Eclipse

Publié le par Carole

 

La photo est ratée, forcément. Beaucoup trop floue.
Mais Elle, suspendue dans le ciel par le fil de l'éclipse, je la vois encore si nettement.
 
Belle. Comme toute rencontre.
Double. Comme tous ceux qui s'aiment.
Et solitaire enfin. Comme on doit se quitter.
 
Obscure et lumineuse
et si pâle et si rouge
sur l'eau bleue de la nuit
où roulent des étoiles
fleuries comme des îles.
 
Coeur ouvert et battant
suspendu tout sanglant
accroché tout vivant
au long fil de l'instant.
 
Coeur d'en haut hésitant
entre lumière et ombre
 
comme tous ceux d'en bas.
 
 

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Z
floue peut être...mais pas ratée pour autant..
Répondre
M
Magnifique poème palpitant et se contractant sous le flux des mots!
Répondre
C
Bonjour Carole,
Oh c'est drôle ! Enfin, c'est drôle... Façon de parler. Tu as l'air de la voir aussi comme un coeur écorché-vif dépendant.
Ne faut-il pas l'éclipse à force de trop en voir, d'être + funambule de chaque suspension depuis si longtemps. Tout repartira en double-jeux, en miroir caché, sans choix entre lumière et ombre comme "ceux d'en bas". Elle rougira et pâlira dans ces jardins d'étoiles (aux vertus cicatrisantes peut-être).
Moi, je vois la lune comme je décris la nuit, comme un astre et un temps de sentence silencieux.

Ton poème est vraiment très beau (ça devient banal à dire :-))
Amicalement. Ca faisait encore un petit bout de temps que je n'étais pas passée.
Répondre
N
Une photo délicate, et un texte profond. J'ai failli ne rien voir:

Confettis nuageux
Comme poudre aux yeux-
dévoilée un instant.
Répondre
Q
Ratée, non, pas vraiment...
En tout cas, l'impression partagée est superbe, comme toujours.
Merci pour cette page, Carole.
Passe une douce journée.
Répondre
M
Bonjour Carole,
Hélas, cent fois hélas: des nuages entre cette lune extraordinaire et mon attente. Je suis tellement déçue.
Mais je suis ravie de découvrir ta belle page . Merci Carole.
Répondre
C
Luna-Vénus/Mars : un éternel combat au coeur des infinis. Très beau texte !
Répondre
A
Je ne vois pas ce que tu reproches à ta photo, certains avec un matériel bien plus pointu ne font pas mieux. Parfaite pour s'émerveiller de cette vibration de vie forte et fragile qui nous ressemble tant évoquée dans ton poème.
Répondre