A la peinture dorée

Publié le par Carole

A la peinture dorée
Ce n'étaient que des feuilles de lierre sur un mur de banlieue.
Mais un passant généreux avait jeté sur elles un peu de peinture d'or, et elles se frottaient au soleil du trottoir, luisantes comme des louis.
 
Je me suis souvenue de cette histoire bizarre, de pinceaux d'or et de flacon magique, que Delahaye raconte dans ses souvenirs sur Verlaine. 
C'était peu de temps avant sa mort. Le poète avait emménagé avec son Eugénie dans un pauvre appartement de poète. Et pour vêtir cette ombre qui venait dans ses yeux de mourant se coucher toute grise comme un chien fatigué, il avait eu l'idée d'acheter un pot de peinture dorée. Il en avait d'abord badigeonné son cordon de sonnette, puis le garde-feu de sa cheminée, et la cage à oiseaux d'Eugénie, et les pots de fleurs d'Eugénie... enfin, la richesse lui venant en dorant, il s'en était pris aux chaises du logement - mais la peinture était fragile et s'en allait en poudre, si bien que tous ses visiteurs emportaient avec eux, mêlée aux moutons du tapis et à la suie des rues, un grain de cette poussière lumineuse à laquelle ils étaient venus se frotter.
 
 
La sonnette d'un roi sur la porte du pauvre.
Un foyer de pépites pour tous ceux qui ont froid.
Des chaises enluminées pour chaque visiteur.
Et ces feuilles à l'or fin sur les murs des cités.
 
 
Peindre le monde tout repeindre
badigeonner les ombres
à la peinture dorée
comme font les poètes
et les passants qui songent
 
pour que retombe en grain
de poussière ou de pain
l'or des fous l'or soleil
l'or oiseau l'or abeille
des rêves
qui sème le chemin
des hommes.
 

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Martine 06/03/2017 08:32

L'or d'une fantaise
L'or d'un instant joyeux volé au soleil
Superbe!
J'aime

Cendrine 16/02/2017 15:31

Des gouttes d'or plus précieuses que ce qui sonne et trébuche, voici comment peindre les boucles ternes du réel, j'ai adoré cette promenade dans les pensées de Verlaine, merci Carole.
Cendrine

Jean-Pierre Tondini 16/02/2017 11:05

C'est superbe Carole, bravo ! L'or comme vecteur idéal du rêve fou qui amenuiserait les inégalités.Comme partage poétique. Je me souviens d'avoir, il y a longtemps, rendu visite à un "bouddha couché" en Thaïlande dont le revêtement doré en feuilles se décollait et, porté par les courant d'air qui vivaient, se posait au hasard sur les touristes ravis. Ce "don" de la statue m'avait paru riche de sens.

FAN 15/02/2017 10:57

J'aime bien avoir lu cette historiette, elle est pleine de romantisme!!!Bisous Fan

Gérard 14/02/2017 23:59

Utilisée en décoration...la feuille d'or

MireilleD 14/02/2017 01:21

Merci pour ce bon moment de partage sur Verlaine, j'ai bien aimé.

Quichottine 13/02/2017 10:01

Je ne connaissais pas cette anecdote... mais j'aime énormément l'idée et tes mots pour la raconter.
Repeindre son décor, pas forcément en or, mais lui donner les couleurs que le gris de la vie a tendance à effacer.
Bises et douce journée Carole.

Catheau 13/02/2017 09:45

Un poète maudit qui persévérait dans son rêve. Quelle jolie anecdote verlainienne !

JC 13/02/2017 09:35

Quelle belle idée pour transformer la réalité ! Avait-il de l'or dans le doigts en même temps que dans le coeur ? Douce journée à toi. Amitiés. Joëlle

mansfield 12/02/2017 21:29

L'or espoir qui convainc de se lever chaque matin afin de cueillir les richesses d'une journée!

Livia 12/02/2017 14:45

C'est une belle idée, mais si seulement c'était vrai!

Nounedeb 12/02/2017 14:18

De l'or en mots. Merci, Carole, aussi pour cette anecdote sur la fin de vie de Verlaine.

Pastelle 12/02/2017 11:32

L'histoire est jolie, mais pitié pas sur les fleurs ! :)

almanito 12/02/2017 11:19

Le plus beau est que chaque visiteur emportait un peu de poésie avec lui et la semait au gré du vent dans les rues sombres. Quelle merveilleuse histoire à travers ce poème lumineux que Verlaine ne renierait pas.

Arielle 12/02/2017 09:51

Merci pour cette touchante pépite de la vie de Verlaine.

Aloysia 12/02/2017 09:40

Joli ! L'or est notre nature à tous ! Nous sommes tous faits de soleil...

jill bill 12/02/2017 08:04

Coucou Carole, la bombe dorée pour les pauvres... ah c'est bien vu et on se donne l'illusion, merci !