Rythmes

Publié le par Carole

Rue Lapérouse, au coin de la place Royale, deux musiciens s'étaient postés. L'un tenait une contrebasse, l'autre frappait d'un maillet un étrange piano, mi-harpe mi-xylophone, un cymbalum... - merveilleux instrument que j'avais vu, jadis, sur la scène de la "Folle Journée" où se produisaient les musiciens tsiganes du "Taraf de Haïdouks".
Les deux Tsiganes jouaient très vite, des airs au rythme étrange et changeant. Le rythme "boiteux" des Balkans... Et c'était curieux de regarder les gens qui passaient. Certains se mettaient à marcher plus vite, pas réguliers, l'un après l'autre, rythme binaire. D'autres, amoureux interprètes, commençaient à danser, valse à trois temps, rythme ternaire. Il y en avait aussi, bien sûr, qui n'écoutaient pas, et restaient immobiles.
 
musique-rue-laperouse.jpg
 
C'est ainsi, en musique, et partout, et en tout. Il y a ceux qui préfèrent aller sur deux temps, marche en avant, droit devant eux. Ceux qui ne vont qu'en tournoyant, légèrement, trois temps de valse, trois temps de grâce. Ceux qui savent nous faire aller sur tous les rythmes. Et ceux aussi qui se contentent d'attendre, ou de dormir, indifférents.
 

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Au coin de la rue d'Orléans et de la rue La Pérouse (?), une musique qui invite à voyager.
Répondre
F
quand il y a de la musique dans la rue je regarde tjs mais j'avoie ne pas mettre de pièces
Répondre
M
Il y a nous, au comportement changeant en fonction de notre humeur, de l'urgence qu'il y a à marcher vite et de l'envie de regarder et d'écouter autour de soi!
Répondre
A
Moi, c'est le rythme et la musique de ton texte qui me plaisent bien et tant pis pour ceux qui restent immobiles, la vie leur passe sous le nez :)
Répondre
A
Autant pour moi! Et, en y réfléchissant, il est vrai qu'il existe des danses folkloriques où l'on recule.3 pas en avant, 2 pas en arrière, pourvu qu'on arrive à bon port...
Répondre
R
Un peu d'humour et, simplement pour "contredire" Anne-Marie, si vous me le permettez, Carole, avec la procession dansante d'Echternach, au Grand-duché du Luxembourg : on avance de trois pas, et
l'on recule de deux ... pour néanmoins arriver à un but ,je vous le concède, mais après un long temps.

(http://fr.wikipedia.org/wiki/Procession_dansante_d'Echternach)
Répondre
C


Une danse qui me plaît beaucoup, bien que je ne la connaisse pas.



A
Super, ces musiciens ! Dommage que l'on soit toujours si pressés... De la musique tzigane on n'en entend pas toujours.
Répondre
N
J'aime, comme souvent, autant ta photo que ton texte. La belle indifférente, postée si près des musiciens, reçoit malgré elle et les ondes de son portable,et les vibrations de la musique...
Répondre
O
magique..j'espère pour le bois des instruments qu'il ne pleuvra pas....
Répondre
C


Il n'a pas plu cet après-midi-là; Sans doute parce que c'était magique, en effet.



A
Ce qu'il a de bien avec la musique, c'est que personne ne va à reculons...
Répondre
J
Et sur l'affiche le bébé s'endort.... ,-) merci Carole !
Répondre