Au bord du ciel

Publié le par Carole

scarabée lilas ciel
 
Posé au bord du ciel
Il buvait au lilas.
Il était comme un autre
Ivre de mai étourdi de parfums
Ce scarabée si lourd
Né de la terre et nourri de bois mort.
Et la fleur dans le vent
Lui rendait son baiser.
 
L'amour de la beauté
N'est jamais malheureux.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Le bousier, aussi, a droit à la beauté.
Répondre
L
Photo et texte magnifiques. Merci. Lania
Répondre
V
:) Alors là je te comprends tout à fait...
Répondre
M
Le joli poème que voilà, Carole!
Répondre
V
Un beau poème ! Oui, la beauté ne rend jamais malheureux. C'est pourquoi la mélodie de Chausson, qui évoque un amour malheureux, ne convient pas ici... (J'adore l'ensemble, "Le Poème de l'Amour et
de la Mer" et n'aime, ni en distinguer un extrait, ni l'entendre accompagné au piano - car c'est si beau à l'orchestre !)
Répondre
C


Oui, mais je l'aime tant, cette mélodie... 



N
Hum. Désolée de mettre un bémol. Je connais bien cette bestiole, non scarabée, mais cétoine dorée. Ravageuse cétoine qui, après s'être "abreuvée" aux lilas, s'en vient sans vergogne bouffer
jusqu'au trognon les plus belles roses parfumées, après y avoir copulé. J'aimerais savoir si elles ont un prédateur, que j'introduirais volontiers dans mon jardin!
Répondre
C


Merci du renseignement précis (je sais que tu t'y connais en jardin). Celui-là n'avait pas l'air vorace, mais bien tranquille dans sa fleur, et il était très très beau au soleil. J'ai vu que
c'était quand même une espèce de scarabée, et la larve se nourrit bien de bois mort. 


Enfin, je vois que tu ne l'aimes pas, je l'ai trouvé bien sympathique pourtant, mais c'est sans doute qu'il n'y en avait qu'un...



A
Simple et efficace...Tout ce que j'aime!
Répondre
A
Quelques lignes de simple bonheur, merci Carole.
Répondre
C


Merci, Almanitoo, pour ce commentaire qui me touche beaucoup.



M
étonnant !.. mais comment est-il monté si haut ce scarabée ?
La photo est magnifique d'ombres et de lumières..
Bonne semaine Carole !
Répondre
J
La voix langoureuse de Sandrine
le blanc pur du lilas
le bleu parfait du ciel
ton petit poème
m'ont fait oublié le scarabée
pourtant c'est lui que tu voulais mettre à l'honneur
scarabée porte bonheur.
Répondre
H
La beauté, la vraie, ennoblit même le moindre galet.

Hélène*
Répondre
E
jolie photo, de bien belles transparences , alors ils ont refleuri les lilas blanc ?
Répondre
J
Une photo de toute beauté... ca lui change du bois mort se nourrir de lilas ! Merci...
Répondre
J
L'amour de la beauté a la chance de durer toute la vie. Ce couple nous aide à dépasser les pires moments. Mais laissons lui place et admirons le dans ses danses langoureuses. Amitiés. Joëlle
Répondre