Faux

Publié le par Carole

Faux
Depuis quelque temps on le voit partout dans la ville.
 
En noir en couleur et en gris. En majuscules en minuscules, en lisible et en illisible. Sur les poubelles les murs sales et les palissades. A la va-vite en barbouillis, parfois en calligraphe. Il s'affiche partout, partout il se décline - comme une identité.
 
Faux.
 
C'est un faux tout à fait, un surnom de graffeur, un alias, un pseudo. 
 
Mais il me plaît, ce mot, en ces temps où la communication est devenue une science raffinée, où on mobilise tant d'efforts et d'argent et de réflexion stratégique pour gagner la grande guerre de l'opinion, et nous convaincre de croire à tant de mensonges - publicités, fake news, propagande et propaganda.
 
Faux, dit-il. Penchez-vous sur les ombres, touchez du doigt les failles.
Faux. Vérifiez les couleurs, ne croyez pas au bleu, ne croyez pas au rouge, mais remarquez les taches.
Faux. Voyez comme ça penche, voyez comme ça tremble, voyez comme ça cloche, voyez comme c'est toc.
Faux c'est faux : prenez garde au défaut. Faux c'est faux : qu'on ne vous prenne plus par défaut. Faut savoir dire non pour pouvoir dire oui.
Car il n'y a que le non qui puisse vous creuser, lentement, âprement, au flanc de ces parois du faux qu'il réduit en morceaux, un lacet de chemin vers le
 
Vrai.
 
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Corine 04/06/2018 00:24

Tout à fait d'accord sur les capacités perverses d'influence de la "communication", mais il y a aussi une obsession de "se faire berner" qui n'arrange pas toujours la vérité et peut masquer les pires endroits du mensonge. Il y a des habitudes dans le chemin de la méfiance et c'est dangereux, les habitudes.

J'aime beaucoup "il faut savoir dire non pour pouvoir dire oui".

Catheau 21/05/2018 19:15

Une invitation réitérée à chercher le Vrai !

La Baladine 21/05/2018 13:35

J'aime comme c'est simple et ardu.
Se méfier des vérités toutes faites. Il n'y a pas de vérité facile.

JPT 16/05/2018 18:30

L'erreur mène à la vérité.

Nounedeb 16/05/2018 08:59

J'aime comme tu nous montres comme ce simple mot nous donne à réfléchir. Un son bref et tranchant pour faucher les idées reçues.

mansfield 15/05/2018 22:16

Un faux très convaincant pour le distinguer du vrai, il faut le détecter comme une bombe et savoir le désamorcer! Pas facile!

Mamilouve 15/05/2018 17:42

Les faux-semblants et les faux derches, les faux-fuyants et les faux-culs, les faux pas, les faux contacts et les faux cils, les faux ongles, les faux prétextes... Notre monde n'est-il qu'apparences ? Platon le pensait. Et vous ?

almanito 15/05/2018 12:55

Le charme du graffiti (lorsqu'il a une signification, un message comme le tien ) réside dans le fait justement qu'ils nous saute aux yeux dans un endroit inattendu. Qu' on leur consacre des emplacements précis ôte tout le piment de la surprise et nul ne les regardera plus.

Carole 15/05/2018 13:02

Oui, et pourtant... j'aime bien quand on voit les graffeurs travailler, et aussi quand un nouveau dessin commence à en recouvrir un autre. Les lieux dédiés ont aussi leur charme.

Quichottine 15/05/2018 11:50

De quoi réfléchir... tu as tout à fait raison.
Merci pour ce faux et vrai.
Passe une douce journée.

Richard LEJEUNE 15/05/2018 11:17

Autant j'aime vos photographies et les textes poético-philosophiques qui accompagnent les graffiti que vous débusquez sur les murs de la ville, autant je désapprouve totalement le principe. Je me demande quelle serait notre réaction à mon épouse et à moi-même si ainsi étaient "pris d'assaut" les murs de notre maison, voire notre porte d'entrée ... car cela existe aussi en Belgique, évidemment, et ailleurs qu'à des endroits prévus par l'une ou l'autre autorité communale à cet effet.

Oui, l'art, certes ! Mais pas au prix de la dégradation de la propriété privée ...

Carole 15/05/2018 11:26

Oui, c'est un problème. Mais celui-là était bien "sage" sur un mur à démolir (vous avez dû remarquer le trou dans le ciment ?). A Nantes, il y a beaucoup de chantiers de démolition car on reconstruit beaucoup. Il y a aussi des murs entiers spécialement dédiés aux graffitis par la municipalité. Les autres, je ne les "retiens pas", car je désapprouve aussi.

eMmA MessanA 15/05/2018 08:29

Démêler le vrai du faux est devenu un sport international...
J'aime le mot valise "infox" que Francis nous fait connaître.

Francis 15/05/2018 07:40

Etrange slogan si court et si plein. Je me souviens d'un ami qui manifestait dans la rue avec une pancarte "non".
A propos de mot plaisant, pour traduire "fake news" à la mode, on a construit un charmant "infox".

Cendrine 15/05/2018 03:02

De Faux à Vrai, une passerelle de nuances où le Libre Arbitre danse...
Un texte qui m'envoûte, m'attire au creux de l'énigme.
Merci Carole, belle journée à venir
Cendrine