Un petit revolver dans son écrin

Publié le par Carole

Je feuilletais distraitement ce matin un numéro de l'Histoire - celui de décembre, je crois. Soudain mon attention flottante a été aimantée - cela arrive si bizarrement, chaque fois, si impérieusement - par deux pages qui auraient pu paraître insipides, tant le sujet a été récemment rebattu.
C'était, dans la rubrique "Actualités", un article de plus, consacré à ce fameux petit bout de film qui a fait le tour des réseaux sociaux, l'an dernier, parce qu'on a cru y reconnaître la silhouette de Marcel Proust, figurant fantomatique d'un grand mariage mondain, descendant les marches de la Madeleine (ça ne s'invente pas...). 
 

 

L'auteur de l'article réfutait par de savants arguments cette identification émouvante, déduisant sans hésiter, de toutes les informations qu'il avait rassemblées, que le jeune homme très flou, le bel indifférent de la photo n'était qu'un inconnu sans qualités, ombre parmi les ombres de "la cohorte des fausses apparitions d'écrivains célèbres".
Et, au passage, dans une courte phrase nichée au creux d'un très long paragraphe, il nous apprenait, sans s'attarder sur ce fait qui apparemment ne lui semblait mériter aucun commentaire, que monsieur Proust, effectivement inscrit sur la liste des invités, avait offert aux jeunes mariés... "un petit revolver dans son écrin".
 
Cela m'a laissée rêveuse... l'auteur de la Recherche... offrant à des mariés un petit revolver dans son écrin ?
Un revolver... ?... dans son écrin... ! Monsieur Proust... si correct et si policé... Pouvait-on vraiment croire... ?
 
Et puis, oui, finalement. 
Une silhouette floue qui pourrait être celle de tout le monde. L'air d'être ailleurs quand chacun s'évertue à avoir l'air d'y être. Un par-dessus de bonne facture, tout à fait élégant. Et dans la poche un petit revolver (dans son écrin).
 
C'est bien cela, un écrivain.

 

 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

JC 09/03/2018 16:21

Voilà de quoi faire le début d'un vrai roman, non ? L'esprit d'un écrivain n'est apas celui de Mr Tout le Monde ! Douce soirée à toi. Amitiés. Joëlle

Carole 09/03/2018 22:43

un roman... de Proust !

Bonheur du Jour 08/03/2018 17:15

Cela fait rêver de voir cette silhouette fugace....

Quichottine 27/02/2018 18:34

"La poésie est une arme chargée de futur"... ce sont des mots qui m'ont marqués.
Je crois vraiment au pouvoir des mots, et donc de l'écrivain.
J'ai adoré ta page du jour et surtout ta définition de l'écrivain :

"Une silhouette floue qui pourrait être celle de tout le monde. L'air d'être ailleurs quand chacun s'évertue à avoir l'air d'y être. Un par-dessus de bonne facture, tout à fait élégant. Et dans la poche un petit revolver (dans son écrin). "

Passe une douce soirée. Merci pour tout.

mansfield 27/02/2018 17:06

Imprévisible, brouillant les pistes, offrant des surprises, se planquant derrière ses personnages, alors oui c'est ça un écrivain! Merci Mr Proust!

Dalva 27/02/2018 11:24

Etonnante cette histoire de revolver... Peu-on dire "autre époque autres moeurs " ? Ou était-ce une chose très étrange déjà à cette époque ?

Jean-Pierre Tondini 27/02/2018 10:50

En tous cas on ne voit pas le "petit révolver dans son écrin" et c'est aussi bien... Bel article Carole !

Catheau 27/02/2018 08:50

Peut-être celui de son duel avec Jean Lorrain ?
Très jolie définition de l'Ecrivain.

eMmA MessanA 27/02/2018 08:20

La vérité sort des colonnes de l'Histoire...

La Baladine 27/02/2018 07:22

Bon sang... Mais c'est bien sûr!

almanito 27/02/2018 06:48

Hum hum! Du coup je me demande ce que toi, tu caches dans tes poches...:)