Monsieur Menuet et mademoiselle Chanson

Publié le par Carole

Monsieur Menuet et mademoiselle Chanson
Fleurie, engazonnée comme un petit jardin, la boîte aux lettres avait l'air de me faire cygne... je veux dire, de me faire signe. Qui donc s'était logé là, sous ce toit de fleurs bleues, dans cette charmante boîte à billets doux ?
 
"Monsieur Menuet et mademoiselle Chanson".
 
Monsieur Menuet et mademoiselle Chanson... comme c'est joli... ! C'est merveilleux qu'ils habitent quelque part en ce monde, ensemble, ces deux-là, et que justement il me soit donné aujourd'hui de passer devant leur demeure enchantée.
 
Monsieur Menuet et mademoiselle Chanson ? vraiment ? Je reviens sur mes pas. Et là, je lis, résignée, ce qu'il faut et toujours fallut lire : "Mr Menut / Melle Chanson". 
Monsieur Menuet, c'était mon regard qui l'avait inventé. 
 
Cela m'arrive si souvent, de lire un mot pour un autre, et d'y croire un instant, avant de revenir à ce qu'on s'obstine à appeler la réalité. Pas plus tard qu'hier, par exemple, sur un vieux mur, j'ai aperçu une affiche noire et déchirée qui annonçait : "Explosion de photos"... J'y ai cru, comme toujours, avant de comprendre, déçue, qu'il s'agissait d'une banale exposition de photos, qui plus est déjà révolue.
 
Le monde où nous vivons est un monde plein de mots. Un monde d'informations et d'injonctions. Alors notre esprit insoumis, parfois, choisit la distraction. Il bouscule les lettres, fait son petit surréaliste. Il veut lire de traverse et poser sa chanson, en menuet tressautant, sur les débris de l'évidence. Bien sûr, ça ne dure qu'un instant. Juste le temps de se dire qu'il y aurait là, peut-être, un bout de chemin marabout de ficelle qui aurait pu nous mener, par ses détours et ses lacets, jusqu'au pays de poésie qui est en chaque vie.
Et puis sottement on vérifie, bêtement on se reprend.
"Monsieur Menuet et mademoiselle Chanson", c'était tellement idiot, maintenant qu'on y repense...
 
 

Publié dans Fables

Commenter cet article

Quichottine 12/06/2017 22:27

Pas si idiot, non... d'ailleurs, tu pourrais nous raconter l'histoire de ce couple imaginaire.
J'adorerais, moi...

Passe une douce soirée.
PS : tu pourrais participer à notre cinquième anthologie, qu'en dis-tu ?

Carole 12/06/2017 23:53

Je vais y réfléchir. J'ai toujours beaucoup de mal à m'insérer dans les projets collectifs. Je ne sais pas vraiment pourquoi car j'en vois l'intérêt. Mais c'est difficile pour moi.Enfin, je vais réfléchir, je te le promets.

Arielle 11/06/2017 18:45

Réenchanter le monde en y faisant danser un E muet c'est une démarche de poète, Carole ! Merci pour ce petit pas de danse à côté de la réalité.

jill bill 06/06/2017 01:00

Il suffisait d'un e de plus pour que ce "couple" soit parfait... ,-) en tous cas cette boîte aux lettres ne manque pas de poésie... et pour vivre heureux pas besoin de pub...

Dalva 05/06/2017 22:00

J'aime beaucoup l'explosion de photos.

Gérard 05/06/2017 21:38

"pas de pub " trop tard tu leur en as fait .

JC 05/06/2017 20:08

Ce qui t'est arrivé est tellement fréquent pour moi aussi. J'ai alors l'impression de prendre mes désirs pour des réalités ! Peut-être une manière inconsciente d'enjoliver le monde qui nous entoure ! Belle soirée à toi Carole. Amitiés. Joëlle

mansfield 05/06/2017 18:57

Pourtant cette idée me plaisait bien! Le hasard parfois se charge de nous faire vivre de belles expériences ou de les inventer!

Aloysia 04/06/2017 10:47

C'était trop beau pour être vrai !! Et pourtant notre esprit reconstitue, tu vois... Et c'est mieux lorsqu'il reconstitue dans le sens de la joie n'est-ce pas ? Oh ! il y avait tout de même peut-être une petite intention de la part des propriétaires de cette boîte aux lettres... pour avoir ajouté ce gazon et ce pot de fleurs ; et pour avoir bien souligné Mr/Mlle... Qui sait si cette "Mlle Chanson" n'est pas dans la tête du monsieur, juste de son invention ? Ou peut-être, sa chatte ?... ;)

Carole 04/06/2017 11:58

Ah, excellente, l'idée de la chatte... Merci !

almanito 04/06/2017 09:06

Délicieux! Comme c'est joli et comme tu racontes ce petit bonheur avec délicatesse et poésie!

Un jour j'ai vu une boîte aux lettres où les personnes avaient inscrit tous les prénoms de la famille: ceux des parents suivis de ceux des 3 enfants, puis le nom de famille: Frétil. Un petit malin avait rajouté ces quatre lettres: lent et j'avais souri à la pensée de cette jolie famille frétillant joyeusement quelques étages plus haut.