Autoportrait à la boule de lumière

Publié le par Carole

boule-rue-Kervegan-et-moi.jpg-detourage.jpg
 
    Encore une fois j'étais rue Kervégan, sur cette île Feydeau posée longue et sombre dans la ville, beau navire ensablé, avec ses mascarons baroques en figures de proue, et ses portes de vieux bois gris fermées comme des cales.
    On avait installé déjà les décorations de décembre, et des boules luisantes, pendues aux filets des guirlandes électriques, se balançaient au vent, bulles légères, emportant dans leurs cercles les reflets de la ville. Je marchais, regardant au-dessus de moi la rue multipliée grimacer et danser sous le soleil glacé comme un équipage en joie. Au revers de l'année, le temps flambait, souffle de rhum ardent, les derniers ors du monde ; les boules oscillaient dans le ciel, miroirs infimes et pourtant si profonds de l'éternelle lumière.
    Quand je me suis vue là-haut moi aussi, insecte noir au coeur d'une bulle dansante, infime passager, atome tournoyant dans la poussière des heures, je n'ai pas pu m'empêcher de me tirer le portrait.
 
    Nous sommes si légers... le vent nous pousse chaque jour un peu plus loin, c'est un sombre destin. Mais le voyage est somptueux, sur la nef des fous, des illusions et des reflets tremblants, dans la poussière d'étoiles de nos vies minuscules, paillettes d'infini dansant sur le néant.

Publié dans Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
L'écriture, la photo...un petit bijou de rêve et de poésie!
Répondre
V
Quand notre légèreté se charge de profondeur ...
Une belle méditation ;-)
Répondre
H
Carole existe, c'est certain, je la vois au creux de mes mains!

Hélène*
Répondre
C


Un petit point dans l'infini... ferme bien tes mains !



E
Nous sommes un point dans l'infini ..... cette boule a capté cette image , reflet de la vie , du moment présent!
Belle soirée Carole
Répondre
C


Juste un reflet que le vent balançait...



C
Comme c'est beau! ça me fait penser à une gravure de M.C. Escher que j'adore!
Répondre
C


J'y avais pensé aussi... mais je n'aurais pas osé le dire ! Alors merci !



J
En dévoilant l'artifice de votre collage photographique, vous m'avez donnez envie de reprendre les collages papier. Hélas les nombreux déménagements de cette année ont fait que j'ai égaré la
matière première, un lourd carton de pages détachées de magazines.
Puisque nous déambulons dans les coulisses de la création artistique, je me permets de vous interroger sur votre méthode d'écriture. Tapez-vous directement votre texte sur un clavier ou
remplissez-vous des carnets ou des pages volantes qui vous servent de brouillons?
Maintenant que vous voilà emprisonnée dans un décor de Noël comment comptez-vous échapper à cette boule de cristal?
Répondre
C


Je vous rassure : je me suis déjà évadée !


Les collages papier sont une excellente idée. Aujourd'hui, on peut aussi réaliser des collages intéressants avec des logiciels simples qui permettent de "découper" et "coller" ses propres images,
ainsi, la perte de vos magazines ne semble pas un obstacle : pourquoi ne pas "coller" vos propres photos ?


Pour ma méthode de travail, c'est assez simple : je n'en ai pas... souvent, je note des mots sur des pages qui s'égarent, et quand je les retrouve, je développe au clavier. Ou bien je compose
   "mentalement" le texte pendant 2 ou 3 jours, et je l'écris presque immédiatement. Mais je suis tout de même très très perfectionniste et je fais toujours plusieurs essais. Je pense
que l'usage des claviers qui permettent de "gommer" et d'"ajouter" autant qu'on le souhaite a en effet bouleversé le rapport à l'écriture, et transformé la notion de "brouillon". 



N
Oui, la vie mérite le voyage ! Et cette boule "météorite" a bien de l'éclat avant de rejoindre les autres poussières d'étoiles....
Répondre
C


Tu résumes ma pensée... Merci, Nath, à bientôt.



N
Bonsoir Carole !
Très jolie, cette photo ! Eh oui, nous sommes tous une simple goutte dans la marée humaine... Mais nous laissons notre trace comme nous le pouvons, et toi tu écris.
Bises, bonne soirée !
Répondre
C


Toi aussi, Naïs, non ? A bientôt.



V
Je m'en doutais, que c'était détouré ; mais du coup on ne parvient plus à se représenter le paysage réel... C'est donc très réussi !
Répondre
C


Pour les Nantais, la rue est bien reconnaissable... Mais pour ceux qui ignorent la ville, l'effet est forcément "surréel". J'ai trouvé les décorations de Noël splendides cette année : toutes
simples, ne jouant que sur les reflets, surtout au soleil (la nuit c'est plus banal).



G
Tres bonne idée Carole, je viens de lire ton procédé, de détourage. Travail soigné
Répondre
C


Outil ellipse, Gérard, on ne fait pas plus simple !



M
Plongée dans votre bulle, votre image éclabousse ses éclats magiques sur tous les astre de Noël avant de ricocher dans nos pensées. Merci pour le voyage.
Répondre
C


Et merci de m'y avoir suivie !



L
beau texte et magnifique photo. On tweete
Répondre
C


Merci, chers cafards ! A bientôt.



N
Il me semblait bien que tu avais quelque chose d'un ange. Te voilà prête à déployer tes grandes ailes dorées...
Répondre
C


Non : mes petites ailes dorées... je ne volète jamais bien loin !



M
Des circonstances comme celles ci nous ramènent à notre juste valeur, nous qui tournons si souvent autour de notre nombril ! Belle journée Carole. Amitiés. Joelle
Répondre
C


Et ces circonstances sont quotidiennes. Mais tu le montres souvent aussi, toi, charmeuse d'ombres et de lumières !



Z
jolie image ( moment)
Répondre
C


Un moment, mais tout simple, puisque ces boules ont été accrochées dans toute la ville pour Noël. Pour une fois que la décoration n'est pas criarde.



H
Une Carole dans une bulle légère, dans le presque rien du temps et des évènements, une Carole, une reine dans son royaume de lumière et de demi-teintes.

Très très joli!

Hélène*
Répondre
C


Une Carole très incertaine aussi, doutant presque parfois de son existence...



R
Ah ! Si quelqu'un de grand talent avait pu, comme vous, rendre compte de ce qu'il y avait dans la "boule" terminant les tresses des harpistes de Metchetchi ,je n'en serais pas à me poser tant de
questions !!!
Répondre
C


Mais les questions sont souvent plus fascinantes que les réponses. 



M
Quel imaginaire tu as chère Carole ! J'adore ta conclusion "le voyage est somptueux sur la nef des fous"
Belle soirée et au plaisir de se rencontrer ici ou là
Bises de Jeanne
Répondre
C


Merci, Jeanne, au plaisir, donc, de poursuivre le "voyage".



C
Un bel objet qui me fait penser au miroir où se reflètent Les Epoux Arnofini dans le tableau de Van Eyck.
Répondre
C


En effet. Une sorte de miroir convexe aussi. Mais ici, c'est une rue entière qui s'y reflète, et "l'artiste" disparaît presque... C'était aussi un autoportrait ironique.



J
Une fourmi dans la ville
une ville dans la boule
la fourmi ne perd pas de vue la boule
pour ne pas perdre la boule
dans cette ville où tant de fourmis déboulent...
Répondre
C


Merci : on dirait un poème de Robert Desnos !



V
Superbe !! Déjà je suis en admiration devant cette photo et je me demande toujours comment elle a été prise... Ensuite, ton texte est comme toujours un enchantement.
Bises, Carole, car je vais m'absenter quelque temps.
Répondre
C


La photo était simple à faire : il suffisait de se placer dans la rue face à l'une des boules, et de façon à être bien au centre du cercle... Ensuite, j'ai détouré l'image (c'est-à-dire que j'ai
seulement gardé la forme de la boule et retiré le reste de la guirlande que j'avais photographiée : un découpage très très facile à réaliser...) et je l'ai collée sur un fond noir pour la mettre
en valeur et rappeler l'idée de néant, bien entendu. Pas besoin de compétences spéciales, pas de truquage, sauf le détourage, qui n'est pas une modification de l'image, mais une sorte de
découpage.



B
Comme c'est bien écrit et bien illustré ! Un voyage merveilleux au coeur de l'infiniment petit...comme dans ce film de science-fiction dont j'ai oublié le nom.
Répondre
C


Un petit voyage de Noël, alors ! Merci, Balladine. A bientôt.



A
"Ta boule" est comme un phare, brillante elle éclaire notre chemin. Merci Carole, c'est magnifique !
Bises et bonne fin de journée ;0)
Répondre
C


Merci, Adam. Ces boules sont suspendues dans toutes les rues de Nantes cet hiver ; Elles sont toutes simples, mais au soleil, elles sont vraiment belles avec leurs reflets.



J
Perdus dans le cosmos voilà ce que nous sommes, alors quand Noël nous permet de le réaliser de jolie manière autant en rire, c'est vrai!
Répondre
C


En rire... ou au moins en sourire !



J
Alors juste un clin d'oeil à la petite fourmi laborieuse dans la boule... qui elle ne la perd pas ! Jill
Répondre
C


Petite fourmi, c'est bien cela... Merci, Jill.