Par les armes du rêve

Publié le par Carole

petite-fille-ballon.jpg
      Saint-Nazaire - Blockhaus de la base sous-marine
 
 
Je l'avais si souvent rêvé, enfant, ce vol de ballons colorés qui m'aurait emmenée au loin, dans un souffle de fleurs et d'ailes, par dessus les rivières et les mers, comme Nils Holgersson.
C'était un de ces rêves délicats et naïfs qu'on jette, une fois grandi, comme un bouquet flétri, au grand tombereau des songes creux, des doux délires et des lunaisons vagues.
Et voilà que quelqu'un l'avait retrouvé, et l'avait déposé, toujours vivant, toujours enfant, là où jamais je n'aurais cru le rencontrer : sur le mur salpêtré et rouillé du blockhaus.
Prendre la réalité pour son désir, passer le béton des forteresses par les armes du rêve, semer sur les bastions l'esprit léger d'enfance, jeter sur les remparts l'ombre frêle du bonheur : je crois que c'est de bonne guerre. Ou de bonne paix. De bon espoir peut-être. Ou de belle utopie. Comme on voudra.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard 04/11/2013 23:50

Ce n'est pas un rêve je l'ai vu ...décoller du sol avec des ballons énormes

Pâques 04/11/2013 20:46

C'est un bonheur que de retrouver ses rêves dans le regard ou les gestes des autres ...
Le partage est merveille !

FAN 04/11/2013 18:14

Merci Carole pour ce vol de ballons qui m'a fait souvenir d'un film qui m'avait fait rêver "Le ballon rouge"(1956)car je me prenais souvent à être comme le petit garçon!! je rêvais si souvent que
je m'envolais!!t'en souviens-tu de ce joli film?? BISOUS FAN

emma 04/11/2013 16:51

est ce qu'un jour tu vas rencontrer le lutin qui attrape tes rêves avant que tu passes ?

Carole 04/11/2013 20:57



Qui les attrape, et qui me les lance au vol...



mansfield 04/11/2013 16:07

Mais cette invitation à l'évasion est tellement présente en nous qu'il suffit d'un déclic pour qu'elle se réveille!

phil 04/11/2013 13:34

Effectivement, qu'est ce qu'un malheureux bockhaus au regard du rêve.

zadddie 04/11/2013 12:00

joli mot!

lorraine 04/11/2013 09:25

L'envol des ballons, tu l'avais rêvé. Qui donc l'a capturé pour le déposer ici, sur un blokhaus, comme un défi à la guerre, à la mort, aux terreurs actuelles? Et voici que tu le retrouves! Comme ce
qu'on appelle des "coïncidences" est troublant! Et pourtant existe. Tu aurais pu ne jamais retrouver cet envol.Merci de nous l'offrir, chère Carole,

Lorraine

Carole 04/11/2013 21:59



On voit beaucoup de pochoirs sur les murs, à Nantes et à Saint-Nazaire. Je ne sais pas si c'est aussi fréquent ailleurs.



Richard LEJEUNE 04/11/2013 09:09

... ou, ce serait bien, de bon augure pour la liberté des uns et des autres, à conserver et à recouvrer


(Merci de nous avoir donné à écouter l'immense Jeanne Moreau : avec votre article pendant mes congés sur cette herbe volontaire, vos quelques interventions marchent, courent devrais-je plutôt
écrire, dans la même noble direction ...)

jill bill 04/11/2013 08:35

Enfant en voyant le marchand de ballon j'espérais toujours le voir s'envoler... Douce page que celle-ci... merci !

Martine 04/11/2013 07:41

La puissance du rêve... à ne pas négliger

Merci Carole pour cette jolie pause sur ta page
Bonne journée

Martine

MARIE 04/11/2013 07:40

Une autre façon de faire le mur...

Carole 04/11/2013 21:58



Exactement !



Nounedeb 04/11/2013 06:54

La liberté de rêver...

almanitoo 04/11/2013 06:46

Et certainement la seule façon de survivre pour tous ceux privés de liberté...
Donnons le pouvoir aux rêves!

Carole 04/11/2013 21:02



Je pense que c'était bien ce que voulait dire celui qui a pris la peine de poser ce pochoir sur ce mur (de blockhaus). Je l'ai lu comme un message de vie.