Yozakura

Publié le par Carole

Yozakura
Au Japon, le cerisier en fleur, sakura, est une sorte de passion nationale. Le symbole de la vie, dans sa splendeur fragile et fugace, se dispersant comme la pluie dans l'envol des pétales.
On donne congé à tous lorsque les cerisiers fleurissent, pour que tous puissent aller en famille faire "hanami", ce qui signifie "voir les fleurs". Car c'est un spectacle nécessaire à l'accord sacré de l'homme et du monde, qu'on ne saurait manquer qu'au péril de son âme.
Mais le plus beau des hanamis, la quintessence de toutes les harmonies de tous les sakuras, c'est le spectacle incomparable du cerisier de la nuit, yozakura, celui qui éclaire tout l'obscur du bouquet tournoyant de ses fleurs blanches ou roses.
 
Alors, hier soir, je suis sortie dans mon jardin dans la nuit noire, voir comment mes petits cerisiers s'acquittaient de leur tâche, eux, pauvres arbres aux bras maigres et mangés de lichens, humbles créatures aux fleurs pâles et rares, que personne ne songerait à venir visiter en procession.
J'étais, je vous l'avoue, partagée entre doute et espoir. 
 
Cependant au jardin les arbres se tenaient droits et majestueux. Ils avaient accroché sur leurs branches comme de longs rouleaux le tissu trempé d'encre d'une nuit de soie pure. Et leurs fleurs dessinaient en silence, minuscules et modestes, sur cette sombre page, un poème très blanc qui éclairait le ciel et s'ouvrait sur le monde comme une haute estampe.
 
Mes cerisiers étiques étaient bel et bien devant moi devenus yozakuras, les merveilleux sakuras de la nuit dont chaque pétale niche comme une étoile sur les branches du ciel.
 
夜桜
Et je me suis souvenue que c'est notre regard qui fait fleurir le monde, et nous accorde à lui d'un seul trait de pinceau. 
 

Publié dans Japonisme

Commenter cet article

Gérard 18/04/2017 23:42

Une petite fleur modeste pour cette passion nationale

Cendrine 18/04/2017 16:36

Des fleurs de nuit qui expriment une beauté éphémère, la plus belle qui soit puisqu'elle explose en mille soies d'émotion, portées par ta plume subtile. Les mots se font parfum dans ton jardin littéraire, un immense merci!

mansfield 16/04/2017 22:01

Un spectacle magnifique à contempler tant il offre de beauté et de sérénité, dommage qu'il dure si peu de temps!

Quichottine 11/04/2017 13:55

C'est magique... Merci pour ce moment merveilleux partagé.
Passe une douce journée.

Jean-Pierre Tondini 11/04/2017 10:20

Je connais le très beau film de Kitano : Hana-bi,
Je dirais que Hanami est Hana-bi (feu d'artifice)

FAN 10/04/2017 17:14

Merci Carole de nous faire partager ton émotion du soir pour aller saluer les fleurs du cerisier qui aiment le printemps!! Bisous Fan

Dalva 10/04/2017 14:46

Ton texte est magnifique. Il y a tant de poésie, à la fois dans ta photo, dans cette coutume japonaise et dans ton texte.
C'est notre regard qui donne de la poésie à la vie.

Pastelle 10/04/2017 14:07

Si tu es sortie dans la nuit noire et que tu as pu faire cette photo, c'est qu'en plus, la lune était de ton côté. Ca ne m'étonne pas. :)

Aloysia 10/04/2017 13:47

D'autant plus que cette nuit la lune était presque pleine et particulièrement lumineuse du fait du ciel totalement dégagé ! Ce que tu as fait, je ne l'ai fait qu'au soir et regrette finalement de n'avoir pas réitéré ce geste à la nuit tombée. Car il correspond à la belle histoire qu'Osho raconte dans son "tarot de la transformation" sous le titre "la gratitude" : voir un cerisier en fleurs à la lueur de la lune est selon lui une bénédiction suprême qui ouvre à tout jamais le coeur !

Arielle 10/04/2017 11:57

Relisant le poème Aki après celui-ci je m'enchante de ces traditions nippones qui me font réviser complètement la vision erronée que j'ai d'un Japon essentiellement urbain. Je suis touchée par ces coutumes précieuses qui ont su être préservées.
La dernière phrase de ce texte est-elle la traduction des idéogrammes qui la précèdent ? Elle est magnifique

Carole 10/04/2017 14:31

Non, les idéogrammes signifient : "soir" (yoru) et "cerisier" (sakura), donc "yosakura", cerisier du soir. En fait, la dernière phrase est de moi. Et je te remercie...

Catheau 10/04/2017 11:49

Quelle splendeur que ce petit Japon au coeur de votre jardin et de vos mots !

Catheau 10/04/2017 11:49

Quelle splendeur que ce petit Japon au coeur de votre jardin et de vos mots !

almanito 10/04/2017 11:30

Merveilleuse photo qui illustre si bien ton texte. Il suffit de porter attention aux petites choses de la nature pour qu'elles deviennent le sens de notre vie.

gadgio 10/04/2017 10:01

Prendre le temps d'admirer la nature... le soir lorsque tout est mystère !
Subtil instant.

Loïc Roussain 10/04/2017 09:14

Tout en délicatesse et en finesse ...

Nounedeb 10/04/2017 08:34

Une profonde émotion à la lecture de ce texte, tellement bien introduit par la photo. Les fleurs, la nuit, quel mystère!

Martine 10/04/2017 06:17

Pardon pour la faute.

alliacées

Bonheur du Jour 10/04/2017 06:16

Y a-t-il un des onze candidats à l'élection présidentielle qui penserait à inscrire dans son programme de rajouter un jour férié pour aller admirer les fleurs ? ......

Martine 10/04/2017 06:15

Bonjour Carole,

"Et je me suis souvenue que c'est notre regard qui fait fleurir le monde, et nous accorde à lui d'un seul trait de pinceau. "
Tout à fait d'accord avec toi.
Il y a une certaine magie lorsque la lune éclaire les fleurs claires. Leur fragilité se fait poésie. Je comprends ton ressenti car j'ai pu admirer la floraison blanche de mon petit poirier. Une merveille.


Pour répondre à ta remarque : oui, l'ail, l'oignon ou le poireau sauvage appartiennet à la grande famille des liliacées. Ce sont tous des alliums.

Bonne journée
;)

jill bill 10/04/2017 02:42

Comme un motif de papier peint ta photo... eh oui les cerisiers en fleurs au Japon c'est l'événement printanier... Quant à notre regard sur le monde, mieux vaut le porter en rose sur les choses de la vie... malgré le noir pas du tout artistique semé par l'humanité !