Chevaux de bois

Publié le par Carole

cheval-de-bois.jpg
      "Throw that junk", Orson Welles, Citizen Kane
 
Petit cheval de la brocante, petit cheval de bois, fatigué, presque chauve et la queue arrachée, tu avais l'air si courageux sur tes roulettes usées, tu avais l'air si obstiné parmi le bric-à-brac et les cartons sans gloire, près de la vieille malle aux partitions jaunies, tu avais tellement l'air de fixer ton chemin pour ne jamais perdre la trace...
 
Je l'ai toujours su, que les chevaux de bois ne veulent pas céder. Que, bien après que les enfants qu'ils portaient soient retombés sur terre dans la vie telle qu'elle va, ils continuent la route, afin que le souvenir des grands pays qu'elle traversait ne se perde pas tout à fait dans nos mémoires vacillantes.
Et quand, plus tard, las de nos vies étranges, nous refermons les yeux, ce sont eux, les vieux chevaux fourbus, qui viennent nous chercher, pour une chevauchée dernière, dans le soleil d'avant, et les neiges d'antan.
Et loin de nous qui voyageons là-bas, revenus à nous-mêmes, qu'importe si le temps, d'un coup de vent furieux, claque le grand couvercle de la malle aux chansons, tandis qu'on jette au feu la carcasse de bois de nos rêves d'enfants ?

Publié dans Enfance

Commenter cet article

valdy 03/03/2013 13:38

Les neiges d'antan ou le Rosebud de Citizen Kane, tu joues de la nostalgie avec profondeur,
Frissons garantis ;-)

armide+Pistol 23/02/2013 16:26

Les chevaux de bois tournent en rond pour nous initier au cycle de la vie...l'éternel retour.

Cardamone 23/02/2013 00:03

Très beau comme d'habitude. La photo aussi.
Pensé à toi en lisant ces mots: "l'enchantement de cette quête de la poésie qui gît encore au coeur des choses ( Denis Grozdanovitch - l'Exactitude des songes)

Joëlle Colomar 22/02/2013 10:56

Je sais qu 'ils m'accompagneront à tout jamais ces rêves là. Je ne laissarai personne les brûler. Ils partiront avec moi. Belle journée Carole. Amitiés. Joëlle

photogus 22/02/2013 09:55

La nostalgie de l'enfance est peut être la plus grande arme pour faire céder les cuirasses de nos vies d'adulte. Une arme contre laquelle on ne peut rien puisqu'elle s'inscrit à la fois dans le
définitif et dans l'intimité personnelle. Redoutable.

Carole 22/02/2013 11:48



Vous dites cela très très bien : merci !



Valentine :0056: 21/02/2013 21:36

Qu'il est beau ce petit cheval, et que tu en parles bien, avec une plume aussi évocatrice que personnelle ! De plus, comme toujours tu sais trouver une conclusion pleine d'enseignement et ouvrant
grande la porte au rêve...

Hélène Carle 21/02/2013 21:34

Les chevaux de bois ont une âme si émouvante.
Je rêve de trouver un ancien cheval de manège, peint de roses roses et blanches, avec ses rubans, ses parures, ses dorures défraîchies. Et lui redonner sa liberté, lui offrir à manger, lui donner
ma chambre à coucher, sans oublier de laisser grandes ouvertes les portes de l'existence.

Ce petit cheval est si touchant, il a conservé son air juvénile, celui des enfants qu'il a portés.

Hélène*

Nais' 21/02/2013 17:59

Bonsoir Carole !
Qu'il est mignon ce petit cheval tout abimé par les années... Je veux bien partir avec lui (pas tout de suite ^^) plutôt que d'aller sous terre justement... Jolies pensées, comme toujours venant de
toi.
Bises, bonne soirée !

emma 21/02/2013 15:54

tous derriere et lui devant...

almanitoo 21/02/2013 13:36

S'il est vrai que nous retombons en enfance en vieillissant, alors va pour partir avec le petit cheval de bois...
le plus tard possible," comme il se doit!"

Carole 21/02/2013 18:30



Retomber en enfance, c'est bien de cela qu'il s'agit. J'ai remanié le texte pour accentuer le côté "Rosebud", qu'on ne percevait pas assez sans doute au départ.


 



jill bill 21/02/2013 13:24

Que ce soit à bascule ou au manège ils ont le méritent d'exister pour le bonheur des enfants... et plus ! Merci Carole, en voilà un qui ne fait pas le boeuf....

Carole 21/02/2013 19:08



Qui sait si on ne met pas aussi un peu de bois dans le "minerai" ?



Nounedeb 21/02/2013 12:50

S'en aller, sur le dos de ce naïf petit cheval, une valise en carton pour bagage, au pays des merveilles. C'est tentant...

Mansfield 21/02/2013 12:23

Une belle image vraiment, mais j'ai envie de retomber en enfance plutôt que de chevaucher vers l'au delà!

Richard LEJEUNE 21/02/2013 12:20

Non, ce n'est pas mon cheval de bois qui viendra me chercher le moment venu ...

Lui, il a encore servi, il y a 5 ans à peine, à réjouir mon Petit Prince et se propose tout bientôt de bercer une nouvelle Princesse, née fin janvier ...


Pour m'emporter vers les champs d'Ialou, j'attendrai une femme, belle, celle que Barbara appelait

"... la dernière épousée,
Celle qui vient sans qu'on appelle,
La fidèle.
C'est l'épouse de la dernière heure,
Celle qui vient lorsque l'on pleure,
La cruelle."

Carole 22/02/2013 00:51



Vous avez fait un merveilleux cadeau à vos petits enfants.


Quant à votre belle promise..., vous la partagez avec le "Guépard", de Tomasi di Lampedusa.