Art (et jeunesse)

Publié le par Carole

La-jeunesse-est-un-art.jpg
 
 
"La jeunesse est un art", avait écrit quelqu'un dans l'escalier. Signée de trois traits – ceux de l'initiale W ? – la maxime semblait forte et bien boulonnée. Fraîchement peinte ou repeinte, tout à fait juvénile.
Je n'étais peut-être déjà plus vraiment jeune, mais je grimpais encore d'un bon pas. Et cela m'avait plu de lire à mon passage ces quelques mots flatteurs. Oui, oui, je pourrais la prolonger longtemps, très longtemps, certainement, cette jeunesse qui était avant tout un art, le grand art de ne pas vieillir... Et même, en la cultivant savamment, cette belle jeunesse, peut-être je pourrais, dans mon arrière-saison, cueillir des fruits bien doux, sur l'arbre précieux de ma vie toujours neuve...
Voilà ce que je m'étais dit en montant l'escalier.
 
Et puis... et puis, je l'ai redescendu. La maxime était toujours là, toujours aussi nettement tracée. Mais l'escalier était devenu bien raide, et moi, essoufflée, fatiguée du voyage, j'avais sans doute beaucoup vieilli, car cette fois je me suis arrêtée pour reprendre haleine, et j'ai lu les mots tout à rebours : "L'art est une jeunesse".
En effet... me suis-je dit, j'avais dû mal lire autrefois... j'avais dû lire trop vite. Ce n'est pas la jeunesse qui est un art, c'est l'art, bien sûr, qui est une jeunesse. L'art est notre jeunesse, l'art est la seule jeunesse. N'en espérons pas d'autre. Mais celle-là du moins saura sans faiblir nous accompagner jusqu'en bas des marches, et nous aider à vivre, avant de nous tendre la main, quand il faudra enfin traverser la vieillesse et accepter la mort.
 
Quand j'ai repris ma route, j'avais la curieuse impression de n'être plus tout à fait seule, dans l'escalier étroit où la nuit s'installait pour dormir, comme un vieux vagabond.

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
La vie est un art.
Je ne me demande pas si bien mourir est un art...
Répondre
C


Réponse chez Montaigne : "Philosopher, c'est apprendre à mourir".



J
Nous sommes plusieurs à gravir et descendre cet escalier. Belle pensée que de mêler l'illusion de la jeunesse à celle de l'art, toute aussi éphémère sur notre lot d'éternité.
Jonas
Répondre
C
Oui, l'art est une jeunesse et une vieillesse à la fois capable de nous faire traverser les frontières du temps
Répondre
D
En fait, je ne sais pas quoi dire...
J'ai beaucoup aimé ton texte mais je n'arrive pas à le commenter. Il m'a juste impressionnée.
Répondre
C


Merci Dalva, voilà un "non commentaire" qui fait plaisir.



O
Belle réflexion sur l'art qui nous sort du quotidien et nous transfigure , nous transporte hors du temps
Répondre
C


Merci pour ce commentaire, "Old nut".



C
Ni jeune, ni vieux : l'art est un "arrêt du temps" disait Bonnard.
Répondre
F
L'art de la jeunesse ou la jeunesse est un art me fait penser au livre de Barjavel "la nuit des temps" que j'avais retourné en "le temps de la nuit"!! BISOUS FAN
Répondre
N
La sentence retournée comme un gant, et le coeur se réjouit.
L'art est vie... :)
Répondre
M
J'adhère à cette jolie déduction et je crois qu'en toute personne sommeille un artiste, une part de jeunesse enfouie malgré le temps qui passe!
Répondre
L
Descendant le dernier versant de ma vie, je me dis que les deux interprétations sont justes: "La jeunesse est un art"...sans aucun doute, si on sait la vivre sans trébucher, choisir le sentiers des
vrais bonheurs et non la grand-route des illusions de pacotille, des amours sans lendemains, des libertés dérisoires qui mènent droit au mur. "L'art est une jeunesse"; bien entendu, qui nous offre
jusqu'au bout des découvertes, des exaltations, un accompagnement et parfois, une réalisation. Merci, Carole, de nous faire réfléchir, comprendre et aimer.

Lorraine
Répondre
C


Et merci, Lorraine, pour cette analyse qu'éclairent ta riche expérience et ta belle sensibilité.



A
C'est vrai ! La concision, l'espace de briéveté du commentaire, tout cela ne favorise pas toujours la clarté immédiate. Mais bon, on peut toujours s'expliquer, la preuve ! Un sourire.
Répondre
A
Je sais que la citation à rebours était de toi, j'ai écrit dans mon premier commentaire : "Tu as bien raison de lire en remontant à la source..." et je pense comme toi pour l'Oscar Wilde n° 2.
Belle journée.
Répondre
C


Oui, oui, nous sommes d'accord depuis le début ! Mais ce n'est pas toujours simple à exprimer dans le bref espace dévolu aux commentaires !



A
Sans doute celui d'avant. "La jeunesse est un art" est une compilation d'épigrammes choisis et traduits par Léo Lack (Ed. Harpo) dans par exemple : "Le portrait de Dorian Gray" ou la pièce "Une
femme sans importance".
Répondre
C


Oui, pour la citation n°1, mais la citation "à rebours" ? (d'accord, en fait, c'est de moi). Bref, je voulais dire qu'Oscar Wilde "n°2", celui d'après la prison, n'aurait pas désavoué ma lecture
"à rebours"...



F
en effet cette phrase peut être prise dans les deux sens le poids des ans nous fait venir des douleurs, nous ne pouvons plus faire ce que nous faisions avant mais notre coeur, notre esprit peuvent
rester jeunes si nous y travaillons, si nous nous renfermons pas dans notre coquille
Répondre
M
La jeunesse est un art...?
Je vois beaucoup de mépris dans cette phrase, comme si seule la jeunesse avait de l'intérêt, comme un rejet de tout ce que les anciens peuvent apporter.
Mon interprétation est sans doute erronée et pessimiste sûrement, mais j'ai du mal à supporter le jeunisme de notre société... j'ai j'en parle d'autant mieux que je fréquente de par mon activité
sportive bien plus de jeunes que de gens de mon âge et cette jeunesse je me suis battue pour la conserver, pour que ces gosses... car ce sont des gosses... continuent de me traiter comme si j'étais
un des leurs et chaque jour, ça devient un peu plus dur ! L'art d'être jeune est devenu un combat quotidien !
Répondre
C


Oui, je visais bien ici le "jeunisme", cette absurdité qui fait du corps fragile et de l'énergie vite enfuie le centre de notre vie, et nous laisse bien démunis lorsque nous ne pouvons plus mener
ce "combat quotidien". Nous avon de meilleurs combats à mener. L'art, par exemple, est jeunesse par essence, parce que créer se fait toujours "à neuf". 



A
Oscar Wilde n'est pas oublié à ce que je vois, ses épigrammes fleurissent dans les cages d'escalier. Tu as bien raison de lire en remontant à la source : "l'art est jeunesse", il évite la
flétrissure de l'esprit qui continue à palpiter à la recherche de l'idéal.
Répondre
C


L'Oscar Wilde d'après la "geôle de Reading" répondant à celui d'"avant" ?



O
Ce serait donc cela le sens de la chanson "j'aurais aimé être un artiste" ?
Répondre
E
pour parodier Knock on peut aussi dire que la jeunesse est un état précaire qui n'augure rien de bon...
Répondre
A
Mais rien que le fait d'affirmer que l'art est une jeunesse prouve bien que nous sommes toujours jeunes, même si ce n'est que dans la tête et le coeur. D'ailleurs les artistes ne vieillissent
jamais.
Répondre
R
La jeunesse est certes un art, mais - oublions pour quelques secondes nos artères -, la vieillesse aussi ...

Ceci posé, je souscris pleinement à votre inversion : "L'art est une jeunesse" ; l'art est LA jeunesse éternelle de notre regard porté sur lui ...

Prosaïquement, c'est tout un colloque que mériterait votre lecture à rebours, Carole !
Répondre
J
La jeunesse est un art ou l'art de la jeunesse qui est de taguer ce qu'elle pense sur les murs... On peut le rester dans sa tête mais ses artères vieillissent inéxorablement... merci, jill
Répondre