Le K

Publié le par Carole

Le K
Juste ce fait-divers, tragiquement clownesque, rencontré par hasard :

La presse américaine parle ce matin d'un "Good Samaritan". Leonard Robinson est mort, tué sur une route du Maryland dimanche, à l'âge de 51 ans. Si son nom ne vous dit rien, son costume, lui, vous est familier : Robinson visitait les enfants malades à l’hôpital vêtu en…Batman. Leonard Robinson est mort après une panne de sa Lamborghini noire, customisée façon Batmobile. La police a précisé que Robinson était sorti du véhicule pour l'inspecter. Un autre véhicule est alors entré en collision avec la Batmobile, qui a ensuite percuté l'homme au costume. http://www.europe1.fr/international/le-batman-des-enfants-malades-tue-sur-la-route-2503293​ - http://www.bbc.com/news/world-us-canada-33964830

Drôle d'histoire triste. En la lisant je me suis souvenue du K.
Le K, ce traître K que j'avais vu un soir sur un rideau de fer, mordant au flanc un Batman trop confiant qui croyait le plaquer à terre de ses deux poings serrés. 
 
On aurait bien aimé, d'accord, que Batman soit plus fort que la mort, on aurait bien aimé qu'il traverse la nuit d'un grand coup d'aile bleue pour ouvrir sur la vie les portes du malheur. Et même on aurait bien aimé qu'ensuite, immense et invincible, il appuie vraiment fort sur le K ses deux poings de géant pour l'empêcher de se redresser.
Mais tout ça c'est du cinéma. Voyons. Le vieux K, sale bête, ici bas tout en bas, sera toujours ce plus malin que nous qui rira le dernier.
Car les vrais Batman de ce monde ne sont que des clowns téméraires, armés de plastique et d'espoir et casqués d'illusions. Et le K, le K qui n'a ni nom ni forme, le K qui ne rêve à rien, mais qui rampe partout, le K s'acharnera toujours à les jeter à terre dans leurs capes déchirées.
 
Batman est mort, bien sûr. Et alors ? Alors rien. Puisque d'autres Batman rêveurs, quelque part ou ailleurs
ont déjà pris j'en suis sûre forcément
leur élan
fonçant tête baissée vers l'impossible
en bicyclette ou en Lamborghini 
pour écraser de leurs poings bien serrés
le K qui ne mourra jamais
 
juste un instant 
juste un
avant qu'il ne les morde au flanc
le K.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Gérard 25/08/2015 22:53

c'est le cas de le dire !!!!

zadddie 20/08/2015 14:12

bon mais...juste pour ma culture générale :....le "K"....?

Carole 20/08/2015 14:52

Une petite allusion à Buzzati et à Kafka. Mais c'est devenu "mon" K.

Quichottine 20/08/2015 10:12

Je ne l'ai pas su... mais j'imagine bien que d'autres prendront la relève.
J'espère qu'il y aura toujours de doux rêveurs.

almanito 19/08/2015 13:42

Un beau texte très inattendu, si un jour on m'avait dit que tu nous parlerais de Batman :)...
Mais tout de même, avec tout ce qui se passe autour de nous, on a de plus en plus de mal à y croire, aux Robinson plein d'espoir...

jill bill 19/08/2015 13:31

Non pas entendu parler... il en faut des orignaux dans le bon sens, dommage que cela se termine ainsi pour ce monsieur... merci Carole !

Aloysia 19/08/2015 13:10

Magnifique variation sur cet étrange graffiti... !

flipperine 19/08/2015 11:50

une triste fin mais la vie continue et la relève est peut-être assurée

Mamilouve 19/08/2015 11:47

Batman est mort, vive Batman ! Parce qu'il faut continuer à croire à la force du Bien et à sa victoire sur tous les maux du monde. Ce n'est pas facile tous les jours.