Défense de

Publié le par Carole

defense-d-afficher.jpg
 
Partout où l'on écrit
Défense de
Défense d'afficher
Défense de passer
Défense de danser
Défense de penser
Défense de.
Partout où s'est rouillé dans le béton armé,
le clou rongé d'ennui de la réalité,
comme ici je voudrais qu'un artiste s'en vienne,
tirant à petits traits son fil de funambule,
recoudre sur les murs les chemins étoilés
qui s'en vont 
qui s'en vont.
 
 
Rue de l'île Mabon, 26 novembre 2014

Publié dans Fables

Commenter cet article

Carmen P. 10/12/2014 00:00

Comme j'aimerais aussi, l'Art détourne la bêtise et ouvre tant de plus belles, ou plus joyeuses, perspectives.

Carole 14/12/2014 20:08



Il les ouvre, et les "réalise" aussi, je crois. Merci, Carmen.



Lorraine 02/12/2014 04:27

Seuls les artistes ont le droit d'enfreinte et si on le leur refuse, ils s'en emparent et en font une bannière. Ils sont des voltigeurs qui se posent n'importe où, là où bon leur semble et parfois
au péril de leur vie. Certains meurent pour un petit bout de drapeau , d'autres pour un petit trait irrévérencieux placé au bon endroit ou pour une allégorie qui fait la nique aux conventions Ils
sont les funambules de nos espérances. Merci à toi qui découvre toujours leu traces presque invisible et la révèle.
.

dominique 01/12/2014 16:02

Qui écrivait "il est interdit d'interdire"?

JC 30/11/2014 10:13

C'est l'eau qui à présent prend toutes les libertés, celles que l'humain lui a refusées en bétonnant tout. Libre et en colère. Amitiés. Joëlle
PS: vision de quelqu'un du sud !

zadddie 29/11/2014 22:45

pas mal, ce graphisme..

Aloysia_Martine 29/11/2014 21:11

Un beau poème ... !

flipperine 29/11/2014 18:58

il y a beaucoup d'interdits

FAN 29/11/2014 18:17

Très jolies pensées qui nous aident à supporter toutes ces "défenses" BISOUS FAN

Catheau 29/11/2014 16:07

Il faut promouvoir la défense passive.

mansfield 29/11/2014 14:01

Ton commentaire me fait penser à Jonathan Livingstone le Goéland... Etrange, étrange...

Pascal 29/11/2014 13:06

défense de ne pas voir
défense de ne pas écouter
défense de ne pas sentir
défense de ne pas vivre

Défense de se laisser vivre

Quichottine 29/11/2014 10:30

Je le voudrais aussi...
Ton texte est magnifique, Carole.
Passe une douce journée.

Anne-Marie 29/11/2014 09:21

"Interdit d'interdire", ça me rappelle quelque chose, une histoire de pavés et de plage!

Carole 29/11/2014 15:12



Il ne faut pas interdire d'interdire, car c'est encore interdire, juste "oublier" les gens qui interdisent...



almanito 29/11/2014 09:15

Ces murs sont finalement de vraies tentations, des "pousse au crime" qui décuplent l'envie et le bonheur des artistes d'y tendre leur fil poétique. Il va venir ton funambule, c'est certain.

jill bill 29/11/2014 08:05

Où il y a de la défense il n'y a pas de joie... ;-)

Michèle F. 29/11/2014 07:27

Heureusement, les poètes et les saltimbanques ne tiennent pas compte des panneaux, ils affichent, ils passent, ils dansent et ils pensent... Ou ils écrivent.

Carole 30/11/2014 01:23



Ils ont la faculté de passer d'un monde à l'autre. Frontières et interdits sont souvent des limites posées sur nos angoisses, ou nos routines.



jc legros 29/11/2014 06:27

A ces "défense de..." ou "strictement interdit de...", je préfère les panneaux, rarement vus ailleurs qu'en pays Hunza: "Not allowed" (pas permis) ou "not tolerable". C'est plus doux, même si
l'injonction est la même.

Carole 30/11/2014 01:20



Plus doux peut-être dans les langues qui ne sont pas les nôtres... "Not tolerable" me semble tout de même un peu... désagréable.



Cristophe 28/11/2014 23:41

Il n'y a hélas que défense d'éléphant qui devient rare.