Boom

Publié le par Carole

ange-pochoir-3.jpg
 
 
Au détour d'une rue je l'ai enfin trouvé, mon petit ange de la ville, celui qui dépose partout, pour guider nos pas spleenétiques, ses pochoirs découpés dans des bouts de nuages.
Caché dans l'ombre d'un vieux mur, léger comme l'insolence, menu comme l'espoir, noir comme l'encre où l'on met à tremper les fleurs de poésie.
Oiseau de feu, ange sorcier, Icare ou Cupidon, impossible gamin, souverain versatile en son pays de Fantaisie, 
il brandissait sa bombe à malices comme un sourire dégoupillé, menaçant les murs gris de les repeindre en vie.

 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
J'aime ces petites traces d'histoire sur les murs de nos villes, contrairement à ces signatures hideuses faites pour marquer le territoire. Ce petit ange me fait penser à une jolie chauve-souris,
joli symbole de l'art discret, d'ailleurs là où il est il ne dérange personne...
Répondre
C


Encore une fois, merci pour toutes tes lectures, Cathycat. Tes visites me font grand plaisir !



P
J'aime beaucoup ce style d'art qui revient aux sources de l'art comme un moyen d'expression et de communication loin de l'aspect mercantile.
Comme les premières empruntes de mains déposées sur les murs des cavernes
Répondre
C


J'aime beaucoup cette comparaison. Merci, Pascal.



C
Le plus noir des anges, mais nullement satanique sur ce mur.
Répondre
G
pas toujours marrant la vie d'ange
Répondre
J
On a tous un ange posé sur le béton de notre route. Jonas.
Répondre
Z
c'est étrange, il me semble lui voir des cornes, à cet ange..
Répondre
C


Pas impossible...



F
notre ange est tjs près de nous prêt à nous protéger
Répondre
A
Pas de souci Carole, je reviens toujours faire un tour avec plaisir dans la journée sur ton blog, alors ce n'était pas difficile.
Répondre
J
Sujet a des volt-face ce graphiste?
Ni ange ni démon il tague les murs de sa ville sa bombe de peinture noire à la main
BOOM! MOOB, signe à l'envers
sa façon à lui de dire qu'un graphiste de rue ne fait pas de mal, il interpelle le passant.
et Carole est là pour voir et partager.
Répondre
A
Alors je remets la même bêtise...
Prends garde Carole de l'approcher trop près: il est versatile comme il est dit à gauche sur la gouttière...
Répondre
C


Excuse-moi Marie-José, j'ai tout dépublié quand j'ai voulu changer le titre de mon article. Comme tu le sais, il manque un vrai système de sauvegarde chez OB (je l'ai sur mon second blog
wordpress et cela évite bien des dégâts)



S
C'est très beau ce portrait aérien auréolé de rêve !
A le place de votre ami, je serais très flatté ...
Répondre
N
Ronron!
Répondre
R
Vous m'honorez Carole ; mais je n'ai pas plus de mérite que vous : nous faisons partie de ces personnes qui aiment donner à voir, autrement, ce que tout le monde peut voir, normalement.
Vous, la société contemporaine à partir de la ville de Nantes, moi, celle de l'Égypte, à partir des monuments exposés au Département des Antiquités du Musée du Louvre.
Mais la démarche est parfaitement identique !

Nonobstant, votre invite vers mon blog me touche ...
Répondre
M
Légèrement et magnifiquement plaisant!
Répondre
M
Légèrement et superbement joli!
Répondre
J
Il me semblait l'avoir commenté... bref, je disais il est bien armé le p'tit ange ! ;-)
Répondre
C


Oui. merci Jill. J'ai fait sauter tous les commentaires en modifiant le titre, car j'ai effacé l'article au lieu de le republier (et, comme tu le sais, pas de "sauvegarde" sur OB). Toutes mes
excuses.