Que lui

Publié le par Carole

Que lui
Savourer l'instant
A croquer si gourmand
Si amer écoeurant
Savourer l'instant
Lézardé déchirant
Incliné si charmant
Savourer l'instant
Parfumé entêtant
A crever oppressant
Savourer l'instant
Obstiné révoltant
Exalté fascinant
Savourer l'instant
Qu'il soit l'un qu'il soit l'autre
Qu'il soit riche ou soit pauvre
Qu'il soit grand qu'il soit humble
Qu'il soit clair qu'il soit ombre
Savourer l'instant
Car de toutes ces choses 
Que nous avons crues nôtres
Et de toutes ces luttes
Que nous avons perdues
Et de toutes ces larmes
Qui ont trempé nos âmes
Et de toutes amours
Qui furent notre jour
Il ne reste que l'heure 
Qui tourne sur le seuil
 
Comme font les mendiants
dans le creux de nos mains
Ou la boue des chemins
Recueillir cet instant
Qui ne luit qu'en passant
Sur nos corps vagabonds
Sur nos vies sans toujours
Car nous n'avons
A nous
Que lui.

Publié dans Fables

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
La version Carole du Carpe diem.
Répondre
Q
Magnifique poème... ne jamais oublier de le savourer. :)
Merci, Carole.
Passe une douce soirée.
Répondre
J
Le seul en qui nous pouvons croire et sur lequel nous pouvons agir. Un superbe poème Carole. Merci à toi. Amitiés. Joëlle
Répondre
M
Savourer l'instant
Comme s'il était le dernier...

J'ai aimé tes mots. Merci Carole
Répondre
M
Nous n'avons "que lui" l'instant présent
Le temps d'un inspire - expire
C'est très beau et fait réfléchir
Répondre
L
Il est là, l'instant, celui où j'écris ces mots, celui qui est déjà passé, celui que je vis et déjà n'est plus. Oui, l'instant est ceux que tu dessines, Carole, et il mérite que nous le savourions. Au lieu de nous perdre en vains regrets, en vaines espérances, en chicanes menues, en reproches acides...L'instant est beau. Merci, Carole, de nous le dire si bien.
Répondre
M
Autrement dit, le passé n'est plus, demain est un autre jour, mais là aujourd'hui, nous sommes vivants!
Répondre
M
Dévorons l'instant ! Nous n'avons que lui, tu as raison.
Répondre
L
Les instants qui font les heures, puis les jours et les années, ne sont pas toujours de e merveilles, mais ils font partie de nous, un joli poème que tu leur dédies-là!
Bises
Répondre
A
Carole, tu as si bien décrit cet instant, comment peux-tu en dire qu'il "ne reste que l'heure" ?? Où est-elle, l'heure ? La seule chose qui reste, n'est-ce pas : NOUS ? Et n'est-ce pas toujours merveilleux ? L'instant se possède-t-il ?? N'est-il pas seulement VÉCU ? Autrement dit n'y a-t-il pas seulement : NOTRE VIE ?? Bises, chère Carole.
Répondre
N
En savourant ainsi l'instant, Carole, tu t'offres, ce me semble, une éternité de saveurs...
Régale-toi!
** )
Répondre
J
Coucou Carole... je savoure, je savoure, ce dimanche le ciel est à nouveau bleu... enfin, heureuse journée aussi, jill
Répondre