Je trouve intéressant ce que tu dis des "traces" : et les traces qu'on laisse sont faites pour êtres suivies... 



Nounedeb 02/10/2012 08:07

Belle et généreuse fresque qui nous vaut cette belle et généreuse méditation. Trouver sa place...

Carole 05/10/2012 00:13



Les points de suspension s'imposent, en effet, car... ce n'est pas si simple !



Hélène Carle 02/10/2012 02:09

J'imagine bien la Vie prononcer cette phrase en nous poussant, tendrement, dans ce monde.

Hélène*

Carole 02/10/2012 14:00



Je crois qu'elle la prononce, non seulement quand nous "venons au monde", mais sans répit aussi, ensuite.