Curiosité

Publié le par Carole

en 2013 soyez curieux 2 recadré
 
A Blois, je me suis amusée à poser mon image, toute charbonnée de crépuscule, sur un miroir empli de lumière qui s'appelait Jacqueline. Glisser d'un nom à un autre, d'une réalité à son reflet, et d'une vie étroite à la vaste promesse d'une existence neuve... n'est-ce pas mon loisir favori ?
Tout en bas du tableau que composait la vitrine, il y avait un de ces petits cartons jaunes, répandus partout dans la ville en ce début d'année, que Ben a signés, et qui nous demandent d'être curieux en 2013.
Je trouve très étonnant, et finalement remarquable dans sa simplicité, ce travail que fait Ben, qui se contente d'écrire, d'une écriture qui pourrait être la nôtre, des formules très banales, des mots que d'autres disent, mais qui, d'être ainsi calligraphiés, prennent un sens renouvelé.
"Tiens, se dit-on, en effet, si l'on y pense..." Et l'on pense un instant à ce qu'on se contentait de répéter avec les autres, comme si on venait de le coucher sur le papier, de le réinventer d'un geste souple de la main.
Si l'on y pense, si l'on y pense... c'est très curieux, de nous demander d'être curieux en 2013.
D'abord parce que le mot curieux ne peut supporter l'impératif. Jamais la curiosité n'obéira aux ordres de la volonté, puisqu'elle naît justement quand on fait taire la raison, pour plonger à loisir son regard dans la vitrine, de l'autre côté du miroir...
Et puis que veut dire cette date : 2013... ? Pourquoi n'était-on pas curieux en 2012 ? pourquoi ne le serait-on plus en 2014 ? Etre curieux, est-ce une résolution pour l'année nouvelle, qu'on abandonnera comme une mode, pour passer à une autre ? Etre curieux, n'est-ce pas toujours oublier le temps, pour suivre l'élan de l'instant ?
Quand j'étais enfant, on me disait pour me faire taire que la curiosité était un vilain défaut. 
C'était aussi absurde d'en faire un défaut, alors, que de vouloir en faire une qualité, aujourd'hui. Aussi absurde que de vouloir faire taire l'enfant né pour parler.
La curiosité n'est ni morale ni immorale, elle n'est rien d'autre que l'envie de traverser le miroir, pour aller plus loin que soi-même, être Jacqueline, discourir avec Ben ou marcher parmi les étoiles. N'a-t-on pas justement appelé Curiosity ce robot que l'un des derniers rêves d'Icare a promené sur Mars, après lui avoir fait traverser l'espace ? La curiosité, c'est cette certitude, émerveillée, gourmande et parfois vorace, mais si simple toujours, que le connu vaut moins que l'inconnu. Juste une forme du désir de vivre.
Un homme sans qualités, on a pu l'imaginer.
Un homme sans curiosité, ne l'imaginez pas. Ce ne serait qu'un mort.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nath 22/03/2013 12:10

La curiosité, vilain défaut ? Comme tu le dis, sans elle, ns serions morts, de même qu'il est bon, voire délicieux... de pécher par ... gourmandise !
J'apprécie Ben également qui sait ns rappeler -et ns faire réfléchir!- sur toutes ces petites choses si simples ms si vrai de la vie...
Belle journée à toi Carole !

Lorraine 21/03/2013 16:50

Devenue Jacqueline sur fond de miroir, tu es toujours Carole, l'interrogative, l'observatrice, la "curieuse" qui nous emmène par un fil de soie à travers les méandres des villes ou des coeurs. Pour
notre plus intime joie.
Lorraine

Catheau 21/03/2013 14:17

Cela me fait penser à l'extraordinaire cabinet de curiosités de Joseph Denais à Beaufort-en-Vallée. La curiosité, "wunderkammer" de la vie !

almanitoo 21/03/2013 13:13

...je viens corriger mes fautes...
alors je barre le s d'ouverture et le ne du début, on peut penser...
Merci, mauvais réveil ce matin!

Mamilouve 21/03/2013 12:39

Etre curieux des autres et du monde, tenter de savoir, de comprendre, dépasser les apparences, se laisser surprendre, accepter d'être bousculé, se remettre en question, changer peut-être... Non, la
curiosité n'est pas un vilain défaut : c'est la porte entrouverte vers autre chose, un ailleurs qui ne peut que surprendre, un inconnu qui ne peut qu'enrichir.

Richard LEJEUNE 21/03/2013 12:15

Petit déjà, au fil de mes lectures, je m'appliquais à consigner divers aphorismes - à l'époque, évidemment, je disais "phrases" - sur des carnets noirs, format agenda, que mon père dénichait je ne
sais où ...

Plus grand, je pris l'habitude de recopier quelques-uns de ces apophtegmes, - j'avais appris une deuxième façon de les définir ! -, voire d'en noter de nouveaux sur des fiches que je punaisais sur
les murs de ma chambre.


Marié, père de famille, j'emmenai tout ce trésor de pensées avec moi et l'affichai çà et là, le renouvelant toujours, sur les bords de planches de mes bibliothèques. Négligemment. Sans mot dire. Ce
qui, souvent, invita mon épouse et, plus tard, notre fille, à provoquer une conversation au repas du soir, voire un débat animé ...

Et notamment autour de ces propos lus dans un ouvrage du philosophe français Christian Delacampagne :

" La première forme de vieillesse, c'est l'absence de curiosité".

Ouf !! Je ne suis encore qu'à l'adolescence de cette vieillesse à venir ...

Carole 21/03/2013 19:23



Une citation qui me convient tout à fait. Merci. 


 



Joëlle Colomar 21/03/2013 09:06

N'y a-t-il pas dans toute chose un côté ombre et un côté lumière ? Amitiés. Joëlle

almanitoo 21/03/2013 07:37

On ne peut penser à ces cabinets de curiosités des siècles passés, hétéroclites et surprenants.
Je vois trois femmes d'époques et sans doute d'origines différentes illustrant cette ouvertures d'esprit qu'on appelle curiosité qui nous pousse toujours vers l'inconnu, le voyage, le rêve. Elles
se regardent, cherchant peut-être à se connaître ou se reconnaître.

Carole 21/03/2013 19:22



Le cabinet de curiosités, une autre forme de la curiosité. La référence me plaît.



Pierrot 21/03/2013 05:34

Bonjour Carole être curieux, c'est s'enrichir, et la dame du miroir qui réalise le cliché le rend bien original par cette manière...merci bien de ton gentil commentaire chez moi et bonne journée.

PHOTOGUS 21/03/2013 03:36

Finalement, les vitrines semblent des bons révélateurs sociétaux de nos états psychologiques. Bien vu pour ce type de photos ! Quant à la curiosité, c'est un défaut s'il s'agit de regarder chez les
autres, et une qualité si cela ouvre chacun à plus de connaissances. Très intéressantes réflexions encore ... Merci !

jill bill 20/03/2013 21:53

Bonsoir Carole, j'ai fait ma curieuse et me voilà... En tous cas toi tu n'en manque pas de curiosité, tu as l'oeil à tout, alors 2013 comme 2012 comme 2014 je te fais confiance....

Carole 21/03/2013 19:23



Merci, Jill la curieuse !



Mansfield 20/03/2013 21:11

Etre curieux ou avoir envie de vivre, n'est-ce pas la même chose, l'envie de découvrir est primordiale!