Le cercle

Publié le par Carole

automne---l-abeille---trou-blanc-accentue.psd.jpg
 
 
Les saisons passent et reviennent, nous rappelant sans bruit, si nous y prêtons garde, que seul le temps humain, cette illusion de nos pensées trop courtes et de nos vies précaires, est linéaire. Ainsi, dans les parcs de la ville, près des rues tristes où nous allons, passants fatigués, vers nos vies qui s'égarent, les massifs défleuris, desséchés et fripés, se parent, d'un même élan, de fruits, de feuilles mortes et de bourgeons.
 
Sur cette fleur encore splendide et dorée par le soir, une petite tache blanche, imperfection à peine visible mais appelée à grandir, posée par l'été mourant sur l'un des pétales encore vifs, annonçait déjà le déclin, l'âge et l'hiver.
Etait-ce un souci, un cosmos ou plutôt un petit tournesol rouge, tournant comme le monde, saignant comme les heures passées ? - je n'aurais su le dire. C'était simplement une fleur marquée pour la mort, tout aussi bien que les chênes qu'on abat aux grands bois de l'histoire.
L'hiver avait déjà posé sa main pâle et glacée sur son destin qui s'inclinait. Pourtant, alors que je la photographiais, une abeille d'automne, pure et luisante goutte de miel brun, est venue, comme au printemps, butiner - lutiner - son coeur vivant, ardent comme un soleil d'été.
 
Et le temps tout entier, le temps du monde, tenait en cercle, dans le tournoiement des saisons, de la fleur et de l'abeille sage.

Publié dans Fables

Commenter cet article

Catheau 13/09/2012 15:44

Une variété de petit dahlia, me semble-t-il pour une réflexion sur la beauté éphémère du monde.

Carole 16/09/2012 19:02



Non, pas un dahlia, je ne crois pas, il s'agit d'une fleur plutôt grande sur une haute tige. Je me demande toujours ce que c'est.



Jc Vincent 11/09/2012 23:35

Ce bel article, les commentaires qu'il provoque me font penser - mes préoccupations de ce mois ! - à l'histoire et la sagesse des Sioux.

Pour eux, il est un élément essentiel : le "cercle sacré de la vie". Il s'agit d'une vision globale du monde, à la fois physique et métaphysique, symbolisées par un anneau, un cercle.

A l'intérieur, toutes les choses sont vivantes et reliées entre elles : les pierres, les arbres, le vent, les étoiles, les animaux et les humains. Ce que la pensée occidentale a divisé en
catégories, l'animé et l'inanimé, le vivant et le mort, la terre et le ciel, la plante et l'animal, pour ensuite donner à ces classements binaires une interprétation philosophique et théologique,
les Lakotas le considèrent comme unité ; et la fusion avec les essences spirituelles fait de ce tout un monde "discret" et équilibré.

Carole 12/09/2012 23:30



Oui, je crois qu'après avoir détruit tant de peuples et de modes de pensées, il nous faudra nous retourner vers eux, pour y puiser tout ce qui nous manquera à jamais... mais nous ne retrouverons
que très peu de l'immenbsité de ces sagesses oubliées.



Cendrine 07/09/2012 14:24

Bonjour Carole,
Je suis émerveillée par ton récit. Il me transcende! Cette fleur soleil écarlate et cette petite tache blanche, goutte d'hiver annoncé, m'emportent dans le cycle des saisons qui déroulent leurs
écheveaux subtils, passerelles entre tous les êtres...
Merci beaucoup pour ce texte magnifique, sublimé par tout ce que saisit ton regard.
Je te souhaite une belle journée avec ce radieux soleil!
Bisous
Cendrine

Carole 08/09/2012 23:30



Cendrine, c'est ton commentaire lui-même qui m'émerveille !


Merci, merci, merci, tu as bien éclairé ma journée !



MARIE 04/09/2012 19:29

Pas tout à fait un cercle, une spirale... la spirale ou suite de Fibonacci c'est sur cette règle que fonctionne le monde ...

Carole 04/09/2012 21:09



Oui, la spirale est un motif fondamental, j'envisage aussi d'en parler... un jour... dans un poème sur les escargot que je médite...



Jackie 04/09/2012 17:46

Une très belle photo.

Carole 04/09/2012 21:08



Merci, Jackie.



Nounedeb 04/09/2012 15:51

Ronron, fait l'abeille. Un dahlia?
Et si je puis mettre mon grain de sel à propos du Temps, j'ai entendu en Août Etienne Klein, sur France Cult, en parler magnifiquement, en savant et en poète.

Carole 04/09/2012 21:07



Je retiens l'info. Merci, Nounedeb, pour ton ronron d'abeille, c'est agréable à entendre !



joelle.colomar.over-blog.com 04/09/2012 13:23

Un cycle dont les paysans sont bien conscients et qui s'impose à nous quand les cheveux blancs viennent saupoudrer notre coiffure. Cycle immuable de vie, mort et renaissance. Amitié. Joëlle

Carole 04/09/2012 21:06



Cercle et donc cycle, oui. Merci, Joëlle.



valdy 04/09/2012 08:53

Bonjour Carole,
...mes mains aussi commencent à porter les fleurs de l'âge ... C'est le bouquet :-)
PS : J’ai enfin réussi à refaire un blog. Malheureusement, je n’ai pas réussi à retourner sur l’ancienne version d’OverBlog… Aussi, me voici chez WordPress (que je trouve pas mal malgré tout)
http://ditsvaguesdevaldy.wordpress.com/
Cordialement,
Valdy

Carole 04/09/2012 10:09



Valdy, je suis si heureuse de te retrouver ici ! Je vais mettre ton blog en lien. A bientôt. Amitiés.



jill-bill.over-blog.com 04/09/2012 08:32

Bonjour Carole... Elle résiste la pauvrette tout comme son amie l'abeille qui survit tant que vit la fleur... Ne vivre qu'une saison dieu que c'est court... Le temps passe en cercle comme l'horloge
fait ses rondes... Je pense à une sorte de dahlia... clin d'oeil de jill

Carole 04/09/2012 10:08



Un dahlia ? Je vais chercher... Merci beaucoup pour l'indication.



Hélène Carle 04/09/2012 04:25

Et l'abeille arrive pile pour effacer toutes notions philosophiques, métaphysiques, artistiques même, pour simplement rappeler le présent dont elle sait profiter!

Hélène*

Carole 04/09/2012 10:07



Hélène, le "présent", c'est justement le sujet de l'article suivant : tu devines tout !



Gérard Méry 04/09/2012 00:08

pas un souci ni un cosmos peut-être une variété de petit tournesol ..et encore

Carole 04/09/2012 10:06



Merci pour ces indications.



Richard LEJEUNE 22/05/2012 16:50

Mon commentaire s'en est allé trop vite suite à un mauvais effleurement de touche de ma part. Je voulais simplement ajouter que, quand vous en aurez l'occasion, le temps, l'envie, je vous invite à
consulter la rubrique "Egypte à l'Est" et, notamment, parmi la série, l'article du 9 octobre 2010.


Je voulais enfin préciser, pour faire écho à votre phrase à propos de Ricoeur que les prémices de ses réflexions concernant la temporalité que l'on trouve dans "Temps et Récit", par exemple
connurent à l'extrême fin de sa longue vie une apothéose de grande envergure avec sa somme "La Mémoire, l'Histoire, l'Oubli", dont je ne doute pas une seule seconde que vous l'ayez vous aussi
appréciée...

Voilà. J'arrête, sinon je vais vous phagocyter vos heures de loisirs ...

Carole 22/05/2012 20:06



Oui, j'ai presque tous les livres de Ricoeur car j'aime beaucoup ce philosophe. Je lirai également votre article. C'est intéressant de "passer" par l'Egypte antique - que je ne connais pas bien.
J'ai l'impression que c'est vraiment une civilisation "mère".


A bientôt et merci.



Richard LEJEUNE 22/05/2012 16:41

Cette théorie nietzschéenne de l'éternel retour peut avoir quelques accointances avec les conceptions égyptiennes qui voulaient que l'on calquât sa vie sur les principes de la "Maât" (la Vérité -
la Justice - le Bien-Être social) non pas uniquement pour repousser "Isefet", le chaos, toujours susceptible de se représenter comme avant le premier matin du monde, mais également pour s'assurer
éternellement dans l'Au-delà, le retour à une vie aussi belle que le fut celle ici-bas.

Cette notion d'éternel retour, je l'ai très succinctement effleurée dans un article


http://egyptomusee.over-blog.com/article-l-egyptologie-tcheque-iii-les-fouilles-d-abousir-durant-la-derniere-decennie-du-xxeme-siecle-13-le-deuxieme-cercueil-gigogne-d-iufaa-57863760.html

Carole 22/05/2012 20:04



Je le lirai alors, merci !



Richard LEJEUNE 22/05/2012 12:15

Sans vouloir jouer au Prof pérorant, puis-je me permettre de vous conseiller la lecture d'un petit ouvrage de quelque 160 pages, datant de janvier 1999, paru aux PUF et signé André Comte-Sponville
?

Il s'intitule : L'Être-temps.

Je ne prétends évidemment pas qu'il répondra à vos questions ; mais ce sera, peut-être, un début ...


Voici ce qui est indiqué sur la quatrième de couverture :

"Qu'est-ce que le temps ? La succession du passé, du présent et de l'avenir. Mais le passé n'est pas, puisqu'il n'est plus. Ni l'avenir, puisqu'il n'est pas encore. Il ne reste donc que le présent,
qui est l'unique temps réel.

c'est ce que j'ai voulu essayer de penser jusqu'au bout. Il en découle une métaphysique, qui est celle de l'être-temps. Et une éthique, qui est celle de l'acte.

Métaphysique du présent, et pour le présent : l'éternité, c'est maintenant.

Éthique du temps, et pour le nôtre : exister, c'est insister ; vivre, c'est résister."

Carole 22/05/2012 13:37



Merci pour ces extraits intéressants. La racine "sto"(stare) se prête à bien des réflexions.


J'aime beaucoup aussi le travail de Paul Ricoeur sur le temps.


Mais en fait, j'étais partie de la théorie de l'"éternel retour" chez Nietzsche, que je trouve très troublante.



Richard LEJEUNE 22/05/2012 08:12

Tout comme celui du 5 décembre, ce billet évoque une immense question sur l'écoulement du Temps à laquelle, depuis les Présocratiques déjà avec Héraclite, les grands philosophes ont essayé de
trouver réponse ...

L'on attend, à l'heure où je découvre votre blog, que vous poursuiviez vous aussi sur la voie de la réflexion à propos de la temporalité.
Si le Temps vous le permet ...

Carole 22/05/2012 11:50



Ces quesions restent pour moi des mystères. 


En ce qui concerne le temps, il est si difficile de savoir prendre le temps de le perdre...