Un arbre sur le toit

Publié le par Carole

Un arbre sur le toit
C'était un arbre sur son toit
naviguant vers le large
un bel arbre à la proue
de nos villes en voyage
un arbre capitaine
avançant comme un rêve
vers son lointain rivage
 
C'était un arbre au ras du ciel
claquant la bise aux dieux
un arbre sur le pont
qui dansait ligoté
et défiait les orages
et riait aux sirènes
en secouant son mât
 
C'était un arbre téméraire
que la mort bûcheronne
rangerait sans tarder
au bûcher des nids secs
un arbre au bord du vide
tremblant comme une feuille
et fort comme une voile
 
C'était un arbre comme nous
un arbre qui chantait
dans sa harpe de branches
un bel arbre immobile
qui secouait dans ses feuilles
son grand jet d'eau de sève
en tirant sur son ancre
 
C'était un arbre comme on grimpe
sur les grands toits d'étoiles
qui recouvrent nos nuits
un arbre en gratte-ciel
qui plantait sur nos têtes
des racines de songe
et des jardins de lune
 
C'était un arbre aux yeux d'oiseau
posé comme un bateau
sur la main d'un nuage
en attendant 
le vent.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Belle photo insolite en contre-plongée !
Répondre
A
Une sorte d'arbre de Noé sauvé du terrible monde?

(curieuse fantaisie d'OB, je n'avais pas reçu la news' de cet article mais j'ai bien eu celle d'aujourd'hui)
Répondre
M
Et pourquoi les arbres devraient-ils toujours planter leurs racines au sol ? Eux aussi, sans doute, aimeraient parfois prendre de la hauteur, voir le monde d'en haut, s'imaginer oiseau (ou capitaine). Celui-ci a réalisé ses rêves. Chapeau ! Ce n'était pas évident pour un arbre. Et chapeau à toi de l'avoir si bien compris, si joliment dit.
Répondre
M
C'est un arbre qui révèle le poète aux ailes de géant qui accrochent les nuages!
Répondre
J
C'est un arbre perché là où votre poésie s'exprime ; cet arbre s'envole et nous laisse au sol des vaches comme tournesols fascinés.
Répondre
M
Quelle belle imagination! Tu vois des choses rares, curieuses ou magnifiques partout, dans le moindre recoin. Qui irait lever les yeux pour découvrir cet arbre sur le toit.

Superbe poème! j'aime
Merci Carole
Répondre
N
Qui d'autre pouvait lever les yeux pour découvrir ce spectacle étrange, qui d'autre pouvait en écrire un poème riche de telles images, un poème qui nous embarque sur l'océan du rêve. Merci!
Répondre
L
Cet arbre percher en haut d'un immeuble est très inhabituel, mais cela t'a permis de nous faire un joli poème.
Répondre
A
Magnifique image de la Nature défiant le béton et coiffant au poteau la grisaille des jours !
Répondre
C
Très beau, Arielle, ce "coiffant au poteau" : merci !
A
Magnifique, Carole !! Et quelle trouvaille, que cette image... (réelle je suppose, car tu as dû faire toi-même cette photo ?) Il y a peut-être un petit jardin sur ce toit ?
Répondre
C
Oui, Aloysia, j'étais à un arrêt de bus et en levant la tête... j'ai vu l'arbre sur le toit ! On peut supposer qu'il y a tout un petit jardin, mais je n'étais pas en hélicoptère, alors je n'ai pas vérifié !
P
Etonnante image et très beau texte...
Répondre
R
Présence pour le moins inhabituelle !

Magritte n'est pas loin ...
Répondre
J
Une graine à l'air libre qui se pose ici ou là, germe comme un paratonnerre dans une fente, il en faut peu à la vie pour se complaire... juste un grain de folie, merci Carole ;-)
Répondre