Mnémosyne, sol glissant

Publié le par Carole

Mnémosyne, sol glissant
Je passais près de la belle statue de Mnémosyne qui orne le hall de la médiathèque Jacques Demy. Quelqu'un avait posé tout près du socle ce panneau aux couleurs tonitruantes : "Attention, sol glissant".
Mnémosyne, sol glissant... ?
Si souvent, le hasard dépose son grain de vérité, comme une perle lisse et ronde au creux d'une huître sale et rugueuse, dans la coquille informe de tous ces mots qui passent et qui se croisent, dans nos villes de mots.
 
Quoi de plus vrai, en effet ? 
Sol glissant, la mémoire, qui peut nous entraîner si loin, si loin, au fond de nous, plus loin que nous, au coeur des choses, au bout du monde, vers cet abîme où la Chute nous dépouillera de notre dernier duvet d'ange.
Sol glissant, la mémoire, qui ne nous laissera plus jamais de repos, quand nous aurons commencé à errer, incertains, sur ses chemins glacés qui ouvrent dans l'obscur d'autres chemins glacés.
 
Sol glissant, la mémoire noire de cette ville.
Sol glissant, la mémoire jaune de nos gloires mensongères.
Sol glissant, la mémoire rouge de notre humanité.
 
Sol glissant, Mnémosyne.

Publié dans Fables, Nantes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
Q
Tellement vrai !!!
Répondre
M
tu as le chic pour capter l'insolite et le broder de tes jolis mots
Merci Carole
;)
Répondre
R
De l'intérêt d'un panneau prévenant pour nous inviter à prendre garde, pour nous éviter de glisser, de lourdement tomber ou, plus grave, de nous fracasser le crâne sur l'angle du socle de Mnémosyne, entraînant perte de mémoire, voire amnésie totale et définitive ...
Ce serait un comble !
Répondre
N
Ce panneau, placé là, une invitation à l'oubli?
Répondre
E
J'aime, et même j'adore, quand un mot, une situation, une chanson, nous mènent vers les confluents de nos mémoires en y associant un autre mot, une autre situation, une autre chanson...
Tout se mêle et s'emmêle ....
Répondre
L
Puissant texte... Toutefois, ces mots, ne les devrait-on pas à Mnémosyne elle-même?
Répondre
C
«Mon beau navire ô ma mémoire/ Avons-nous assez navigué/ Dans une onde mauvaise à boire...» tels sont les vers d'Apollinaire qui me viennent en mémoire en lisant votre texte, toujours juste dans la saisie de l'inattendu.
Répondre
A
Glissante et parfois sélective...
Participeras-tu au Printemps des Poètes de Nantes?
Répondre