L'autre rive

Publié le par Carole Chollet-Buisson

barque-reflets-dores-ombre-bleutee-calque-eclairage.psd.jpg
 
J'étais assise au bord du quai, à la sortie de la Ville, sur une borne du chemin Bleu, face à la rive d'où on partait jadis pour le Cap Horn, là où le fleuve s'élargit pour accueillir la mer, où la marée monte et descend comme la promesse d'un monde nouveau. Soudain j'ai entendu la barque, la rame froissant l'eau. Il me regardait, grand et droit.
-"Je te passerai, si tu veux, sur l'autre rive."
Sur l'autre rive ? J'y avais souvent pensé. J'avais toujours eu ce désir de l'autre rive. Ce désir et cette crainte aussi.
Je lui ai demandé si on revenait.
Il a eu, pour me répondre, ou ne pas me répondre, ce sourire que je lui ai toujours connu, à la fois mystérieux et timide.
J'avais besoin de réfléchir. Un tel sourire se posant sur moi, cela me faisait un peu peur. Cette autre rive était bien loin, décidément. Et peut-être qu'en effet on ne revenait pas...
J'ai fermé les yeux.
Quand je les ai rouverts, il avait disparu. L'eau clapotait morne et seule contre la pierre du quai. La marée descendante happait lentement l'eau du fleuve. Là-bas, un village d'ici se dorait à la lune. Sur l'eau lisse et fermée, nul n'aurait pu deviner le trajet d'une barque, l'effort doux d'une rame, le bref appel du passeur.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Un Charon séduisant avec son fleuve doré et sa barque tranquille.
Répondre
C


Séduisant... et même séducteur.



L
Beau. Infiniment...
Répondre
D
Magnifique effet solaire de fin de journée. Bravo, a bientôt.
Répondre
E
Bon 15 aout!
Répondre
M
Bonjour Carole,

Quelle magnifique photo! Ces couleurs! Le léger clapotis que l'on devine est tout de douceur. On se laisse porter par lui... tes mots qui s'interrogent, hésitent... l'autre rive tentante,
attirante, effarouchante...
Joli billet Carole, comme toujours.
Bonne journée ;)
Martine
Répondre
H
Et toi sur cette autre rive maintenant et à jamais!

Hélène*
Répondre
S
"L'autre rive"... pour une autre vie en écho à nos rêves d'enfant, d'adolescent,e qui en grandissant avec la naissance de la conscience, ont pris peur et ont retenus leurs premiers voeux au fond de
leurs coeurs... Ton texte est joliment écrit et caresse notre âme nostalgie. Suzâme
Répondre
P
Une vision très sereine et lumineuse du "passage" ... cette photo superbe et énigmatique peut effectivement porter nos interrogations ...
Merci Carole, bise, Plume .
Répondre
D
l'image est superbe.. belle.. le texte me fait un peu froid dans le dos.. chaque chose en son temps.. pas vrai?? Beau talent, tant photographique que littéraire.. j'aime ça
Répondre
M
La réflexion que nous nous faisons tous, quelle est, comment est l'autre rive? Ce sont la maladie, le désespoir, l'âge, ou une forme de sérénité qui nous y invitent. On ne pense pas à l'autre rive
quand on a vingt ans et la vie devant soi. On n'a pas conscience d'être mortel. C'et la sérénité que je perçois dans ton texte, très communicative au fil de l'eau.
Répondre
Q
C'est un merveilleux moment... Merci, Carole.

L'autre rive, le passeur, cet instant dont on ne sait pas s'il a vraiment existé ou s'il n'était que rêverie.

Merci encore.

Passe une douce journée.
Répondre
N
Dans un furtif reflet,l'autre face du monde, entrevue.
Répondre
E
un rêve philosophique bien joliment conté, et la photo est superbe
Répondre
J
Ah dans ce récit il y a l'inconnu et l'inconnu... Superbe cliché au reflé d'or ! Merci Carole...
Répondre
J
Une grande question posée là chère Carole. Le temps pour saisir cet appel, cette main semble bien court. Est-ce à cause de l'éphémère d'une vie ? Amitiés. Joëlle
Répondre
N
Joli texte et la photo est magnifique,
j'aime le contraste entre la barque si âgée et
l'or sur l'eau...
Bon mardi, bizzz
Répondre