ça tient à rien

Publié le par Carole

ca-tient-a-rien.jpg
 
Vu en passant tout à l'heure à la bibliothèque ce livre démodé - le Comte Kostia-, sculpturalement relu et philosophiquement replié par Stéphanie Gerbaud.
"Ça tient à rien", expliquait l'artiste, "les pages sculptées en forme de coeur sont uniquement maintenues dans cette position par les deux brindilles de bois. Si elles ne sont plus assez solides ou si l'une d'elle vacille, c'est l'ensemble de l'édifice amoureux qui sera détruit".
Je me suis penchée sur l'étagère. En effet, ça tenait à rien derrière la vitre, ce drôle de roman mis en pli. À rien ? mais à quoi exactement ? À deux bouts de bois, un vieux bouquin, deux trous vrillés dans l'épaisseur du papier et puis, surtout, au coeur battant pas essoufflé d'un petit paquet de pages vieillissantes.Et ça tenait bien finalement, en tout cas pas si mal, et depuis tout un an, ces petits riens accumulés. Ça tenait, c'est sûr, à pas grand chose : à la confiance, à la volonté, à l'habitude, à l'attente, au talent, au désir, aux bons soins de l'artiste.
Que ça tienne à rien, c'est vrai rien n'est plus vrai... ça tient à rien, un édifice amoureux, un roman de nos amours, ça tient à rien, à presque rien. Et pourtant, ça arrive, non, que ça tienne ? À rien. À presque rien. À pas grand chose à pas si peu.
 

 

Publié dans Fables

Commenter cet article

Gerbaud Stephanie 18/02/2015 11:35

Cette exposition était une demande particulière de la médiathèque en relation avec leur thème annuel, je crois qu'ils changent tous les ans leur theme. Mes sculptures sont de retour en haute Savoie
maintenant. Les prochaines expositions prévues en 2015 seront a Grenoble et Lyon.

Carole 18/02/2015 12:03



Un peu loin pour moi, dommage !



Gerbaud 17/02/2015 11:19

Chère Carole,
J'ai lu votre article ainsi que les commentaires. J'ai trouvé votre analyse intéressante et je tenais a confirmer a vos lecteurs que tous les livres que j'utilise comme matériau pour les sculptures
littérales sont des livres mis au pilon. Je suis, moi aussi, une amoureuse des livres, licenciée de lettres et relieuse, je suis attachée autant à l'objet qu'à son contenu. C' est pourquoi chaque
sculpture est créé en fonction du contenu du livre, je révèle l'histoire. Mais je comprend la réaction épidermique que peut causer la deconstruction d'un livre ancien.
Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mes travaux,
Cordialement,
Stéphanie Gerbaud

Carole 18/02/2015 11:22



Merci beucoup pour ce retour. J'ai été moi aussi surprise par certains commentaires. Pour ma part, j'avais beaucoup admiré l'oeuvre, et la belle pensée qu'elle exprimait. J'avais beaucoup aimé
également "De l'autre côté du miroir". Je crois en effet qu'il faut être allé loin dans l'amour des livres pour parvenir à les regarder à votre façon.


Encore une remarque : j'espère que vous continuerez à exposer dans notre petite bibliothèque de Carquefou !



Cristophe 07/01/2015 23:06

Un peu qui prend énormément de place. d:-)

Catheau 05/01/2015 14:30

Le coeur, ça tient à un souffle, c'est solide et fragile à la fois !

Gérard 02/01/2015 19:33

un beau mille feuille en coeur

cathycat 02/01/2015 19:16

Je n'aime pas que l'on abîme les livres mais celui-ci est au moins sauvé de la mort atroce par le pilon.
Il démarre une nouvelle vie, connaît à son tour le statut des humains face à l'amour, est soumis au risque de l'éphémère ou de la longévité, et grâce à
l'idée d'un homme devient oeuvre d'art et objet de réflexion. C'est tout de même une belles destinée !!!

Aredius 01/01/2015 19:02

J'ai retrouvé... la sculpture "Livremonde" de Jack Vanarsky qui se trouve maintenant à la BNF
en bois, plexiglas, vidéo et mécanisme électrique

Carole 01/01/2015 21:17



Merci, je vais voir.



Aloysia_Martine 01/01/2015 12:26

Un bel effet en tous cas...
(Mon nouveau site en lien)

zadddie 31/12/2014 13:47

les toiles d'araignées, les nids des tisserins...ça a l'air dérisoire pourtant ça tient....c'est ça la vie..

Nounedeb 31/12/2014 12:49

Tant de livres partent au pilon. Il est si difficile de s'en séparer, si l'on doit faire de la place. C'est leur donner une nouvelle chance, en donnant libre court à la créativité!

Aude terrienne 31/12/2014 10:22

Oui, ça tient à pas grand chose, mais commme c'est fort l'amour, un miracle touchant au quotidien. Je te souhaite une belle dernière journée 2014.

Carole 01/01/2015 23:51



Merci Aude. Et, puisqu'un jour a passé, je te souhaite une bonne année 2015 !



Jeanmi 31/12/2014 09:28

J'ai trop de respect pour les livres pour les maltraiter de la sorte !

Carole 31/12/2014 11:03



Oh, moi aussi, mais ce sont des livres qui partaient pour le "pilon" ! Comme la plupart d'entre eux d'ailleurs... Les voici "sauvés" d'une certaine manière, pour quelques années au moins.



almanito 31/12/2014 00:16

Un édifice compliqué où il faut savoir faire correspondre les pages, les entrecroiser patiemment pour raconter une autre histoire...

Quichottine 30/12/2014 21:17

Une vie autre je crois... Pas forcément celle que son auteur aurait rêvé pour lui...

En y réfléchissant bien, nombreux sont les livres à jamais oubliés... il y en a tant que nul ne peut tout lire, tout connaître, tout savoir...

Que vaut-il mieux ? J'avoue ne pas avoir de réponse.

Passe une douce soirée Carole. Merci pour tout.

Carole 31/12/2014 00:19



Oui, c'est extrêmement triste, le sort d'un livre oublié. Et qu'il soit célèbre ou oublié, à quoi est-ce que ça tient ? comme l'amour, "à rien", à presque rien...



Quichottine 30/12/2014 18:49

Je lis ta réponse à Aredius... tu as raison. :)

Quichottine 30/12/2014 18:49

Curieusement, cela m'attriste toujours de voir un livre détourné de ce pourquoi il était fait... Même si l'oeuvre est jolie.

Mais bon, mieux valait le détourner que de le voir mourir définitivement sur une étagère dont il ne sortait plus.

Merci pour ce moment, Carole.
Passe une douce soirée.

Carole 30/12/2014 19:45



Oui, comme pour tous les détournements. Mais je crois que je n'aurais jamais entendu parler de ce "Comte Kostia" sinon. Alors... une nouvelle vie ?



Lorraine 30/12/2014 16:35

Tout est rien, chère Carole. Tu viens de m'en convaincre définitivement...
Lorraine :)

flipperine 30/12/2014 11:31

et la confiance ne tient qu'à un fil comme l'amitié d'ailleurs

adamante 30/12/2014 10:40

Ça tient en un souffle.C'est tant et si peu.

Carole 31/12/2014 00:30



Comme tout ce qui est vraiment précieux, je crois. Merci, Adamante, et bonne année à toi !



Aredius 30/12/2014 09:47

Oh ! j'ai été éduqué dans le respect des livres. Je n'aime pas du tout.

Carole 30/12/2014 12:07



On les jette si souvent, ces vieux livres récupérés dans les brocantes. Un jour, je crois que je parlerai de ces livres partis au "pilon", un peuple mille fois plus vaste que celui des livres
encore "en vie" - de même qu'il y a plus d'humains dans les cimetières que dans les rues.


Au moins ce livre-ci est sous vitrine, désormais. Et le roman d'aventures médiocre est devenu traité philosophique. A sa façon.



Bonheur du Jour 30/12/2014 08:05

C'est très beau. Je connais quelqu'un qui fait des pliages incroyables avec des livres : des hérissons, des cygnes....

Carole 31/12/2014 00:27



C'est un peu ce que fait aussi cette sculptrice.
Il était un peu paradoxal que ses oeuvres soient exposées dans une bibliothèque, cela a attiré mon attention, et suscité mon questionnement. 



JC 30/12/2014 07:37

Ces petits riens qui font tout: l'alchimie de l'amour. Fallait y penser tout de même ! Amitiés. Joëlle

Anne-Marie 30/12/2014 07:29

C'est bien joli, en tout cas...

jill bill 30/12/2014 07:07

Ca tient à rien ou il ne tient qu'à.... ainsi vont les couples et les choses... merciiiiiiii

jc legros 30/12/2014 06:52

J'aime assez ce livre...illisible! Mais que ne fait-on pas avec deux bouts de bois?