Arthur Rimbaud sur les murs de la ville

Publié le par Carole

"Tu as bien fait de partir, Arthur Rimbaud ! Nous sommes quelques-uns à croire sans preuve le bonheur possible avec toi.(René Char)
 
 "[Patti Smith :] -Avez-vous pris le temps d'aller vous recueillir sur la tombe d'Arthur ? Moi, j'y suis allée. J'y ai croisé un jeune homme, il m'a demandé un baiser..." A quelques centaines de mètres de là, la pleine lune illumine ce cimetière. A l'intérieur, une boîte aux lettres à l'effigie d'Arthur Rimbaud. Le gardien reçoit toujours du courrier à son attention." (Le Magazine littéraire, 15 novembre 2011 http://www.magazine-litteraire.com/actualite/patti-smith-arthur-rimbaud-est-homme-tres-moderne-15-11-2011-33365
 
 
 
On peut écrire à Arthur Rimbaud, si on veut.
J'ai l'adresse et je vous la donne :
124, avenue Charles-Boutet
08000 Charleville
C'est au cimetière, paraît-il.
 
Mais on peut aussi essayer de lui parler. Il suffit de s'en aller là où il passe, tout près de nous. Car, savez-vous, il est toujours vivant.
 
Et justement, hier, je l'ai rencontré sur les murs de la ville.
Dans la rue qui penchait vers la nuit, on le voyait à peine, dans le soir brun qui se drapait de pluie, il avançait sans bruit, et le monde s'éclairait au charbon de son front, au cerne de ses yeux grandissait le matin :
 
Rimbaud 2.psd
 
C'était rue de Strasbourg à Nantes et c'était simplement près de moi.
 
Arthur Rimbaud, tu es partout vivant, aux fissures des murs gris, dans les grains de l'obscur.
Tu es l'esprit léger de ceux qui parlent en rêve, quoi que pèsent les ombres,
et ton visage embrumé d'horizons,
aussi mangé de récifs et de mers
qu'une île aux cartes des marins,
toujours regarde
un peu plus loin.
 
Tu es l'envie de fuir qui est l'amour de vivre.
Comme l'enfance tu grandis
et tu ne peux mourir
quand tu t'avances vers le jour.
 
Fantôme respirant l'insolence et le ciel,
tu accroches aux remparts
le nid de poésie,
qui pépie vif et bleu
dans les coeurs
épuisés,
qui couve comme feu
sur les pensées
éteintes.
 
 
Arthur Rimbaud, tu ne nous as quittés
que pour nous revenir.
Dans cette nuit des hommes
montant leur garde triste,
tu grimpes pour toujours
le grand chemin de ronde
qui va vers le matin,
vers le soleil et vers la chair,
tout autour de la terre.
 
 
Arthur Rimbaud
sur les murs de la ville
rue de Strasbourg à Nantes,
c'était bien toi,
c'était ailleurs aussi.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pierrot rochette 24/01/2013 00:36

très beau blog:)))

je vous félicite pour cet excellent

article sur Rimbeau

permettez-moi de vous partager

une de mes chansons

dont vous retrouverez paroles et musique sur

www.demers.qc.ca

chansons de pierrot

paroles et musique


NOUS FUMES NOMADES CASSANDRE

nous fumes nomades Cassandre
nous fumes nomades Cassandre

hier j’ai dormi
dans la forêt du labrador
j’ai fais un feu
mais j’avais froid
sans toi dehors

nous fumes nomades Cassandre
Nous fumes nomades Cassandre

hier on m’avait
donne deux sandwichs au poulet
j’aurais aimé les partager
tu me manquais

REFRAIN

tes 19 ans Cassandre

c’etait la vie
avant l’barrage de Manic 5

c’etait l’mont Wright Cassandre
avant l’enfer
d’la mine de fer
en plein hiver

c’était surtout
la jeune femelle caribou
et le vieux mâle encore debout

c’etait surtout
la jeune femelle caribou
et le vieux mâle
vagabond fou

COUPLET 2

vieux mâle au doux regard
celui d’monsieur Bernard

qui s’est battu
pour sauver son chalet du feu
avec son fils
4 nuits sans fermer les yeux

c’est fascinant à voir
un bout d’forêt toute noire

y a des souvenirs de jeune femme
qui s’enflamment au fond de soi
se consumant tout comme
un ancien feu de joie

COUPLET 3

debout je marche la vie
debout je prie la vie

pour que la riviêre de tes rêves
soit aussi belle
que la petite Manicouagan

devant laquelle j’écris
la tendresse de mes cris

parce qu’une nuit
t’as pris l’bateau
qui t’a conduite
de Bécomo à Rimouski

Pierrot
vagabond céleste
du Québec:))

WWW.ENRACONTANTPIERROT.BLOGSPOT.COM

WWW.REVEURSEQUITABLES.COM

http://www.tvc-vm.com/studio-direct-235-1/le-vaga bond-celeste-de-simon-gauthier
http://www.reveursequitables.com.centerblog.net

Carole 26/01/2013 21:35



Merci Pierrot, pour la chanson pleine d'humour et de douceur aussi. Une belle idée, que celle des "rêveurs équitables".


J'ai beaucoup aimé vous "rencontrer" sur la "démo" du film qui a été tourné sur vous : vous êtes le vagabond de vos rêves - et des nôtres ! 



Hécate 22/09/2012 22:40

Je ne savais pas qu'il y avait une possibilité d'écrire du courrier à Rimb comme l'appelait Verlaine...
J'ai aussi écrit un billet sur Rimbaud dans mon blog.Peut-être que cela t'intéresserait.
Il est partout Rimbaud...ses vers n'en finissent pas de nous hanter ! Merci pour cette article .
Bonne soirée. A bientôt, je sens que je vais revenir ici.

Carole 22/09/2012 23:48



Je suis allée lire ton article. Tu trouveras le commentaire que j'ai laissé. Merci beaucoup de m'avoir indiqué ce texte.



Balladine 18/09/2012 09:26

Arthur Rimbaud, un jeune homme qui a vraiment marqué son temps, on le croise aussi sur les murs de Paris parfois, intemporel dans la mémoire des poètes en herbe...

valdy 17/09/2012 21:34

Je reviendrai vous lire
signé A.
PS : plus sérieusement, je reviendrai te lire

Lorraine 17/09/2012 20:15

Je me contente de te lire, chère Carole. Et je suis noyée de nostalgie!

Voilier 14/09/2012 14:26

Carole, dans ton buisson d'encre
Arthur
murmure
des mots d'ancre,
merci...

Voilier

Carole 17/09/2012 01:09



Ah, ce buisson, il s'accroche à tout avec ses épines, même à la poésie...



cafardages 13/09/2012 17:35

aux fissures des murs, c'est magnifique

Carole 13/09/2012 17:43



Oui : n'est-ce pas là que vivent les cafards ?



EmilieRD 13/09/2012 17:15

Bon jeudi!

Carole 16/09/2012 21:42



Merci.



Catheau 13/09/2012 15:20

Il est partout, "l'homme aux semelles de vent" !

Carole 16/09/2012 18:57



Forcément !



Joëlle Colomar 13/09/2012 08:44

Jamais ne meurt un artiste , un poète. Les beaux rêves qu'il a semé dans les coeurs germent pour bercer les enfants de demain. Amitié. Joëlle
PS: je suis heureuse de n'être pas seule sur ce chemin de reconnaissance à la vie si belle

Carole 16/09/2012 18:55



Non, tu n'es pas seule, Joëlle - mais je croyais que tu le savais ?



NanyFran 13/09/2012 08:14

Bel hommage et heureux hasard..
Merci pour ce partage, bon jeudi.

Carole 13/09/2012 23:41



Merci NanyFran, à bientôt !



Richard LEJEUNE 13/09/2012 07:51

... "c'est ailleurs aussi", conluez-vous.

"le talent est gravé", précise en outre un de vos commentateurs.

Ces deux annotations me font évidemment penser à un extrait de Michel Onfray que j'avais illustré, preuve à l'appui, par la signature de Rimbaud en personne, proposée dans cet article sur mon blog
:

http://egyptomusee.over-blog.com/article-michel-onfray-a-cote-du-desir-d-eternite-2-rimbaud-69933219.html

Carole 13/09/2012 23:40



Merci, j'y suis allée, graver moi-même des mots frivoles sur cette paroi d'éternité...



marine D:0019: 13/09/2012 07:41

Superbe hommage à Arthur Rimbaud, sur les murs, dans les pensées, avec des mots qui viennent du coeur, voilà ce qui sied au grand poète et au voyageur !

http://emprises-de-brises.over-blog.com/#fromadmin

Marine D

Carole 13/09/2012 23:27



Merci Marine, ce commentaire est lui-même superbe !



Gérard Méry 13/09/2012 00:34

Jamais on oubliera le nom de ce poète et de ses oeuvres...le talent est gravé.

Carole 13/09/2012 23:26



Gravé dans nos mémoires et, je crois, dans nos vies.



mansfield 12/09/2012 17:34

C'est extraordinaire ce que Rimbaud peut soulever en nous d'émotion, et le besoin d'exprimer notre admiration, car il est l'éternel poète, marcheur, aventurier que nous rêverions de devenir!Merci
Carole

Carole 13/09/2012 22:11



Je crois que peu de poètes nous "parlent" aussi clair, aussi fort. Peut-être parce que sa vie et sa mort sont, ensemble, comme une réponse mystérieuse à son oeuvre.



EmilieRD 12/09/2012 15:38

Bon mercredi!

Carole 13/09/2012 12:11



Merci.



jill-bill.over-blog.com 12/09/2012 15:16

Charlesville-Mézières ville natale du poète au semelles de vent... jolie cette expression ! Tous les jours du courrier au cimetière, diable... Cette rue à Nantes le fait comme "revenant" et ta
plume en joue... Merci à toi regard pénétrant à qui rien n'échappe ! Jill

Carole 13/09/2012 22:03



Merci, Jill. Je trouve qu'il a vraiment l'air d'un revenant en effet quand on le voit sur le vieux mur tout gris, dans son coin d'ombre et de tristesse - mais éternellement jeune, enfant,
vagabond...