L'aile du printemps

Publié le par Carole

Pour ce printemps errant qui pose à la fenêtre
comme une aile de papillon
ses yeux de soie et d'encre
où tremble la lumière
sur le pinceau des ombres,
 
               un haiku de Bashoo, que je viens de m'essayer à traduire :
 
 
shirageshi ni hane mogu tefu no katamikana
 
piquée sur le coquelicot blanc
l'aile du papillon
signe du souvenir

Publié dans Japonisme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
Beauté de la caligraphie


Beauté des mots



Merci Carole
Répondre
Q
J'en aurais été incapable... je suis impressionnée aussi. :)
Répondre
J
Je suis impressionné...
Répondre
J
Comme j'aime ces idéogrammes ! C'est d'un esthétisme fabuleux. Belle soirée Carole. Amitiés. Joëlle
Répondre
Z
Dieu , que c'est loin...
Répondre
M
Très beau haïku merci pour la traduction.
Répondre