Fleurs et seppuku

Publié le par Carole

Le Château de Nantes présente en ce moment une série de très belles estampes illustrant l'histoire des Quarante-sept Rônins, les quarante-sept guerriers vengeurs. L'histoire est connue jusqu'en Occident : un grand seigneur, se sentant insulté, s'était jeté sur son offenseur et l'avait blessé. Pour cette violence commise dans le palais même du Shôgun, il fut condamné au "seppuku" - c'est-à-dire à s'ouvrir rituellement le ventre.
Alors quarante-sept de ses guerriers orphelins se liguèrent pour le venger et trancher la tête de l'offenseur - quarante-sept "rônins" rebelles qui furent bien sûr condamnés à la même mort par "seppuku" que leur maître. Car il fallait, n'est-ce pas, pour que l'ordre règne, et que le pouvoir incontesté du Shôgun l'emporte enfin sur le désordre féodal, planter dans le sang la paix et l'obéissance aux lois.
Violente et frappante histoire, demi-légende issue d'un fait-divers authentique, qui fut maintes fois représentée au théâtre et dans ces estampes si étroitement liées au "monde flottant" des quartiers de plaisir.
 
Je suis restée un moment en arrêt devant cette image. 
 
Un petit cartel d'anodine apparence en précisait le sens : un serviteur vient annoncer à Asano, le maître des Quarante-sept, qu'il est condamné au "seppuku", tandis que les femmes de la cour, à l'arrière-plan, élaborent un bouquet immense et vaporeux - un de ces merveilleux ikebanas qui sont chacun une image parfaite et méditative de la terre, du ciel, et de ces êtres, arbres, fleurs, ou humains qui les relient d'une brume de vie incertaine et fragile.
 
Quarante-huit ventres ouverts comme grands pétales rouges. Des femmes en kimono appliquées à choisir les tiges qu'elles disposeront comme des nuages. Et une tête humaine comme un chrysanthème pâle pour achever leur bouquet.
 
Meurtres en série et douceur délicate.
Perfection de l'estampe et jaillissement du sang.
 
Horreur en poésie - poésie de l'horreur. 
Raffinement de la violence - violence du raffinement.
 
Fleurs et seppuku, c'est, je crois, partout en ce monde, ce qu'on appelle 
civilisation.
 

Publié dans Nantes, Japonisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine 12/11/2017 04:05

Le raffinement jusqu'au bout de l'horreur. Cela fait froid dans le dos....
Beau texte Carole

Dalva 31/10/2017 09:12

Et la violence ne s'arrête jamais car il faut toujours venger quelqu'un ?

Catheau 30/10/2017 11:30

Votre beau texte ne peut manquer de nous faire penser à Mishima, dont la mort par seppuku fut "la plus préparée de ses oeuvres", selon Marguerite Yourcenar.

JC 28/10/2017 18:49

Que de cruauté au titre d'une simple offense ! Cela n'enlève rien à la beauté et au raffinement de l'estampe ! Belle soirée à toi. Amitiés. Joëlle

renaud 28/10/2017 17:05

Bonsoir
Je prends connaissance de votre blog en visitant celui de Marcelle (Pâques)
J'apprécie beaucoup votre belle écriture et le fond humain qui s'en dégage.
Bien à vous.
Renaud

Richard LEJEUNE 25/10/2017 08:28

Ah ! quel beau mot que celui de "civilisation", Carole.
Malheureusement, il n'est pas compris de la même manière par tout le monde, certains, au sein de nos pays dits civilisés, s'arrogeant unilatéralement le droit d'être censeurs d'autres !
Après plusieurs "collègues" censurés parce qu'offrant également sur leur page FB des articles à l'Art consacrés, articles jugés "indélicats" et "ne correspondant pas aux Standards de la communauté", - dixit FB ! -, je l'ai moi aussi appris hier à mes dépens sur ma propre page qui aurait normalement dû relayer l'article de ce mardi provenant de mon blog et dédié aux bas-reliefs de Ramsès II exposés dans la Crypte du Sphinx au Département des Antiquités égyptiennes du Musée du Louvre.

Triste civilisation dans laquelle continue de régner l'esprit partiel et partial des bien pensants qui détiennent une parcelle de pouvoir ...

FAN 24/10/2017 17:55

EH oui, les asiatiques n'ont jamais été tendres malgré leur manières courtoises!! il suffit de lire ou relire "le jardin des supplices" Bisous Fan

Carole 24/10/2017 18:02

Je voulais parler de toutes les civilisations, en fait. Toutes sont fondées sur cette alliance du raffinement et de la violence. Mais quand on est "dedans" on est "habitué". Vu de l'extérieur, c'est plus frappant.

Nounedeb 24/10/2017 17:43

Japon étrange, fascinant, où sont mêlées extrême violence et sublime délicatesse.

FAN 30/10/2017 11:10

Tu as raison Carole, mais cette violence qui existe dans toute civilisation humaine est principalement très raffinée chez les asiatiques comme tout ce qui concerne leurs us et coutumes!! Bisous Fan

La Baladine 24/10/2017 10:42

C'est une chose qu'on constate régulièrement, le bonheur n'a pas la cote en art. Le malheur, la violence, par contre, lui. On en parle avec talent. On le peint avec talent. On l'embellit. Pourtant, ce n'est jamais beau...

Arielle 24/10/2017 10:28

La civilisation : Au premier plan la force, violence et virilité. Au second plan, flottant derrière son nuage fleuri, la douceur, la féminité ... Combien de siècles la civilisation nous a-t-elle enfermés dans ce schéma dichotomique ? Combien de temps nous faudra-t-il pour en sortir, si jamais cela est possible un jour ?

Aloysia 24/10/2017 10:05

La Beauté n'est Perfection divine que dans la mesure où elle réside en tout, quel qu'en soit le visage ! C'est bien que ce que tu nous montres là et ce que cherchait à exprimer Baudelaire dans ses "Fleurs du Mal"...
A force d'entendre parler de Nantes, comme j'aimerais m'y promener ! J'en suis à quelques kms et ma fille y travaille ce jour ; mais ce ne sera pas encore possible pour moi de m'y rendre. Nantes, ville rêvée, ville imaginaire...

eMmA MessanA 24/10/2017 07:41

Je ne connais que peu de choses concernant le Japon qui pourtant me fascine. Je viens, comme jill bill, d'apprendre des mots et traditions grâce à cette belle page. Mais encore mieux, elle me donne l'envie d'aller visiter le château de Nantes. Je me dois, peu à peu, de commencer à connaître ma région d'adoption et celle ville magnifique que je découvre avec joie...

almanito 24/10/2017 07:41

Dire qu'il en est ainsi depuis la première apparition de l'homme... Cette violence transcendée me dépasse mais c'est parce je ne suis pas civilisée.

jill bill 24/10/2017 04:39

Ce que j'aurai nommé par le seul mot que je connais pour ce genre de geste, hara kiri ou seppuku que je découvre... un suicide hors du commun, ceci dit j'aime beaucoup les estampes japonaises, merci Carole